Tagged: Stephen Hawking

Réflexions sur la philosophie transcendantale dans l’Opus postumum de Kant

Les lignes qui suivent sont un compte rendu partiel de l’Opus postumum : Passage des principes métaphysiques de la science de la nature à la physique de Kant (Presses universitaires de France, collection Épiméthée, 1986, traduction, présentation et notes par François Marty), œuvre relativement peu étudiée, ainsi qu’un ensemble de réflexions inspirées par une première lecture.

*

L’idéalisme philosophique est peu plausible.

(Demande à ta mère, qui t’a connu de zéro à trois ans : tu ne savais pas encore que toi seul est le monde que déjà elle te torchait le cul.)

Tout comme Renan disait que, bien que l’on ne puisse prouver que les anges n’existent pas, l’humanité pensante a néanmoins adopté une forme de pensée qui se détourne de considérer leur existence, on pourrait dire que, même si l’on ne peut démontrer que l’idéalisme est faux, nous ne concevons tout simplement plus les choses de cette manière, et nous satisfaisons du matérialisme. (Nous nous en satisfaisons car les objections que l’idéalisme lui oppose sont sérieuses.)

Après la mort de Dieu et la mort de l’art, il faudrait donc ratifier la mort de la philosophie. Dans le matérialisme, la méthode scientifique est le tout de la pensée rationnelle. La spéculation philosophique extérieure à l’expérimentation et à la prédiction mathématique ne peut que créer de la confusion, voire engendrer des partis-pris nuisibles à la recherche objective.

Voici donc une tentative de défense de l’idéalisme.

*

Kant a décrit sa philosophie comme un idéalisme transcendantal. Il a cependant distingué celui-ci du « système idéaliste (que moi seul je suis le monde) » (227) (par ce postulat se donne à connaître la forme la plus extrême de l’idéalisme, le solipsisme), en ce qu’il ne nie pas la réalité externe d’une chose en soi distincte des phénomènes que nous intuitionnons. Cependant, dès lors qu’il ne reconnaît pas au monde matériel que nous intuitionnons la qualité de chose en soi, indépendante de nos représentations, le kantisme ne peut pas non plus être dit matérialiste.

Lénine, qui nie qu’une pensée puisse être autre chose que l’une ou l’autre, ou bien idéaliste ou bien matérialiste (Matérialisme et empiriocriticisme), classe Kant parmi les idéalistes, tout en reconnaissant sa spécificité du bout des lèvres. (J’y reviendrai dans un autre essai.)

*

La philosophie transcendantale s’intéresse à ce qui est connu a priori, avant toute expérience sensible, et qui donc assure la régulation de cette dernière.

*

« Il n’y a aucune partie absolument première de la matière. » (7)

Il n’existe pas de « parties simples » de la matière : pas de particules élémentaires. La divisibilité infinie de la matière, que nous pensons a priori, c’est-à-dire de manière nécessaire et inconditionnée, apodictique, n’est pas seulement la divisibilité mathématique appuyée sur l’intuition et les axiomes de la géométrie, mais également une divisibilité mécanique infinie.

En décomposant un corps organique en ses parties, certes on en rompt l’unité organique et donc on le détruit, mais le concept de matière ne comporte pas a priori celui de vie. Il n’existe donc pas de « point matériel » qui représenterait une unité indécomposable. La divisibilité de la matière morte suit a priori le chemin de la divisibilité mathématique infinie.

La physique quantique assure avoir infirmé ce point de vue : il existerait une limite théorique à la divisibilité mécanique de la matière, le quantum de Planck. On peut relever ce que dit Stephen Hawking à ce sujet : « Nous avons quelques bonnes raisons théoriques de penser que nous possédons, ou que nous ne sommes pas loin de posséder la connaissance des ultimes briques de construction de la nature. …  Si l’on avait une particule avec une énergie supérieure à l’énergie de Planck (1019 GeV), sa masse serait si concentrée [suivant la formule E=mc2] qu’elle se retrancherait elle-même du reste de l’univers et qu’elle formerait un trou noir. » (Une brève histoire du temps) Il convient de remarquer que l’objection de Hawking est fondée sur quelque chose d’impossible, et connu en tant que tel a priori, à savoir un trou noir relativiste, en raison d’une singularité (densité infinie). La divisibilité de la matière à l’infini ne serait pas possible selon lui à cause d’une chaîne de phénomènes qui doit cependant conduire à quelque chose d’impossible. (Voyez « Singuliers trous noirs » ici.)

La physique des particules élémentaires découle de la physique de l’atome, qui est une reprise de la philosophie atomistique, que Kant appelle, dans l’Opus postumum (OP), une « fausse doctrine de la nature »  (11). L’atomisme antique définissait la matière comme agrégat de parties simples, ou points matériels, les atomes, et entendait distinguer les différentes formes de la matière par les combinaisons d’atomes et d’espaces vides propres à chacune. Or l’espace vide ne relève pas du concept de l’expérience possible.

« La chaleur ne peut être pensée que comme inhérence » (14-5)

Il faut d’abord penser une matière occupant un espace avant de penser dans cet espace un réchauffement ou refroidissement. Qu’en est-il du prétendu vide cosmique ? Quelle température les physiciens pourraient-ils bien lui attribuer, s’ils étaient cohérents dans leur emploi du concept d’espace vide ? On ne peut pas penser une température du vide ni un lieu de l’espace physique sans température (une température nulle n’est pas un néant, un vide, de température). Dites adieu au vide.

On ne peut pas plus penser un espace vide qu’un temps vide.

« Le pur vide n’est pas un objet d’expérience possible » (47) Aussi ce que la physique appelle le vide (ce qu’elle ose appeler le vide) est-il traversé de forces, fluctuations quantiques, photons de basse énergie, matière diffuse, etc. etc.

Mais c’est la philosophie que l’on accuse d’employer les mots de manière indécise et flottante.

Le concept d’espace vide a été introduit dans la physique moderne par Newton, mais « non, selon Kant, comme proposition d’expérience » (104). La physique de l’atome s’est constituée sur un modèle « planétaire » de l’atome, avec des orbites électroniques autour d’un noyau. De même que Newton a introduit un vide interplanétaire, la physique de l’atome, avec son modèle planétaire, a introduit le vide dans l’atome. Dans les deux cas, on se sert du vide de l’atomisme antique, qui n’appartient pas à notre concept de l’expérience possible.

(Kant ne rejette pas la théorie de Newton quand bien même elle emploie le concept d’espace vide. Les fragments de l’OP, du moins dans le choix du texte français dont je me suis servi, ne permettent pas d’en dire beaucoup plus sur ce point. On rappellera que l’astronomie de Ptolémée, qui n’était nullement – pas plus que ne peut l’être une théorie usant du concept d’espace vide – une description exacte du système solaire, permettait cependant de prédire les éclipses solaires et lunaires avec une grande précision. La preuve par le résultat est donc de peu de poids en réalité.)

Faisons le pari qu’à l’avenir on trouvera des particules plus élémentaires, c’est-à-dire que la divisibilité mécanique de la matière sera observée au-delà des limites jusque-là connues pour suivre son chemin le long de la divisibilité mathématique. Avec la décomposition du niveau jusqu’alors considéré comme élémentaire, les propriétés de ce dernier ne peuvent pas ne pas subir une refonte complète : on doit admettre qu’on ne le connaissait pas, et ainsi de suite jusqu’aux niveaux les plus élevés. (Sauf dans une pensée systémique, où la connaissance des parties n’est pas nécessaire à la connaissance du tout.)

*

L’espace ne contient pas de vide mais est entièrement baigné par l’éther : « Il y a une matière répandue comme un continuum dans le tout de l’espace cosmique, remplissant en les pénétrant de façon uniforme tous les corps (qui n’est par suite soumise à aucun changement de lieu) ; cette matière, qu’on l’appelle l’éther ou calorique [Wärmestoff], etc., n’est pas un élément hypothétique (pour expliquer certains phénomènes et pour trouver de manière plus ou moins vraisemblable des causes pour des effets donnés), mais elle peut être reconnue et postulée a priori comme une pièce appartenant nécessairement au passage des principes métaphysiques de la nature à la physique. » (56)

L’éther est impondérable car on ne peut pas peser une matière qui remplit l’espace cosmique ; il manque la possibilité d’exercer sur elle la force de la pesée dans une direction donnée. Comme le rappelle Kant, la mesure d’un quantum de matière ne peut être ni mathématique (car l’atomisme est faux et l’on ne peut donc compter des particules) ni géométrique (car le volume seul ne dit rien de la densité), il faut donc procéder dynamiquement, par la pesée : « par la grandeur de la force motrice qu’un volume de matière exerce dans une même direction et avec une même vitesse de mouvement sur un objet mobile » (7-8).

Cet argument selon lequel l’impossibilité de peser une matière, l’éther, signifie qu’elle est impondérable, n’est pas sans rappeler à première vue le consensus de Copenhague, dans le domaine de la physique des particules, consensus qui conclut à de l’indéterminable dans l’objet lui-même du fait de l’inévitable interaction avec l’instrument de mesure. Cependant, ce consensus ne tient pas la route, philosophiquement, car on peut concevoir la possibilité d’autres instruments de mesure qui permettraient d’observer ces échelles sans interaction de l’observateur avec les phénomènes observés, par exemple grâce aux nanotechnologies. Cette pensée à elle seule dément l’affirmation selon laquelle l’indéterminé est dans le phénomène observé lui-même. En revanche, dans le cas de l’éther, il est impossible, et cela nous le savons également a priori, d’imaginer la possibilité d’une balance capable de peser une matière remplissant tout l’espace.

*

Le concept de l’expérience possible est la clé de voûte de l’expérience. L’expérience possible ne se déduit pas de l’expérience (« cela n’est pas possible car cela ne s’est jamais vu ») ni de la logique (dont les opérations formelles peuvent s’appliquer au-delà du champ du possible).

– N’est-ce pas, au contraire, la logique qui se contredit elle-même ? Une singularité est un résultat mathématique qui contredit la logique.

– La logique ne se prononce pas sur les bornes du domaine de l’expérience. Ce n’est pas la logique qui me dit qu’une température ne peut être infinie, car la température n’est pas une notion logique mais physico-empirique. C’est le concept de l’expérience possible qui m’informe que cette association « température infinie » n’est pas valide, et que sa considération relève donc, au mieux, d’une hypothèse ou d’un résultat provisoire voué tôt ou tard à être écarté, sinon du jeu, de la fantaisie (aussi austère soit-elle).

*

La certitude apodictique ne peut être tirée de la chose en soi parce que l’expérience ne peut fournir cette certitude (Hume). La certitude apodictique ne se tire que de la connaissance a priori par laquelle s’organise notre expérience. La critique humienne de ce qu’offre l’expérience, liée à l’irréfutabilité de l’existence et du contenu des propositions synthétiques a priori (axiomes mathématiques et catégories de l’entendement), fonde la philosophie transcendantale.

*

L’expérience n’offre qu’une connaissance contingente.

– Pourtant, l’idée de lois de la nature nous fait tirer de l’expérience celle de nécessité. Notre expérience et les lois suffisent à répondre aux remarques de Hume, sans besoin de recourir à la philosophie transcendantale.

*

Une proposition synthétique a priori (PSAP) est un paradoxe car, pour former un jugement synthétique, c’est-à-dire un jugement qui attribue un prédicat au sujet au-delà du principe d’identité, il faut en principe observer un objet de l’expérience. Or, quand un tel jugement est a priori, il n’est pas tiré de l’expérience. C’est donc là que se trouve en réalité le paradoxe à expliquer par toute philosophie : « Comment des jugements synthétiques a priori sont-ils possibles ? »

Dès lors que ces PSAP sont données, dans les axiomes de la géométrie et les catégories de l’entendement (quantité, qualité, relation, modalité), la conclusion nécessaire est que ce sont ces PSAP qui régulent notre expérience.

C’est ainsi que nous avons un concept de l’expérience possible.

*

Cette expérience est donc médiate. Ce que je connais n’est pas la chose en soi mais des objets de l’expérience régulée a priori dans la médiation.

*

L’espace et le temps sont des formes a priori de l’intuition.

Le matérialisme est faux car la connaissance de la géométrie est a priori, avant toute expérience. Si le matérialisme était vrai, l’espace serait une simple représentation et ne nous fournirait pas de synthèse a priori ; nous tirerions donc de l’expérience les propriétés des figures géométriques.

*

Or nous ne pouvons même pas penser qu’une telle synthèse nous soit donnée par l’expérience car c’est cette synthèse qui est au fondement de l’organisation et de l’unité de notre expérience. Que l’espace, parce qu’il est la forme de notre intuition sensible, nous donne, non pas une simple représentation sensible, mais cette synthèse, conduit nécessairement à penser (dans une critique de la raison) que ce qui est connu est déterminé dans sa forme par cette synthèse plutôt que par la chose elle-même, la chose en soi. Notre connaissance est médiatisée par des PSAP dont nous ne pouvons rendre compte par l’expérience, donc par le matérialisme (qui est un empirisme).

Sans ces PSAP nous ne pouvons avoir aucune expérience comme tout unifié de la conscience. Dès lors, la matière ne peut être première puisqu’elle n’est pas une chose en soi mais un phénomène de mon intuition.

– Mais quand je n’avais aucune pensée ? La croissance du nourrisson est-elle, elle aussi, comme l’évolution du monde et de l’espèce à partir du singe, selon Schopenhauer, cherchant à sauver l’idéalisme kantien, une illusion ?

– La croissance du nourrisson, le fait qu’il n’ait aucune pensée dont il garde le moindre souvenir par la suite, confirme que nous ne pouvons avoir la moindre expérience sans PSAP. L’expérience est en idée, puisque de ma vie avant l’idée je ne conserve aucun souvenir.

– Cependant, si l’un de mes membres a été blessé quand j’étais nourrisson (pardon pour la brutalité de l’exemple), j’en conserverai la trace, par une malformation de ce membre ou une cicatrice.

– Mon corps est un phénomène dont j’ignore tout tant que je ne dispose pas de PSAP. Tant que je ne suis que matière, ou du moins pure sensibilité, comme le nourrisson, je ne suis proprement rien à moi-même : mon moi se trouve donc ailleurs. Dès que je me vois, je me vois autrement que comme matière, je me vois comme esprit. Avant ce moment, je voyais (mes yeux fonctionnaient), mais je ne me voyais pas. C’est quand l’œil de l’esprit s’est ouvert que je me suis vu, comme esprit. Je suis né à moi-même en même temps que mon esprit est né, ce n’était donc pas moi qui était cette matière, ou cette pure sensibilité, c’était quelque chose, disons une vie, dans laquelle un jour par l’esprit je me suis vu : la place que je suis venu occuper. Cette vie, je peux même, dans certains cas, tels qu’un accident, la quitter avant qu’elle ne s’éteigne (je peux devenir un « légume »).

Il n’y a pas d’esprit sans vie – du moins jusqu’à présent cela ne s’est jamais vu. Mais parce que vie et esprit ne sont pas identiques, on a été amené à le concevoir : les esprits désincarnés, Dieu l’Esprit. Contre ces croyances, le matérialisme fait de l’esprit une fonction de la matière. Le matérialiste fait comme s’il pouvait sortir de son esprit (là où d’autres croient pouvoir sortir de leur corps) : comme s’il pouvait se connaître comme matière sans esprit.

– Je l’ai été, c’est certain, de zéro à trois ans…

– Le matérialiste dit alors que la matière se sert de l’esprit pour parvenir à ses fins. Et ses fins, ou plutôt sa fin, c’est qu’elle se perpétue, le matérialiste ne parvient pas à lui en trouver d’autre. La finalité, pour l’esprit, comporte a priori l’idée d’un perfectionnement. Or que montre l’histoire de l’humanité ? La simple perpétuation de l’espèce humaine ou son perfectionnement ?

– Par le seul jeu de la sélection naturelle, Darwin décrit pourtant un perfectionnement, dans le sens d’une plus grande spécialisation des parties : « Les êtres placés aux degrés inférieurs de l’échelle de l’organisation sont plus variables que ceux qui en occupent le sommet. Je pense que, par infériorité dans l’échelle, on doit entendre ici que les différentes parties de l’organisation n’ont qu’un faible degré de spécialisation pour des fonctions particulières ; or, aussi longtemps que la même partie a des fonctions diverses à accomplir, on s’explique peut-être pourquoi elle doit rester variable, c’est-à-dire pourquoi la sélection naturelle n’a pas conservé ou rejeté toutes les légères déviations de conformation avec autant de rigueur que lorsqu’une partie ne sert plus qu’à un usage spécial. » Et : « Comme la sélection naturelle n’agit que pour le bien de chaque individu, toutes les qualités corporelles et intellectuelles doivent tendre à progresser vers la perfection. » (L’origine des espèces)

C’est pourquoi, d’ailleurs, me paraît contestable ce qui tu écris ailleurs : « Que l’évolution soit linéaire de cette façon, le darwinisme a montré, bien que de nombreux darwiniens aient maintenu cette façon de voir, que c’était vrai en tendance, sous l’effet de la sélection naturelle, mais que les circonstances pouvaient tout aussi bien conduire à des ‘régressions’, et qu’il convenait au fond d’abandonner un vocabulaire à connotation hiérarchique en ces matières, car des ‘régressions’ sont adaptatives. »

Le matérialisme affirme que le perfectionnement dans le genre humain a été le passage de l’idéalisme (fétichisme) au matérialisme.

Et de ton côté tu es porté, selon ton humeur, à donner à la pensée primitive un contenu positif…

*

L’idéalisme philosophique, y compris l’idéalisme transcendantal, se heurte au phénomène de l’implantation, phylogénique (le monde a existé avant toute forme de connaissance possible) et ontogénique (l’esprit se développe dans le corps d’un nourrisson vers l’âge de trois ans), phénomène qui semble faire de l’esprit une fonction de la matière.

(Voici ce que répond Schopenhauer, idéaliste, au sujet de ce que j’appelle ici l’implantation phylogénique, à savoir l’explication qu’il en donne pour maintenir l’idéalisme :

‘‘Im Grunde jedoch sind alle jene Vorgänge, welche Kosmogonie und Geologie (als lange vor dem Dasein irgendeines erkennenden Wesens geschehn) vorauszusetzen uns nötigen, selbst nur eine Übersetzung in die Sprache unsers anschauenden Intellekts aus dem ihm nicht faßlichen Wesen an sich der Dinge. Denn ein Dasein an sich selbst haben jene Vorgänge nie gehabt, sowenig als die jetzt gegenwärtigen; sondern der Regressus an der Hand der Prinzipien a priori aller möglichen Erfahrung leitet, einigen empirischen Datis folgend, zu ihnen hin: er selbst aber ist nur die Verkettung einer Reihe bloßer Phänomene, die keine unbedingte Existenz haben.’’ (Paralipomena, Kapitel 6: Zur Philosophie und Wissenschaft der Natur § 85)

‘‘Die allem Leben auf der Erde vorhergegangenen geologischen Vorgänge sind in gar keinem Bewußtsein dagewesen: nicht im eigenen, weil sie keines haben; nicht in einem fremden, weil keines dawar. Also hatten sie aus Mangel an jedem Subjekt gar kein objektives Dasein, d.h. sie waren überhaupt nicht, oder was bedeutet dann noch ihr Dagewesensein? –  Es ist im Grunde ein bloß hypothetisches: nämlich wenn zu jenen Urzeiten ein Bewußtsein dagewesen wäre, so würden in demselben solche Vorgänge sich dargestellt haben; dahin leitet uns der Regressus der Erscheinungen: also lag es im Wesen des Dinges an sich, sich in solchen Vorgängen darzustellen.’’ (Ibid. § 85 note F))

En adoptant, pour tirer les conclusions de ce phénomène, le point de vue matérialiste, je ne me considère plus comme sujet, et observe dès lors les phénomènes d’un point de vue non pas objectif (il est trop tôt pour le dire) mais « désubjectivé » ou « a-subjectif ». Or l’a-subjectif est-il (plus) objectif ?

Le point de vue « du sujet » est ce que la psychologie appelle mentalisme.

C’est prétendre faire une simple représentation sensible de la forme a priori de la subjectivité.

*

Nous avons tous la même subjectivité formelle. La même forme de la subjectivité.

*

Si les catégories de l’entendement n’évoluent pas (le tiers exclu vaudra toujours), est-ce à dire qu’elles sont consubstantielles à la chose en soi et que nous avons donc développé naturellement, au cours de l’évolution, l’organe pour les penser adéquatement ? Ce qui permet d’en douter, ce sont les antinomies de la raison. Si l’espace et le temps n’étaient pas des formes a priori de l’intuition, c’est-à-dire si le matérialisme était vrai, les antinomies de la raison n’existeraient pas : nous pourrions trancher décisivement les questions de savoir si l’espace est fini ou infini et si le temps est éternel ou a eu un commencement. Or, non seulement nous sommes incapables de répondre à ces questions (sans acte arbitraire), mais l’une comme l’autre des réponses possibles est contradictoire en soi et ces questions ne peuvent donc recevoir aucune réponse. Comment, dans ces conditions, affirmer que nous avons un organe de la pensée produit par la nature pour la penser de manière adéquate ? Les antinomies nous empêchent même de penser que notre organe évoluera de façon à pouvoir résoudre ces questions : la contradiction logique interne à chacune des propositions antithétiques, qui empêche la moindre réponse, est hors de prise de l’histoire. Le logos est anhistorique.

Est-ce à dire que l’esprit est situé hors de l’évolution ? Ne peut-on penser une autre forme de pensée que la pensée humaine ?

Un premier élément de réponse : Les théories sur le divers des formes de la pensée humaine, dans le temps (histoire) et l’espace (cultures), sont fausses pour l’essentiel. Par exemple, la distinction entre temps linéaire et temps cyclique ne porte pas en réalité sur le temps mais sur le concept d’historicité. Ce sont deux conceptions différentes de ce qu’est l’histoire. Le débat sur l’historicité comporte des opinions sur la finalité de l’homme qui ne se trouvent pas dans un débat sur le temps.

*

« Cette position du sujet, originairement, dans l’intuition est à considérer comme l’objet en soi lui-même. »

Je suis la chose en soi. Si ce n’était pas le cas, les limites de la raison humaine ne s’expliqueraient pas : l’instrument serait adapté à ses fins. Lénine, après Engels, répond que notre connaissance approche asymptotiquement de la perfection et qu’il n’y a rien à demander de plus à un instrument naturel. Kant a déjà opposé la critique de la raison à de tels arguments. Sans nier un accroissement cumulatif des connaissances par la science (et peut-être Kant a-t-il là concédé trop, eu égard à ce que l’humanité oublie au cours de son histoire, aux changements de paradigmes scientifiques…), les antinomies montrent une inadéquation essentielle de l’instrument pour donner du monde matériel en tant que tout une image satisfaisante, et même une image quelconque, qui ne soit pas arbitraire.

De sorte que la raison appartient, non pas à la nature en tant qu’ensemble des phénomènes régis par les lois de causalité, mais au domaine inconditionné de la liberté, que lui indique l’impératif catégorique, son seul compas, sa seule boussole.

*

– Le vicaire savoyard est un bon représentant de la morale d’esclave selon Nietzsche. Pour le vicaire, un acte de négation de l’inclination naturelle démontre la liberté, mais elle montre seulement la tendance de sa nature dégénérée à dévier d’une vie selon la nature saine. Ce point de vue, Nietzsche l’a pris de Schopenhauer, pour qui la volonté (Wille) s’incarne en diverses natures, chacune agissant selon le déterminisme de sa tendance propre.

Ou bien, parler de loi morale inconditionnée, qui rendrait le sujet autonome par rapport aux fins de la nature, c’est méconnaître le fait que la nature est indifférente au sort des individus. Elle produit un rebut énorme, et la masse des individus qui se trouvent rejetés dans ce rebut, qui échouent à atteindre les fins que leur assigne la nature, n’en vivent pas moins, bon gré mal gré ; leurs autojustifications « morales », ou moralisantes, ne sont pas l’indice d’un « méta-naturalisme » dans la vie humaine, mais seulement le résultat du rebut normal des productions naturelles.

*

Dans la Phénoménologie de l’esprit, Hegel a tenté de répondre à la question : Comment l’en-soi (An-sich) peut-il être connu dès lors que notre conscience n’a affaire qu’à des objets pour nous (für uns) ? C’est, selon lui, l’objet même de la connaissance qui résoud cette contradiction : l’Esprit qui cherche à se connaître. Le passage de l’en-soi à l’en-soi pour soi est l’expérience. Il doit advenir un point où l’apparence se confond avec l’être, ce qui permet le savoir absolu.

Cette idée de savoir absolu est absurde. Quelle preuve pourrais-je avoir que je sais tout absolument ?

Le savoir absolu suppose un état de l’humanité où plus rien ne puisse être inventé, où toutes les inventions possibles soient connues et menées à leur perfection.

*

La dialectique hégélienne ne peut pas être remise sur ses pieds (Marx) sans cesser par là-même de répondre à la question : comment une connaissance absolue est-elle possible ? Car il est logique de penser que l’esprit cherche à se connaître, tandis que cela n’a rien de nécessaire pour la matière. Que la matière cherche à se connaître en se créant un esprit, c’est possible, mais le contraire l’est tout autant, tandis que nous ne comprendrions pas que l’esprit ne cherche pas à se connaître. La pensée est un accident de la matière (pour le matérialiste) tandis qu’elle est un prédicat de l’esprit. Si l’esprit est second, ce qui lui est premier ne peut être connu parfaitement, car il est alors la partie d’un tout, un produit de ce tout, constitutionnellement limité par son état de partie ; il est même faux, dans ce cas, de parler comme Lénine d’approche asymptotique de la connaissance parfaite. C’est parce que l’esprit est premier que le savoir absolu est possible, selon Hegel.

*

Je vis davantage dans mes pensées que dans mon corps. (« Je » c’est-à-dire « On ».)

*

Si Dieu était une substance, ce serait un simple phénomène. (Même comme substance immatérielle ? Mais Kant rejette ce concept comme chimérique.) En tant que personne, il a le caractère nouménal de la liberté ; la liberté du noumène, de la chose en soi.

Dire que Dieu est une idée de la raison, même en précisant que c’est une idée nécessaire, je ne vois pas comment cela pourrait ne pas être blasphématoire. Il ne faut donc pas trop donner d’importance aux formulations de ce genre chez Kant, si l’on tient à sauver sa théologie.

*

« Il y a un Dieu dans l’âme de l’homme. On se demande s’il est aussi dans la nature. » (173)

Il semblerait que l’on n’ait pas à se poser la question puisque la nature m’est donnée par mon intuition (par mon âme ?).

Portrait de Kant (par ?)

Invasion of the Subhuman Politicos (Tweetantho 8)

August-September 2017

*

A lot of people don’t like Hitler because he gave their ideas a bad name.

*

Scientists have been able to show that the short-term immune response to an immediate parasite attack typically is costly in energy. … Chickens reared in germ-free environments enjoy about a 25 percent gain in body weight compared to those raised in conventional environments.” (Robert Trivers, The Folly of Fools, 2011). I call the attention of Skræling Hippie to this finding. If true, then the well-named Skræling Hippie was reared amidst maximum germ load to become naturally strong and only got exhausted, couldn’t build flesh and bone.

*

It is cool how the sun is 400 times bigger and 400 times farther away than the moon allowing the almost perfect overlap. I love coincidences. (J. Parker)

If a mathematician estimated the probability for this, he’d probably conclude it’s so minute that you can rule out the fact…

*

Abaya On Ice: Two Qatari Women Iceskating. Doha City Center Mall, Qatar, Aug 2017.

*

Ah Paris (capital of la France), its grosses pétasses… Paris as romantic as a finger in the a**

*

Chinese-American actress Chloe Bennet voices for equal rights in Hollywood. (People’s Daily, China)

“Hollywood… wouldn’t cast her with a last name that made them ‘uncomfortable.’” Everything that sounds foreign makes an American uncomfortable.

U.S. is the major Western country with least media correspondents abroad. Adamantly isolationist in their heads and yet interventionist in fact! My source: “U.S. citizens are generally at a disadvantage in understanding foreign policy. Some is due to  indifference because of its two protective oceans. Some arises from the extraordinary fact that the United States, the world’s only superpower, has fewer correspondents permanently stationed in foreign capitals than any other major Western nation. The result for U.S. media is a remarkably small pool of expertise on foreign culture and politics within their own organizations.” (Ben H. Bagdikian, The New Media Monopoly, 2004)

*

En su libro de 2006 ‘Historia general de al-Andalus’ niega [Emilio González Ferrín] la invasión islámica de 711 y la Reconquista. (Ibn Maher Kabak)

La imposibilidad material de la invasión tal como descrita en las crónicas árabes fue sacada por Ignacio Olagüe (La revolución islámica en Occidente, 1974) de los escritos del general Edouard Brémond, “el Lawrence francés”. Las crónicas árabes hablan de la conquista como de un milagro, y de veras, examinando a lo dicho, sí que lo fuese… En realidad, el islam unitario encontro terreno fértil en el arrianismo unitario mayoritario en España contra una minoría trinitaria opresora. En Córdoba capital del espíritu Roger Garaudy sigue a Olagüe: “En el siglo 8 lo que se introduce en Europa no son los árabes, sino el Islam.” (Sin embargo, Garaudy no sigue Olagüe a proposito de la origen preislámica de la mezquita de Córdoba.) Y, respecto a la llamada Reconquista, como lo escribe Olagüe ¿puede hablarse de reconquista cuando duró 800 años y la conquista árabe supuestamente sólo un par de años?…

Con los godos se introdujo el arrianismo, que más tarde fue perseguido por los propios reyes godos. Los “árabes” de la “invasión” fueron bereberes de la provincia goda de África del norte, la Tingitana: soldados norteafricanos mandados por godos en socorro del arrianismo español.

*

Experts estimate there are still thousands of unexploded WWII bombs in Germany : 60.000 people were evacuated in this Frankfurt neighborhood in Sept. 2017 to allow for the diffusion of a massive bomb. (Al Jazeera English)

The biggest problem may be, if recent research on the progress of the Third Reich’s nuclear program is right, a couple of nuclear reactors rotting underground…

*

Britons are convinced that the aim of their empire was to grant colored people access to reading Peter Pan by James Barrie.

*

You Better Believe the Cleveland Police Responded to the Browns Players Who Took a Knee: Police union not happy with kneeling Browns players. (Townhall) [The players take a knee during the national anthem as a protest against police brutality in the country.]

Conscientious objection is a human right. Police expressing disapproval over this right being exercised are being, I think, anticonstitutional. [That was before POTUS too expressed his disapproval…]

*

According to anthropologists Draper & Harpending, girls raised by single moms are promiscuous. (Source:  “The anthropologists Patricia Draper and Henry Harpending found a strong correlation between a woman’s mating strategy and the degree to which she experienced paternal investment during childhood. On average, women raised in a home without the presence of an investing father pursue an ‘opportunistic’ reproductive strategy, which is characterized by early sexual activity, multiple partners, and early and frequent reproduction in the context of short-term relationships.” David Buller, Adapting Minds, 2005)

You now know where to find and get ’em, boys!

Draper & Harpending conclude that the absence of an investing father gives the girl clues of a polygamous world, rather than to give fun-seeking boys clues of fewer obstacles. And for sure – what obstacle is a Christian dad?

*

A message of hope to Zios: According to latest research, there is no fatality in being subhumans. You can improve. #Palestine

*

It is estimated that 27 million people around the world are enslaved today, 80 percent being sex workers (Bin Jelmood House, Mshreireb Museums, Doha). That makes 21.6M sex slaves in the world, typically women forced into prostitution by maffias. – And yet men are monogamous? Taking an average of 10 clients per day (which for these slaves – perhaps contrary to voluntary prostitutes – may even be low), that makes 216M men served each day. At this rate it takes current sex slaves about 17 days to serve the entire male population of the world (3.8 billion). Less than 2 weeks if you substract little boys from potential clients.

From another source, 40 to 42 million prostitutes would be at work. According to Global Perspectives on Prostitution, 43% of prostitutes receive more than 8 clients per day, 47% between 5 and 8, 10% between 1 and 4.

The average annual income of a US prostitute would be $290,000 ($24,165 per month) => to their pimps! This is 3.6 times the mean income of a US white household ($80,000), thus 7.2 times that of a white person. #jetset

*

U.S. Mean Household Income (source Wkpd): Asian $90,752 / White $79,340. White is about 0.85 of Asian. Who’s the boss now?

To whites who want to end Affirmative Action: Don’t saw off the branch we’re sitting on, we’ll be craving for it soon! (IQ maniacs are the fifth column of the yellow peril.)

*

The world makes too much bread. A 1/3 of US bread goes to waste & surplus factory output is killing small bakeries. (K. Rutkowski)

What if the aim is to kill small bakeries? Is there anything they can do but die?

*

A thought on T.E. Lawrence, “Lawrence of Arabia.” It is peculiar that the survivor of so many war events died on a quiet Dorset road–en route to discussing plans for meeting Hitler.

*

At the Dark End of the Street: Black Women, Rape, and Resistance, by Danielle L. McGuire. (United Black Books)

At the street’s dark end, raping a black woman is less conspicuous. Knowledge for Prevention.

*

Focus on what matters and let go of what doesn’t. [An example among zillions of the kind of shallow wisdom bots flood Twitter with]

Sometimes I’m afraid to become a bot.

One day I’m going to kill a bot.

Now a bot may ban me for what I’ve just said. Remember the Japanese guy with his mosquito. [A Japanese user was banned from Twitter for tweeting death threats to a mosquito roaming his room and posting a photo of the mosquito dead. It was said he had been banned according to the standard procedure, that is, by a bot following the algorithm.]

That would be the first time banishing a user is justified from the bot’s point of view. Sort of AI self-defense. [PS. I wasn’t banned.]

*

Free markets are the spin by which our privileged legitimate their privileges. But they don’t exist except as spin.

*

Hekmet Fahmy the Egyptian belly dancer who spied for the Third Reich. link

*

It has taken the coalition two years to reconquer half the territories ISIS had conquered in –how long?– a couple of weeks?

*

Prince William escorts Prince George to his first day of school, just like his mom Princess Diana escorted him in 1987. (Today)

Prince William is not Prince George’s mom, though.

And what was doing Prince George’s mommy, may I ask?

First day of school? Snow on the ground? September…London… [A detective commenting on the picture with Princess Diana escorting her son William. Answer from another user:] Thought that was odd but when I checked his first day was in January for some reason.

And was his last day in January too for some reason? The very same day for some reason? Would the reason be that Prince William never went to school and remained at the royal palace but they needed to make a picture showing that he was going to school with other children?

*

Over 366,000 people have signed a petition demanding Aung San Suu Kyi’s Nobel Peace Prize be revoked over violence against Rohingya Muslims. (AJ+)

How do you know she won’t get a second Nobel Peace Prize over Rohingya issue as it is dealt with now?

I don’t think anyone would reward her for staying silent.

Only wait until Israel is the one deciding who’s to get the Nobel Peace Prize.

*

Wall Street => Wailing Wall Street. Source: Presidente Juan José Arévalo #Guatemala #antiimperialista

*

Number of legal terminated pregnancies in U.S. in 1996: 1.36M. U.S. population in 1996: 270M. That’s about 1 abortion for every 100 women (all ages). I don’t know the U.S. age pyramid exactly but as a guesstimate that would make one abortion for every 65-70 fertile women. Each year.

Number of births in U.S. in 1996: 3.9M. 3.9/1.36 = 2.8 = birth-to-abortion ratio, that is, one abortion for every 2.8 births.

*

China’s Economy Will Overtake the US in 2018. (Forbes) / The EU economy is larger than that of the US. Does that make the EU the global leader – in anything? Aggregate statistics simply aggregate. (Salvatore Babones, author of American Tianxia: Chinese Money, American Power and the End of History, 2017)

EU isn’t as integrated, remains a fictitious entity.

I don’t know what statistics they’re using. In PPP terms it’s already larger. In F/X terms much smaller. But that doesn’t really mean much. (Babones)

It means America will have to teach her children that the first economy in the world (as to GDP ppp) is communist, atheistic, undemocratic China. lol

Total GDP really isn’t a meaningful statistic, but if you really think that China is the world’s leading economy, more power to you! (Babones)

It seems that GDP is meaningful when U.S. is the first world GDP and it isn’t meaningful when U.S. is first no more. Besides, it’s the trends. U.S. has just been taken over. Give it a little time.

Do you know these figures from U.S. on Asian vs White income ? U.S. Mean Household Income: Asian $90,752 / White $79,340. Chinese communities overseas are an asset for China, no doubt. On the other hand, there are no Yankee communities overseas. Also, China’s IQ is 105, US’s is 98, & China’s IQ is still crippled by poverty and, although it is improving fast, backward education (both exerting developmental strains on individuals).

You understand that Salvatore’s close friend, Wang Gungwu, wrote an entire book explaining that you can’t lump the whole diaspora together? You understand that one of the biggest Chinese diaspora communities (Singapore) has slang words in the local dialect mocking Chinese people?

Yes, I do. You also find American slang words mocking Americans from this or that state.

*

Looting begins in Florida. Rest assured, any bookshops will be completely safe. (Paul Joseph Watson, of Prison Planet, legending a photo showing blacks looting a shoe store)

Well, this is looting but the goods are going to be damaged by water if no one removes them, and I’m sure the owners are insured for flood. Interestingly this looting is zero harm: insurances will pay for the damages made by the hurricane, looting or not. It’s called windfall. The goods are lost for everyone who doesn’t take them, and insurance will pay for flood damages, looting or not.

Windfall is routine business practice. Let me give you an example: You organize a show but it’s cancelled due to a hurricane. Customers are entitled to a refund, only a few ask: this is windfall. Many businesses will get windfall from Hurricane Irma: tickets preordered, money cashed in, shows cancelled, refund waived by many. Jackpot.

[As a user told me the “loopholes” I described were not the same as looting, I added the following] Many businesses cancel shows after a terror attack – for what reason? For people ask no refund because of commotion. I’m not talking of businesses impacted by an attack, but of venues sometimes dozens of kilometers away. Cancelling all their shows for a week or ten days! Yet the government said nothing, only to be careful… Jackpot! Multiball!

*

Photo of Paul Joseph Watson, @PrisonPlanet, at his Charlottesville lecture on Why I Am Proud of My Blue Eyes. [Irony: He made no lecture at Charlottesville, as far as I know.]

*

Muslim cleric Yusuf al-Qaradawi removed from Interpol wanted list. (Al Jazeera English)

How many people, then, are on Interpol’s wanted list for no good reason?

*

Primatologist Frans de Waal isn’t subtle: He imputes the state of Ceausescu’s orphanages, in Romania, to John B. Watson and American behaviorism. [The Age of Empathy, 2009, pp. 13-4]

Enron’s CEO, Jeff Skilling –now in prison– was a great fan of Richard Dawkins’s The Selfish Gene” (Frans de Waal, Ibid.) lol All geniuses are misunderstood; apparently, not all the misunderstood are geniuses.

In his books influential primatologist Frans de Waal spreads, in passing, the canard about lampshades made of Jews’ skin by German manufacturers. [He does in his above quoted book at least.]

Frans de Waal the influential primatologist: “In 2007 Time selected him as one of the world’s hundred most influential people.” #lampshades

*

How come today Darwinians say the strict exact opposite of Darwinians yesterday? Cf. William Chapple’s The Fertility of the Unfit, 1903. There’s a Darwinian contradiction in terms in such a book’s title, which a Darwinian couldn’t fail to see, and yet they endorsed the paradox. As if they saw something to which today’s Darwinians, back to basic primatology, are blind. On the other hand, if instead of relying on male dominance models we rely on homogamy models, the contradiction is solved.

[It turns out Frans de Waal, again, is largely responsible for that “back to basic primatology” movement I have been talking about. On this phrase, first, it is a way of speaking, of course: Primatology has made great progress since the days of eugenicism, but what is new also is the dubious application of primate alpha male dominance models to human societies, according to which high-status men are the equivalent of alpha gorillas in their gorilla harems. And here Frans de Waal is alleged to have played a major role: “Now, if the evidence for the claim that females prefer high-status males is as weak as I’ve made out, why is the claim so widely accepted? I think the reason is that we are captivated by a particular picture of the relation between sex and status among our primate relatives, and this picture affects our perception of human mating. It is widely accepted that among non-human primates high-status males have greater mating success than males lower in the status hierarchy. This belief is due partly to the popularity of the engaging work of the primatologist Frans de Waal, who has been one of the main purveyors of this idea.” (David Buller, Adapting Minds, 2005)

*

Right-wingers are “the unfit” eugenicists warned about. Hard-working, they say. What is it that makes work so hard for them if not their genetic deficiency?

*

Avocados sold in France as coming from Colombia in fact come from Israel. Good news: BDS is working. [This tweet and the few next ones are basically retweets of pictures and short videos from French user Opération Boycott, who photographed fraudulent labels in various department stores around the country. The misleading labels are aimed at concealing that the products come from Israel. I won’t post all pictures, as I don’t find the vegetables corner of a department store to be a particularly exciting place. Sorry. Feel free to pay a visit to Opération Boycott’s Twitter page.]

Avocados sold in France as coming from Chili and yet they come from Israel. Are people nauseated by Israeli avocados?

People are so nauseated by Israeli products that stores in France sell Israeli avocados as coming from Spain.

Fraudsters a gogo: Big poster origin Mexico, small label (true) origin Israel.

People are so nauseated by Israeli products that Jaffa mandarins from Israel are sold as being from France. Frenchie thinks he’s supporting local production and in fact he buys Israeli mandarins unbeknownst to him… Psha! / C’est grave. Le client qui pense acheter local pour soutenir la production locale en fait achète des produits israéliens !/

Fraudster Madness. These oranges are labelled both “Products of France” & “Israel Imports.” Consumer is king so they drive him crazy.

If you tell the consumer a product is from Israel it will make her want to vomit, so you sell Israeli avocados as coming from Spain.

Now you will see why they fraudulently resort to fake labels on products from nauseating Israel:

*

The word meme, coined by Richard Dawkins, is so pointless that only the far right uses it.

Picture of Dr Richard Dawkins thinkin hard about memes:

“Nor does culture consist of ideas (also called #memes) that parasitize minds independent of psychological (biological) adaptation, as certain biologists [aka Dick Dawkins] have claimed.” (Thornhill & Palmer 2000)

*

They say sport (as circus show) is a good catharsis to nationalist sentiments. I say sport feeds nationalist sentiments.

*

[Panda] Qiao Yi has good table manners: after milk, let nanny wipe her mouth and be a clean girl again. (iPanda)

Why give milk to pandas and, as we do, to cats when biologists tell us only humans have gene for lactose tolerance after weaning?

Picture: Lactose-intolerant hedgehog and cat sharing a cup of milk. I ain’t sayin biologists are wrong but… it’s bluffing.

*

Reclaiming America’s Values” (an article by Joe Biden in New York Times)

This propaganda picture is so appealing to Americans because it subliminally depicts anal sex between two men.

The shaft is also the front man’s prick, with which he’s penetrating something or rather someone concealed to the viewer, thrusting doggy-style.

Five guys to raise a flag… and yet they only see the front man’s buttocks. American pervs.

It’s known the picture was made up and the guys were posing. Yet few realize it doesn’t take five guys fondling each other to raise a flagpole like the one shown. This is homoerotic porn in the guise of patriotic propaganda.

*

In our series We Learn from Fascists, today: Gini coefficient. From Corrado Gini, founder of the Fascist “Central Institute of Statistics,” 1927.

In our series Patented in the Third Reich, today : maglev (magnetic levitation). Hermann Kemper, 1934, Reichspatent Nummer 643316.

*

Is it proven that my genes can better replicate overall while I’m alive than when I’m back to dust?

*

The aim of love is not reproduction but love songs.

*

Científica mexicana Leticia Corral corrige a Stephen Hawking y recibe reconocimiento mundial. (Perfecto)

Sin embargo, igual que Hawking ella postula un universo finito (tiene forma de), lo que llama la pregunta absurda: ¿Qué hay más alla del universo? De lo que hablan no deberían llamarlo universo (“el todo”) sino una provincia. Tal vez una autonomía, a mí eso no me importa.

Hawking y otros se sirven de las matemáticas para hacer metafísica. Es original.

Para la lógica más allá del todo no hay nada, para la física hay “la” nada, es decir un espacio, con ciertas propiedades. Y el todo penetra la nada.

Como en realidad no puede pensarse ni un universo finito ni un universo infinito, en realidad el espacio no es una propiedad objetiva del universo.

Si no pensamos sin contradicciones (Gödel), lo que intuimos y pensamos no es la natura ya que ésta no puede contradecirse sin dejar de ser.

*

No one can deny Osama Bin Laden‘s steadiness. As he frowned in life, in death he frowned. Proof in pictures. #FakeNews

Allow me a doubt on second thought: Is it true that this pic of dead Osama was broadcast by official channels?

I believe so. Below is a still from CNN news report. (Mara O.)

[Of course, the fact that this blatant forgery has been circulated on the Web has raised lofty comments about “conspiracy theories” being ablaze. One of those explains that “The White House has decided not to release any pictures of bin Laden.” That was the point of my question above. The fact that a TV channel with a reputation of seriousness has broadcast a forgery as genuine is a serious problem too which, as far as I know, has remained undiscussed by debunkers of conspiracy theories. So, on the website of that particular debunker I posted the following remark: “The doctored picture was broadcast by CNN News as a genuine photo of Bin Laden’s corpse, under the head ‘US Kills Osama in Pak.’ I’ve got a still. Please be aware, then, that not only ‘people’ are suckers, but also the mass media and their journos, on which the people rely for their information.” Now, if the still I am relying on here turns out to be a forgery too, please let me know.]

*

There are two ways of being antinationalist: being a globalist or being a nationalist (anti all others except MY sweet sweet dear Nation).

Think of nationalist champion Viktor Orban (Hungary): He’s against an Austrian law favoring Austrian workers in Austria. You bet he is!

*

Malaysia’s first ever craft beer festival was axed because of a direct Islamist militant threat to the event (Newsweek)

Some want to make Muslim countries accept beer festivals but would they accept muezzin calls in Western cities?

*

Invasion of the Subhuman Politicos – Who Can Stop the Slime Flood?

*

Western democracy is all about criminalizing dissent. No more censorship bureaus but more and more laws criminalizing speech. Holocaust-denial laws (not a minor offense), on the way Israel-slandering laws (a crime), &c. Censorship bureaus have been replaced by lobbying for speech-criminalizing bills being passed by Congress. The lobbies and Congresses of the world will drive us to that society where only AI bots can talk.

*

Dark matter makes up most of the universe but we can only detect it from its gravitational effects, no one knows whats creating the gravity. (J. Parker)

In fact dark matter is one more ad hoc theorization aimed at squaring inconvenient facts => theoretical glut

*

You’re free to take a knee during the Anthem. POTUS is free to criticize you. And we’re free to turn you off. And that’s what’s happening. (Joe Walsh, radio host and former congressman)

Turning people off for their opinion may be an offense under the American constitution, providing it protects freedom of opinion. Clearly, if you must lose your livelihood because of your opinions, these opinions are not protected and there’s no freedom of opinion. An employer has no say on his or her employee’s opinions: a business contract is different from feudal lordship.

*

Good find.

[Yet my correspondent claimed the man was a certain American rabbi Shlomo Ettinger working for Mossad. When I asked for his source, he linked, without comment, to an article in fact debunking the idea that the ubiquitous Islamic rage boy is rabbi Ettinger…]

The linked article is rather convincing that “Islamic rage boy” is not NYC pusher rabbi Ettinger but the Kashmiri Shakeel Ahmad Bhat. The author, however, seems to believe that Islamic rage boy is genuine, but he’s an obvious agent provocateur of a cyberage kind, paid by Israel, India or others. This pic is from the article:

Look at ubiquous Islamic Rage Boy compared with Muslim protesters around him. He’s a scam. Islamic Rage Boy has been selected by his paymasters (Mossad or others) for his particularly ugly, alarming grimaces.

*

Politicos are turds, journos are turds, and yet democracy’s good? => mierdocracia (Ernesto Cardenal)

*

No one remembers Lionel Jospin* and yet the man, first was stoned by Arabs in Jerusalem, then was beaten by Jean-Marie Le Pen at elections. *(Prime Minister of France 1997-2002)

*

Franco was harsh with Catalans, eh? What about French parliamentarism with French Catalan provinces? Catalan rooted out: Frenchied their a**!

*

Hastag Games

#UnlikelyRoyalBabyNames [Context: A new royal baby on the way in UK]

Adolf (Or is it a likely name?) [cf Edward VIII]

Moron the Great

Bashir Yusuf. Still unlikely.

Dirty Diana

Covfefe

*

#GetOutOfJuryDutyIn4Words

Covfefe MAGA IrmaHurricane Israel

*

Podesta Knobster Risotto #AutocorrectARecipe [For a refresher see Tweetantho 1]

*

God save the Queen #TalkLikeAPirateDay

*

#MyTipsForMentalHealth

Watch more porn

Watch more advertising

Buy more stuff

Plastic surgery (DM me for the best address)

Follow me

Do as I say

Join the cult

Be a hard-working American lol

Eugenics and Euthanasia

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer