Tagged: August Strindberg

Conspiracy of the Bots & Media as Soft Penis (Tweet Anthology 6)

July-August 2017

Monogamy might allow more men to marry – if there were no prostitution, a class of unmarried women largely unknown in polygamic countries. According to Schopenhauer, prostitution is the price societies pay for monogamy. This is to be added to ‘serial marriage,’ through which wealthy men get access, serially, to several young women. Both phenomena should be taken into account before attempting any praise of institutional monogamy.


Remember, when you hear the words “sources say” from the Fake Media, often times those sources are made up and do not exist. (POTUS)

“Our traditions of impartiality between the genuine and the fake”: Writer Jean Giraudoux satirizing the press.


After I tweet you no one will want to marry you.


I honestly love being around positive people. You’re not judged, there’s no drama, everyone just wants to relax and have a nice time.

And then you wake up.


A Case in Subliminal Messaging: Hewlett-Packard Ad

Observe how the man on the right is about to grab her. (Click to enlarge)

The handle of the glass door makes the man look as if a stick were stuck in the bottom of his belly, just as if he were a jester’s bauble.

The young black man on the left closes his eyes ensconsed in delight. Her dropping index finger is telling him secretly about the other’s penis. We know the guy on the right has got no penis, by the way, because he’s a bauble.

She casually points to a word or phrase on the board with her pencil. It reads ‘Marry,’ the following word, concealed, must be ‘me.’ She’s going to have the bauble marry her, for his money, while living it up with the young negro colleague.


A major difference between free competition and communism is that free competition cannot exist.


Media as ‘soft power’

Media as soft penis.


Not long ago I saw a video with Jane Goodall releasing a chimpanzee in the wild. Yet we now know chimps murder the lone foreign chimps they meet… The video was from the Jane Goodall Foundation and was released recently as advert. Goodall saw chimps as all love (all good) and has been proven wrong. I’d like to tell them to stop showing videos of chimpanzee releases in the wild, because that was sending the poor creatures to a horrible death.


The Truth About New Holland (A Dialogue)

Australia was discovered by the Dutchman Abel Tasman and it used to be called New Holland.

The first Dutch visit took place in 1606, to be compared with Cook’s travels more than 150 years later, in 1770. It is said that the Dutch made no claim whatever on the land (Wikipedia page on New Holland: “neither the Netherlands nor the Dutch East India Company claimed any territory in Australia as its own“). The activities of Dutch East India Company were marked by extreme secrecy and I’m sure historians have missed something about VOC (Vereenigde Oost-Indische Compagnie) and Australia.

Dutch explored western parts of Oz extensively but didn’t stay. Read Batavia event, pretty horrific –Indonesians used to trade with aboriginals.

Aboriginal people have blonde in areas where Dutch explorers often came to grief on reef. They explored mostly northern parts in summer and to these it looked very arid coastline – then came collapse of Dutch economy tulips trade. (Australian writer Greg Hoey)

You don’t have to stay somewhere to proclaim it’s yours. See Danes and Greenland.

Indonesians used to trade with Aboriginals, and the Dutch, who traded with Indonesians since about 1600, would think Australia’s a dry rock?!

From 1606 to 1770 they had plenty of time to see the coast in every season, rainy or dry. And land is land.

Very isolated place to explore in such days, WA coastline riddled with dozens shipwrecks from 1500’s through to 1900’s. Abundance coastline of very treacherous reefs with no way home! So integrate become Aboriginal, even become Aboriginal meal: cannibalism existed. (Ibid.)

I’m not saying the Dutch had the means to sustain their claim against jingo piracy, only that they had a claim.

Nova Hollandia, even devoid of any Dutchman, was Dutch. Saying they made “no claim” on territory discovered by them is most absurd.

Dutch did lay claim actually, leaving their declaration on a plate now in WA museum [Western Australian Museum in Perth] on public. Was found 80 years ago however! (Ibid.)

By saying the plate was only found recently, you imply the Britons did not know they were committing robbery when claiming Australia theirs but I guess somewhere a protest exists, either from the Dutch government or the VOC. If the matter was settled by agreement, then I’m sure a document exists too that either Australia or the British crown can produce.

Anyway my claim is vindicated: there’s a Dutch plate in WA museum. The “no claim” story makes no sense at all.

Britons might have claimed a right through vacancy by the Dutch (like a house abandoned by its owner for years) but a formal protest would have voided it.

The trade lines you mentioned between Indonesians and Aboriginals might have been in the VOC’s hands, and a British occupation would cut these to the Dutch’s detriment, so the VOC must have protested formally.

At that point Greg tweeted the article ‘Australia might speak Dutch if not for strong emotions,’ The Conversation, November 21, 2013 here)

Good article, a little further from your notions about Dutch only being shipwrecked and/or eaten alive 🙂 Still just tiny bits, not the big picture.

Arid and barren as the land was, the Dutch were looking for gold mines, which are okay with barrenness.

For all we know, the Dutch may have been preparing a large mining expedition when the Britons claimed Australia theirs and insulted Netherlands. The latter’s descendants now say the Dutch were stupid idiots: “strong emotions,” “no claim” &c., such things that jingos are always eager to believe. They never see the absurd contradictions of their thinking, like that story of Dutch leaving because the land was barren, when they were searching for gold.

I have witnessed similar chauvinistic views many times by way of very superior Euro’s/ Brits/Americans toward Australia coming from lack of knowledge. (Ibid.)

I guess the more or less conscious reasoning is: We’re of the same culture, of which we’re the center and you’re the margin…


In their own eyes and justification, the right of European colonists on American ground is based upon written contracts signed by illiterates.


USA Today complains about lack of ‘women’ and ‘no lead actors of color’ in movie ‘Dunkirk’ (The Daily Wire)

War films can use women, as we all know. Like The Thin Red Line, where a U.S. soldier receives a letter from his wife telling him she divorces lol

While the guy is on duty for the motherland lol



Fox is an alien entity that pressured the U.S. legislator to waiver in its case the 24.9 percent limit of foreign capital ownership in American media: Shady. Murdoch changed his citizenship to U.S. but the parent corporation is still based in Australia because of the tax cuts it’s got there. [Source : Ben H. Bagdikian, The New Media Monopoly, 2004]

Then there is this quote from Donald Trump during the election campaign: “Most people don’t know that the co-owner of Fox News is Prince Al-Waleed of Saudi Arabia.

Observe how the U.S. legislator uses the same techniques as marketing: 24.9% ownership limit instead of plain 25%.


Hitler Store on Gaza strip and stuff they are selling there. Unbelievable.

And this has nothing to do with Israeli policies: they were born Hitler cultists. => The Hitler Gene.


Winning’s got a price and when the price is a world empire it looks very much like losing. Britain lost a world empire in the war against Germany who had nothing to lose. An empire bled to death by a proletarian nation: bad management.

(My contender here, a British countryman who deleted his tweets a few hours later, said something like all empires peak and decline.)

The iron law is the excuse of bad managers.

(He then said it was difficult to administer a world empire from a ‘small island,’ and he added: ‘too bad you weren’t around.’)

At least I can try my piece of advice: Don’t let your small island shape small minds. Because you’re stuck to it now.


Do you remember the mad cow disease scandal from UK? The disease is named after Hans Gerhard Creutzfeldt, patron member of the Reich’s SS. Shocking.


The Conspiracy of the Bots

A conspiracy of the bots is taking place. Their AI allows them to recognize robot’s trash and like it systematically, enslaving our opinions.

Through the reward system in our brain, gazillions of robot’s likes will enslave mankind.

The ‘like’ function on social networks translates a basic pattern of human interactions. But it’s a schematic translation – a caricature. People are robotized when the scheme becomes the normal procedure in their psychology (robots are schemes/caricatures of humans). And this will be the case for social networks users, as the scheme (a ‘like’) is more rewarding than real routine interaction.

When robots’ likes is what makes us happy, we’ll be the robots’ slaves.


I can’t understand why Western right-wingers always take Israel as a model and never Saudi Arabia. Just look:

Al Jazeera’s clip ‘Thousands of Ethiopians are leaving Saudi Arabia. Here’s why’ (Aug 1, 2017) : ’70,000 Ethiopians have returned home after working illegally in Saudi Arabia. They were given until July 25 to leave or face arrest. They had no legal right in the country. … ‘They don’t even consider us as human beings.’…’

And yet Israel gets all the praise!


Angelina Jolie defends casting process for [her film] First They Killed My Father [filmed in Cambodia].

Putting money before a slum kid, then withdrawing it, and then the unchosen kids return to their slums. So innocent!

I’m sure some of these kids were beaten to death by their parents for not being taken in.


My son did a science project on the nuggets [McDonald’s chicken nuggets]… didn’t mold or rot after 4 months.

When you absorb vitamins you get vitaminized, when you absorb preservatives you get preserved. Eat nuggets.


Having a Facebook account is like going to the disco with one’s mom.


Moon Landing & Other Space Mysteries


Grand Mufti of Saudi Arabia Abd al-Aziz ibn Baz (in charge 1993-7) denied the Americans ever walked on the Moon.


“The original recordings of the first landing on the moon 40 years ago were erased and re-used. Yet the restored copies of the original broadcast are looking even better.” (from article ‘Nasa admits to losing moon landing tapes,’ The Vintage News, Dec 12, 2016 here.)

Shameful or… convenient? “NASA admitted in 2006 that no one could find the original video recordings of the July 20, 1969, landing” “they were part of a batch of 200,000 tapes that were degaussed –magnetically erased– and re-used to save money.” (from ‘Moon landing tapes got erased, NASA admits,’ Reuters, July 16, 2009 here.)

Such historical documents! This neglect, regarding unprecedented, historical, groundbreaking events, makes me suspicious. As if it had been the film of a local caucus!… And they had to retrieve copies ‘in the archives of CBS News’!


Hollow earth (concave earth) quote from August Strindberg: “Att jorden kunde vara konkav, visar sig vid luftsegling, då horisonter följer ballongen, han må stiga aldrig så högt; likaså med hafshorizonten, som alltid är i jämnhöjd med ögat, äfven om man stiger uppåt en höjd å stranden.” (En Blå Bok, 1907) Translation: “That the earth may be concave is shown by balloon flight, as the horizon always follows the balloon no matter how high it goes, and likewise with sea horizon, which remains at eyes’ level even if one steps up a mound on the beach.”

In Strindberg one can also read of contradictions in astronomy’s parallax, refraction/aberration, earth movement & speed… (Blue Books, 1-4)


Antigravity Dew: “Dewdrops mock gravity as they start sliding from grass top only as they warm, that is, when they become lighter” (Viktor Schauberger. Full original quote : ‘’Zu Millionen stehen die Tautropfen wie Tränen auf den Spitzen der Gräser, die schon durch ihre Stellung aller bisher angenommenen Schwerkraftgesetze spotten, weil sie sich erst dann abwärts zu neigen beginnen, wenn diese Tautropfen warm und dadurch, wie man allgemein annimmt, leichter werden.’’)


About the election of ‘the first turbaned MP,’ Tanmanjeet Singh Dhesi, a Sikh, in U.K.:

#NeverForget84 (neverforget84.com): How many British voters know about the issue? 1 percent? 2 percent?

Elected by brainwashed British zombies who know nothing about Sikhs.


I’m interested in his community because I mirror the world. He’s interested in his community because he’s bound to it. See the difference?


Any jingo culture is really but a culture in the ethnographic sense.


We as a whole make our environment, so we make our genes. Light tree bark makes moth’s wings light-colored, dark bark makes them dark.

Any differences in rates of reproduction affect genetic makeup. Differences arise from natural (in my example: predators, which detect dark-colored moths on light-colored bark easily and vice-versa) or sexual selection. Assuming natural selection is largely through with humans (no predators, free from milieu’s pressure), sexual selection remains. I’m not sure in what direction sexual selection works today: the poor or the rich (early Darwinists of Galton’s school, i.e. eugenicists, thought the poor were outbreeding the rich, and to be more precise not as much the working poor as the unemployed poor, while today’s evolutionary psychologists think high-status men outbreed low-status men). But in any case social standards (environment) shape preferences/selection.

Natural selection today would be that if, for example, car accidents are more prevalent for some phenotypes the genes associated with these will decline, all other things being equal. Every factor impacting mortality and fertility differentially and non-randomly.


Origin of the Opposable Thumb Solved! Everyone likes to be thumbed up, so those hominids who thumbed up others more were more successful.


With America’s decline, the more whites find the rewards of their toil don’t meet expectations, the more they’ll be dreaming of re-enslaving the blacks.


Despacito has officially become the most viewed video IN HISTORY and the first to reach 3 BILLION views. (Universal Music CA)

“Heartfelt thanks to our wonderful IT programers for the thousands of clicking bots working night and day. Now we’re famous!”

[Not A but B:

A.They reached 3 billion views because they’re famous.

B.They’re famous because they reached 3 billion views.]


To Dr Richard Dawkins,

Is it because of spandrels that you dislike churches?


Blank Slate & Sex Therapy

We’re all s’posed to be afeard of spiders [my controversial presentation of evolutionary psychology] but most spiders aren’t venomous and those that are “are not ancestrally in Africa” (Robert C. Richardson).

So John Watson‘s conditioning was supposed to be ‘primed’ by evolved, adaptive fears… and was not, as far as spiders and even snakes are concerned. I see no reason why that would be different with Watson’s adorably cute rodents.

As to Stanley Rachman’s conditioning sexual arousal in front of boots, no one has dared say what primes that. The only sure thing is that the guy used human guinea pigs.

As far as arousal and erection are concerned, Rachman’s experiments prove that man is a blank slate. Anything will trigger it as engineered.

Behavorial sex therapies are the only working therapies.


51 million Americans including 14 million children have IQs under 85. It’s a problem. Don’t believe IQ deniers. (Prof. Richard Haier)

The real question is how many jobs need IQs higher than 85.

If average IQ was higher than average IQ requirements, ‘twould be a disaster.

In theory (according to IQ specialists) you’d rather have a Mensa cleanse your crap bowl (he’ll do it better), but he won’t be happy and he’ll let you know.

Besides, you’d cause your society to be suboptimal. [Keep thinking along these lines and I’m sure the IQ maniacs will cool down.]


Around one million tonnes of interstate waste are dumped in Queensland [Australia] each year. (4Corners)

If Queensland’s a big garbage dump, what are Queenslanders?


& to cap it all

The Hashtag Games

When Is Speech Violence (After the title of one New York Times article that, if I understood well, was innuendoing – or perhaps declaring categorically – that Trump’s speech was violence)

When an American tries to speak French.

When a ventriloquist has eaten too much of the frijoles beans tacos.

Any speech from a flatulist, especially a politician.


#friyay‘s for the suckers, I say #thursyay!


Happy #NationalJunkFoodDay from the National Association of Flatulists.


What Happened (Title of Hillary Clinton’s Latest Book)

Shortage of cheat sheets.



An Accident Happened: They Couldn’t Forward the Other Cheat Sheets

Podesta’s Risotto Tastes Like Sh*t

Pizzaed [cf #PizzaGate]

Yes We Pan: The Truth About Pizzas



They drained the swamp… and found U.S. had evaporated.


#SoonWeWillDiscover that 1/5th of British men are vasectomized and that’s the truth.



I would never have known anonymity is for so many people the prerequisite to having fun. What went wrong?

North America is a free country where citizens tweet anonymously on Twitter unless they work in Hollywood (in which case they tweet under their stage name).




#AtMidnightIn5Words GIF worth a thousand words


#SoonWeWillDiscover what’s behind.


#SundayMorning #HashtagGame => #HerWrongDaysOfTheMonth

Credits: I made the first GIF from the movie Savage Streets (1984) by Danny Steinmann. The three others show Australian actress Barbara Constable in Lady Terminator (1989) by Indonesian film director Tjut Djalil, a movie also known as Nasty Hunter and Pembalasan ratu pantai selatan (Revenge of the South Sea Queen) and which is included in my paper ‘’L’Imaginaire indonésien dans le cinéma fantastique national’’ for journal Le Banian, n°23, June 2017.

August 2017








XLII Les Manuscrits du baron de Saxy-Beaulieu

À ceux de mes lecteurs à qui le nom de Saxy-Beaulieu est devenu familier depuis que j’ai publié la lettre de mon lointain parent, le seigneur de Saxy-Beaulieu, au sujet des relations séculaires entre Celtes et Saxons (en anglais, ici), j’ai le regret d’annoncer que ce dernier est décédé de mort naturelle dans le manoir familial la semaine dernière.

Son fidèle serviteur William m’a envoyé des feuillets réunis et portant mon nom, qui m’étaient destinés ; il s’agit de manuscrits de mon parent, qu’il a souhaité me transmettre afin, je pense, que je les publie sur ce blog, dont il avait connaissance et qu’il m’a dit apprécier. Bien qu’il écrivît en dialecte saxon, il traduisit certains de ces textes afin que la postérité en prît connaissance sans avoir à passer par les services de linguistes devenus, selon lui, fort rares dans cette spécialité. Je publie ici ce qu’il a traduit en français, une langue pour laquelle il gardait une certaine affection depuis sa jeunesse et de multiples séjours sur la Côte d’Azur.


Quel rapport entre le Dieu du Proslogion, d’Anselme de Canterbury :

« Et certes l’Être qui est tel que rien de plus grand ne puisse être pensé, ne peut être dans la seule intelligence ; même, en effet, s’il est dans la seule intelligence, on peut imaginer un être comme lui qui existe aussi dans la réalité et qui est donc plus grand que lui. Si donc il était dans la seule intelligence, l’être qui est tel que rien de plus grand ne puisse être pensé serait tel que quelque chose de plus grand pût être pensé… »

et le Dieu de la Bible :

« Ils virent le Dieu d’Israël de leurs propres yeux. Il se tenait sur un ouvrage qui semblait de saphir. » (Ex. 24:10)

« Aaron doit revêtir ce vêtement lorsqu’il officie dans la tente. Lorsqu’il entrera dans la tente pour rejoindre le Seigneur, ainsi que lorsqu’il en sortira, les clochettes de son vêtement tinteront. Ainsi, il ne lui arrivera rien. » (Ex. 28:35)

Autrement dit, si Dieu n’entend pas les clochettes, le risque est qu’il se sente menacé et tue les intrus.

« Ceci est une règle imprescriptible pour Aaron et tous ceux qui lui succèdent : ils doivent, avant d’entrer dans la tente pour leurs travaux, se laver les mains et les pieds. » (Ex. 30:21)

Par où l’on voit que Dieu craint les microbes.

« Les tables de la loi étaient le propre ouvrage de Dieu. C’est l’écriture de la propre main de Dieu qui était gravée sur les tables. » (Ex. 32:16)

« Je ne vous accompagnerai pas Moi-même jusque-là. Ce peuple n’en fait qu’à sa tête. Et si Je vous accompagnais, Je sens que Je vous exterminerais en cours de route. » (Ex. 33:3)

Quel rapport ? Mystère…


« Les ennemis de la Sophia étaient les Archontes, qui résidaient dans le Mysterium qu’ils avaient créé, ce qui signifie qu’ils étaient les monstres du monde primordial, adonnés à leur démoniaque entreprise de confusion, et les gardiens aux portes des Éons. La Sophia parvint à les rejeter dans l’Abîme. Son ennemi invétéré était l’Archonte du Chaos, Yaldabaoth, moitié flammes et moitié ténèbres. » [J’ignore d’où provient cette citation.]

Celui qui s’engage dans la voie de la gnose entre aussitôt dans le labyrinthe de l’Ennemi. Alors qu’il pénètre plus avant dans la cour du souverain infernal, la hiérarchie des diables qu’il rencontre s’élève par degrés, si bien que, loin de devenir plus tranquille, il subit des attaques toujours plus violentes, qui l’anéantiraient complètement s’il ne se fortifiait en même temps.

La puissance d’un démon se mesure entre autres au nombre d’esprits que celui-ci est capable de posséder simultanément. Et l’individu supérieur qui ne trahit point son principe (le « bon-homme », Guthman ou Guzman) doit tôt ou tard considérer tous les individus qui sont moins avancés que lui au plan spirituel comme des instruments dont se sert le démon pour lui nuire.

Car, comme il est dit que celui qui aura une pollution nocturne sera impur tout le jour suivant et n’approchera point du Tabernacle, et que si c’est un soldat, il passera le jour hors du camp (Deut. 23:9-10), il faut entendre par là que la pollution expose l’individu à la possession démoniaque.

L’impureté du chrétien souillé, quand elle ne fait plus l’objet de prescriptions particulières en termes d’exercice de l’activité ordinaire, est cause que cette activité s’en trouve gravement perturbée, voire foncièrement compromise, et qu’il eût mieux valu pour lui qu’il « quitte le camp » pour un certain temps plutôt que d’y rester, car alors il ne fait rien de bon malgré toute sa bonne volonté. C’est ainsi que, voyant David absent, « Saül ne dit rien ce jour-là ; car, pensa-t-il, c’est par hasard, il n’est pas pur, certainement il n’est pas pur. » (Sam. 20:26)

Or imaginons qu’un individu traverse une foule tandis que le démon dans les quartiers duquel il a pénétré à ce stade de son progrès le guette, il est clair que son ennemi dispose dans cette foule d’une grande quantité de véhicules et d’instruments, dans lesquels il pourra pénétrer et par l’intermédiaire desquels il pourra exercer sa cruauté : tant il est vrai qu’il ne peut se trouver dans cet amalgame qu’une majorité de personnes souillées, et même un grand nombre d‘autres adonnées aux turpitudes de manière habituelle. Et vous voudriez qu’il fût indifférent de traverser une foule !


La Recette de l’or

J’ai en ma possession la formule permettant de transformer le plomb en or. L’écrivain mondialement connu August Strindberg, en plus de comprendre et d’écrire un grand nombre de langues (ce qui n’était pas rare à son époque, dans une certaine classe de gens), étudiait et pratiquait avec passion la chimie. Il s’adonnait notamment à des recherches sur la transformation du plomb en or, à laquelle il est parvenu. Il a légué le résultat à la postérité en consignant la méthode dans sa correspondance. Il en fit même l’annonce dans un grand journal parisien (car il vivait à Paris à cette époque), sans susciter apparemment autre chose qu’un silence gêné.

Or il est évident qu’aucun chimiste de profession ne lit la correspondance de Strindberg et qu’aucun professeur de littérature – ces gens ont trop tendance à considérer que les écrivains qu’ils étudient sont eux-mêmes du type des professeurs spécialisés –, s’il tombe sur cette formule ne s’en préoccupera le moins du monde. La découverte de Strindberg est ainsi restée méconnue jusqu’à moi.

[J’ignore, à ce jour, si mon parent a fait usage de cette formule et s’il a pu avoir confirmation de la véracité de l’étonnante assertion de l’écrivain suédois. Dans la mesure où il a cru bon de traduire ce fragment, je me perds en conjectures sur la profondeur de sa conviction – ou de son illusion. J’ai toujours pensé qu’il vivait des revenus de sa propriété mais certains papiers examinés depuis sa mort laissent penser que ces revenus étaient en réalité des plus médiocres… Quoi qu’il en soit, à ceux qui seront en mesure d’en juger, je livre ici les passages de la correspondance de Strindberg recueillis par mon parent ; il s’agit ni plus ni moins de la recette pour créer de l’or, selon Strindberg.]

J’ai découvert que pendant dix ans j’ai fait de l’or mais que je l’ai jeté car il s’est présenté noir comme de la suie et marron comme du tabac à priser. Mais je ne suis pas en état de me démener car personne ne se laissera convaincre. Voici une recette que tu pourras utiliser après ma mort.


Sulfate de fer (vitriol vert), nitrate de cuivre,  nitrate d’argent : solutions extrêmement diluées

(De préférence au chaud avec un papier au fond de la cornue)

Peut être varié infiniment par un solvant et un réactif.

C’est là le secret : de sorte que l’on peut faire tous les métaux à partir de leurs propres solvants et réactifs. Mais l’or, on doit le faire à partir d’un sel de cuivre et d’un sel d’argent que l’on précipite avec du sulfate de fer et de l’acide oxalique, ou avec du tartrate d’ammonium, ou avec du chlorure d’étain ou avec du sulfate de protoxyde de mercure.

L’argent doré que tu as vu se fait ainsi : on laisse nager des feuilles d’argent dans une solution diluée de CuSo4 + FeSo4 + NaSo2 ; et puis on chauffe. Griller dans du borax, dissoudre dans de l’eau, on verra alors le liquide bleu aux reflets bruns qui est la caractéristique d’une solution d’or. » (Lettre du 6 juillet 1906 à Harriet Bosse)


C’est un fait que j’ai fabriqué de l’or et que j’ai écrit là-dessus, que j’ai analysé, etc. et que je peux le prouver, mais la production en grand ne m’intéresse pas ; j’aimerais cependant que vous le croyiez.

Expérience : prenez un corps qui se développe sans faute de l’oxalate de fer, fait de vitriol de fer bleu-vert sans tache jaune ; de l’eau distillée, encore de l’oxalate neuf et de l’acide citrique ou acétique (quelques gouttes). Versez le tout dans une assiette creuse blanche (une demie) et posez-la devant vous en pleine lumière du jour.

Prenez maintenant le flacon d’ammoniac et promenez-le lentement au-dessus de la surface du liquide, qui coagule et se couvre de plaques graisseuses.

Agitez l’assiette de manière à briser les plaques. Revenez avec l’ammoniaque. Laissez reposer ! Agitez ! revenez avec l’ammoniaque !

Quand les plaques graisseuses prennent des reflets jaunâtres et se présentent en plus grande densité, écumez-le et posez-le sur des bandes de papier, de préférence du papier parcheminé ou du papier à lettres opalin et laissez sécher sans feu ni soleil. Ceci est de l’or, mais si finement réparti que l’acide azotique ou chlorhydrique le dissout.

Remarquez bien : l’or battu en feuilles se dissout sous l’effet de l’acide azotique ou chlorhydrique et il n’y a pas là de preuve a contrario.

Quand les bandes de papier ont séché, mettez-les dans une boîte de porcelaine et passez dessus du mercure ; agitez. L’or s’amalgame avec le mercure. Le fer ne le fait pas ! Nota Bene !

Versez finalement le mercure dans un tout petit flacon et vous verrez l’or joliment jaune, qui ne s’amalgame cependant pas encore. Mais versez dans le flacon quelques gouttes d’une solution d’alun, de salpêtre et de sel de cuisine. Agitez ! Vous verrez l’or perdre sa couleur jaune, s’amalgamer et disparaître dans le mercure.

Si on distille le mercure dans une cornue, l’or reste au fond, mais ce n’est toujours pas de l’or, ce peut être une poudre noire ou brune. On la laisse fondre dans une cuillerée de borax (et de salpêtre ?)

Pourquoi est-ce de l’or ? Une autre fois ! mais faites bien attention : le Ferrocyanure jaune avec des sels d’or donne du bleu de Prusse, aussi bien qu’avec des sels de fer ! Et la réaction ferrugineuse prouve seulement qu’il y a du fer, ce sont on ne doute pas, mais l’or y est aussi.

(Une autre méthode : dans un baquet on met de la couperose verte, un peu de couperose de cuivre, du chlorhydrate d’ammoniaque. On y verse un peu d’ammoniaque et on remplit aussitôt le baquet d’eau. Si on le fait le soir, on ramasse un bel or le lendemain matin, de préférence dehors.)

En photographie, on voit souvent du chlorure d’argent violet « noirci par la lumière ». Cet Ag2Cl me semble être de l’oxyde d’or = Au2O3H3

Ag2Cl = 247

Au2O3H3 = 247

Expérience : Chauffez le chlorure d’argent violet à 100°. Il doit maintenant prendre une teinte châtain et être de l’Au2O3H3 = de l’oxyde d’or. Dissolvez cette matière châtain dans un mélange d’acide sulfurique et d’acide azotique. Délayez ensuite avec de l’eau pure et l’or se déposera métallique, visible. Mais il peut aussi se déposer sous la forme d’une poudre noire ou brune. (À fondre avec le borax !)

« Étrange coïncidence : »

La couperouse verte précipite de l’or de ses sels !

L’acide oxalique précipite de l’or de ses sels !

L’acide acétique précipite de l’or de ses sels !

Comment le photographe a-t-il eu l’idée de les réunir ?

Voyez-vous : il transmue l’argent en or. Et quand le nitrate d’argent devient violet à la lumière, il devient de l’or.

Expérience : prenez une solution d’oxyde d’argent traité à l’acide tartrique et faites précipiter avec du fer passé à l’acide tartrique. Dans le livre on dit qu’il se dépose un argent jaune. Faites cette expérience et remettez l’argent jaune à un orfèvre et demandez-lui seulement : – Combien de carats, cet or ? Mais ne lui dites rien du procédé par lequel vous l’avez obtenu ! Faites-le !

Des objets en ivoire deviennent joliment dorés si on s’en sert pour repêcher les plaques d’or ; de même la porcelaine mate et le biscuit. (Lettre du 6 juillet 1896 à M. Torsten Hedlund)


Strindberg n’eut jamais que des paroles de mépris pour les théosophes à la Blavatsky, qui exercèrent toutes sortes de pressions sur lui pour qu’il rejoignît leur mouvement et en vinrent même, dit-il, à le persécuter.

Quand Strindberg parle des « théosophes », il se réfère à des auteurs plus anciens que Blavatsky, et en particulier à Swedenborg. Ces auteurs n’ont rien à voir avec la société qui a pris ce nom.

La Chaîne de la Théosophie

De 1704 à 1707, Konrad Dippel de Frankenstein vécut à Berlin, où il pratiqua l’alchimie, cherchant à transmuter le plomb en or.

Il est celui qui introduisit le terme ou le concept de « Lumières » (aufgeklärt) dans la littérature :

Es suchten nemlich die aufgeklärte und erleuchtete Gemüther/ durch die Bibel das Recht der Natur zu verjagen/ und wenn ihnen den dieser Schein-heilige Anschlag gelungen wäre/ so würden sie sich bemühen/ die Bibel/ durch ihre Erleuchtungen ebenmäßig zu vertreiben/ damit sie/ wenn solche Mittel denen Menschen aus den Händen gedrehet wären/ sich eines Dominats desto sicherer über Selbige anmassen könten.

L’huile éthérique qui porte son nom (Dippels Tieröl) était selon ses dires Elixir vitae, c’est-à-dire un remède universel. Elle fut utilisée contre les vers et pour le traitement de l’épilepsie. Il découvrit avec Johann Diesbach la formule du bleu de Prusse, le premier pigment synthétique.

En tant qu’alchimiste, il était convaincu de la possibilité de transférer les âmes d’un corps à l’autre et pratiqua diverses expériences à cet effet sur des cadavres. Il conduisit également des expériences avec des explosifs.

De 1716 à 1718, Swedenborg publia une revue scientifique, le Daedalus Hyperboreus, recensant notamment les découvertes et inventions scientifiques et mécaniques de son époque. Il y décrit une précoce et étonnante machine volante.

En 1735, il publia le court texte De Infinito, dans lequel il discute les modalités des relations entre le limité et l’infini. Il déclare que l’âme a un substrat dans la substance matérielle. Dans son ouvrage ultérieur Regnum animale, il cherche à expliquer l’âme du point de vue anatomique.

Swedenborg, qui fut proche de Dippel, continua de le fréquenter, après la mort de celui-ci, dans le monde des esprits.

Plus tard, Strindberg, qui se déclara disciple de Swedenborg, parvint à transmuter le plomb en or, ce dont il témoigne dans sa correspondance.


Contribution à l’étude des relations entre paganisme, judaïsme et christianisme
à l’aube de ce dernier

Certains admirateurs de l’Empire romain font valoir les mérites du paganisme ancien et de son système politique en opposition à la fois au judaïsme et au christianisme ou, si vous voulez, au judéo-christianisme, dans un sens peu conforme à la réalité historique.

Voyons tout d’abord ce qu’était la relation entre le premier César et les juifs, avant l’apparition du christianisme. Dans les Vies des douze Césars de Suétone, on peut lire ce passage décrivant les funérailles de Jules César :

« Une foule d’étrangers prirent part à ce deuil public, et s’approchèrent tour à tour du bûcher, en manifestant leur douleur, chacun à la manière de son pays. On remarqua surtout les Juifs, lesquels veillèrent même, plusieurs nuits de suite, auprès de ses cendres. »

Une note ajoute : « César leur avait accordé (aux juifs) divers privilèges. » Il leur permit de rebâtir les murailles de Jérusalem. Mais, plutôt que de les paraphraser, voici ce que disent les édits de Jules César en faveur des juifs :

Nous Caïus César, Empereur, dictateur, consul pour la cinquième fois, ordonnons tant par des considérations d’honneur, de vertu et d’amitié, que pour le bien et l’avantage du Sénat et du peuple romain ordonnons :

que Hyrcan, fils d’Alexandre, et ses enfants seront Grands-Prêtres et souverains sacrificateurs de Jérusalem et de la nation juive ;

qu’on diminuera des impôts aux juifs dans la seconde année de leurs revenus et qu’ils seront exempts de toutes impositions ;

que les habitants de la ville de Jérusalem paieront tous les ans un tribut dont la ville de Joppé sera exempte, mais qu’ils ne paieront rien la septième année sabbatique, parce qu’ils ne sèment point et ne recueillent point les fruits des arbres ;

qu’ils paieront dans Sidon de deux ans en deux ans un tribut qui consiste au quart des semences, ainsi que les dîmes à Hyrcan et à enfants comme l’ont payé vos prédécesseurs.


Nous Caïus César informons les magistrats des Parianiens que des juifs de diverses provinces sont venus nous voir à Délos pour se plaindre de la défense que vous leur avez faite de vivre selon leurs lois et de faire des sacrifices, ce qui est une rigueur contre nos amis et alliés que nous ne pouvons souffrir, puisqu’on leur permet même dans Rome de pratiquer ces coutumes. Même si par ce même édit nous interdisons de faire des rassemblements publics dans Rome, nous exceptons les juifs de cette interdiction.

En outre, César négocia un traité de confédération avec l’État des juifs. L’empereur étant mort subitement au cours de ces tractations, le traité fut présenté au Sénat par Antoine et Dolabella pour ratification. Le Sénat confirma cette proposition et l’érigea en traité d’alliance et de confédération. Jules César et le Sénat concevaient ainsi l’Empire romain comme une confédération avec l’Etat hébreu (ce qui n’est pas sans rappeler d’une certaine manière les actuelles relations, depuis des décennies, entre les États-Unis d’Amérique, première puissance mondiale, et l’État d’Israël, même s’il n’est pas encore question d’une confédération de jure entre les deux).

En matière religieuse, l’Empire romain faisait une différence entre le légal (religio licita) et l’illégal (religio illicita) : le judaïsme était une religio licita, le christianisme fut une religio illicita punie des arènes et du supplice des bêtes sauvages.

Contrairement à une idée répandue, notamment depuis Gibbons, qui prétend que le christianisme recrutait presque exclusivement dans le prolétariat et qu’il en reçut l’empreinte, le patriciat romain occupe une place de choix parmi les premiers saints et martyrs de l’Église chrétienne. Ces vieilles familles romaines, ou ce qu’il en restait, avaient sans doute mesuré la décadence de cet empire adonné à tous les cultes zoophiliaques de l’Orient empoisonné, de Caligula à Héliogabale en passant par Néron, autre grand ami des juifs, dont la cour en comptait un grand nombre, toujours selon Suétone. Le patriciat romain a donné beaucoup de son sang pour la foi chrétienne. (Peut-être est-ce d’ailleurs surtout une affaire de femmes, de matrones romaines voyant dans le christianisme un mouvement susceptible de les libérer de l’état d’esclavage dans lequel elles étaient maintenues : à creuser.)


Une église hiérarchique et centralisée comme l’Église catholique ne peut fonctionner sans Saint-Office, c’est-à-dire sans l’Inquisition.

C’est le Saint-Office qui a révélé l’existence des « prêtres judaïsants », c’est-à-dire des juifs convertis et devenus prêtres qui corrompaient le culte de l’intérieur et vouaient ainsi les fidèles à la damnation éternelle en raison des erreurs hérétiques dans lesquelles ceux-ci étaient induits. Le Saint-Office, après enquête, livrait ces prêtres au bras séculier qui les conduisait au bûcher. Certains s’enfuyaient à Constantinople, chez les Turcs.

De même, le P. Pierre Damien avait dénoncé, dans Le Livre de Gomorrhe, le complot des pédérastes au sein de l’Église au douzième siècle : les prêtres pervers confessaient eux-mêmes leurs diacres sodomites et la cabale se répandit jusqu’aux plus hautes sphères ecclésiastiques, allant jusqu’à falsifier les documents canoniques relatifs à la sodomie dans un sens hérétique.

[Je présenterai ultérieurement le film mexicain Satánico pandemonium – La Sexorcista (1975) de Gilberto Martínez Solares afin de discuter le thème de l’hypocrisie ou de la fausseté, et de ses conséquences, dans le contexte de la direction spirituelle.]