Tagged: Orientalistik

Yamatologie dans les régimes fascistes: une bibliographie

Iamatologia o Yamatologia : (di Yamato, nome di un’antica provincia del Giappone, passato poi a indicare il Giappone stesso) studio della lingua, letteratura e civiltà giapponesi.

Le présent billet suit la même méthodologie que les précédentes bibliographies thématiques de ce blog, pour une présentation de laquelle je renvoie le lecteur à ce que j’ai déjà dit (ici : L’islamologie dans les régimes fascistes).

J’ai repris de l’italien, où il est plus ou moins tombé en désuétude, le terme « yamatologie », plus euphonique à l’oreille que le d’ailleurs assez rare « japonologie » et que les languides en même temps que vagues « études japonaises ». On objectera, après avoir lu la définition italienne ci-dessus, que ce n’est pas sans raison que le terme est devenu désuet en italien puisque, étant construit sur le nom d’une province du Japon, il donne la partie pour le tout, comme on l’objecte à ceux qui parlent encore de la Hollande plutôt que des Pays-Bas et du hollandais à la place du néerlandais. À ceci l’on peut répondre que le terme « japonologie » et le nom du Japon lui-même sont peu satisfaisants dans la mesure où il s’agit d’une altération de l’original Nippon, et d’ailleurs plus communément, me semble-t-il (car j’ai suivi des cours de japonais au Lycée de Sèvres), Nihon. Le mot nippon peut avoir en français un sens quasi péjoratif, ce qui fait sans doute qu’on ne parle jamais de « nipponologie » ; on pourrait donc considérer l’emploi du néologisme « nihonologie » comme le meilleur choix possible. Mais comme Yamato est un nom que les Japonais donnaient eux-mêmes au pays dans le passé, je crois que cela répond suffisamment à l’objection.

En outre, Yamato est le nom d’une revue italienne consacrée au Japon dans l’Italie fasciste, ce qui nous ramène à notre sujet. Comme pour les précédentes bibliographies, nous n’avons pas retenu les articles de revue mais seulement les ouvrages, ne fût-ce que des brochures ou monographies, publiées à titre autonome.

Certaines entrées se trouvent déjà dans l’index Indologie et Bouddhologie dans les régimes fascistes (ici), qui recense plusieurs sources relatives au bouddhisme japonais.

Painting by Yokoyama Taikan (1868-1958), Japanese painter of the Nihonga school.

*

Italie fasciste

.

ALOISI Pompeo, Ars Nipponica, 1929 ; Presupposti e fattori dei successi giapponesi, 1943 (Conditions et facteurs des victoires japonaises)

Amiral. Ministre des affaires étrangères de 1932 à 1936.

APPELIUS Mario, Yu-Ri-Sàn, la pittrice di crisantemi, 1939 (Yu-Ri-San la peintre de chysanthèmes) [« roman basé sur des faits réels »] ; Cannoni e ciliegi in fiore: Il Giappone moderno, 1941 (Canons et cerisiers en fleur : le Japon moderne)

Écrivain et grand voyageur.

AURITI Giacinto, Il patto di Berlino e la politica interna del Giappone, 1940 (Le pacte de Berlin et la politique intérieure du Japon)

Ambassadeur au Japon de 1933 à 1940. Président de la revue Yamato de 1941 à 1943 (années d’existence de la revue ; directeur : Pietro Silvio Rivetta [voir ce nom]).

AVARNA DI GUALTIERI Carlo, La politica giapponese del «Nuovo Ordine», 1940 (La politique japonaise de l’« Ordre nouveau »), Roma Berlino Tokio, 1940 (Rome, Berlin, Tokyo)

Collaborateur de la revue Yamato.

BALBI Bartolomeo, Grammatica e vocabolario della lingua giapponese, 1939 (Grammaire et vocabulaire de la langue japonaise) ; Storie del vecchio Giappone, 1943 (Histoires du vieux Japon)

Japonologue.

BARBACCI Goffredo, Il nuoto giapponese, 1935 (La natation japonaise)

BARZINI Luigi, Dall’impero del Mikado all’impero dello Zar, 1935 (De l’empire du Mikado à l’empire du Tsar) ; Il Giappone in armi, 1935 (Le Japon en armes)

Écrivain. Signataire du Manifeste des intellectuels fascistes. Sénateur. Directeur de l’agence de presse Stefani à Salò.

BARZINI Luigi jr, Evasione in Mongolia, 1939 (Expédition en Mongolie) [La Mongolie était à l’époque un protectorat japonais.]

BASSI Ugo, Note sulle relazioni internazionali del Giappone. In appendice: Testo del Patto tripartito, 1940 (Notes sur les relations internationales du Japon, avec en appendice le texte du Pacte tripartite [entre l’Italie, l’Allemagne et le Japon])

CASTAGNA Gian Giacomo, L’ora del Giappone, 1932 (L’heure du Japon) ; Il Giappone oggi, 1934 (Le Japon aujourd’hui [texte d’une conférence à l’Institut de culture fasciste de Florence])

Général, auteur d’ouvrages de doctrine militaire.

CATALANO Michele, Civiltà italiana nel mondo. Nell’Estremo Oriente, 1939 (Civilisation italienne dans le monde : En Extrême-Orient) ; L’Era del Pacifico. I problemi dell’Estremo Oriente, contributo dell’Italia alla loro soluzione, 1939 (L’ère du Pacifique : les problèmes de l’Extrême-Orient et la contribution de l’Italie à leur solution) ; Dai Nippon: Il Grande Giappone, 1940 (Dai Nippon : Le Grand Japon) ; La donna e l’amore in Estremo Oriente, 1941 (La femme et l’amour en Extrême-Orient)

CIPOLLA Arnaldo, Per la Siberia in Cina e Giappone: racconto di viaggio, 1928 (À travers la Sibérie, en Chine et au Japon : récit de voyage); Popoli in lotta nell’estremo oriente, 1936 (Peuples en guerre dans l’Extrême-Orient)

Écrivain et grand voyageur.

COMISSO Giovanni, Cina-Giappone, 1932 (Chine-Japon)

Écrivain et grand voyageur. Occupa des fonctions officielles dans l’État libre de Fiume (D’Annunzio).

DÀULI Gian, Giappone avanza: Cina e Giappone, 1935 (Le Japon en marche : Chine et Japon)

Pseudonyme de l’écrivain Giuseppe Ugo Nalotto. Pour le présent livre et quelques autres, il a utilisé le pseudonyme Ugo Caimpenta.

DUCCI Gino, L’azione della marina giapponese nella guerra russo-giapponese, 1938 (L’action de la marine japonaise dans la guerre russo-japonaise) ; Il Pacifico, 1939 (Le Pacifique) ; Il conflitto cino-giapponese e la situazione in Estremo Oriente, 1940 (Le conflit sino-japonais et la situation en Extrême-Orient)

Amiral.

FORMICHI Carlo, Nippon: Storia del popolo giapponese, 1942 (Nippon : Histoire du peuple japonais) ; Giappone: volume dedicato all’amicizia italo-giapponese, 1942 (Japon : volume dédié à l’amitié italo-japonaise)

Orientaliste. Vice-président de l’Accademia d’Italia (institution culturelle fasciste ayant existé de 1929 à 1944). Enseignait également à l’école Santiniketan de Rabindranath Tagore en Inde.

FULCHIGNONI Enrico, Il teatro giapponese: Sette No, 1942 (Le théâtre japonais : sept nô)

Metteur en scène de théâtre, scénariste et réalisateur, essayiste.

FIUMI Lionello, Poeti giapponesi d’oggi, 1935 con Kuni Matsuo (Poètes japonais d’aujourd’hui)

Poète, essayiste et traducteur (Valéry, Supervielle…).

GALVANO Albino, L’arte dell’Asia orientale: India, Cambogia, Indocina, Giava, Turkestan e Tibet, Cina, Giappone, 1939 (L’art de l’Asie orientale : Inde, Cambodge, Indochine, Java, Turkestan et Tibet, Chine, Japon)

Peintre et historien de l’art.

GROSSO Orlando, Pittura giapponese, 1925 (Peinture japonaise) ; Storia dell’arte giapponese, 1925 (Histoire de l’art japonais)

Peintre et historien de l’art. Membre du PNF (Parti national fasciste).

JOLI INSABATO Ines, Storia della grande Asia orientale (1894-1914), 1941

Sinologue, vice-présidente de la Ligue italo-chinoise (Lega Italo-Cinese), organisation de l’État fasciste pour la promotion des relations avec la Chine.

MAGNINO Leo, I facili misteri della lingua giapponese, 1937 (Les mystères faciles de la langue japonaise) ; Liriche giapponesi, 1943 (Poètes japonais)

Japonologue.

MAGRINI Luciano, Attraverso il Giappone, 1925 (En traversant le Japon) ; In Cina e in Giappone, 1927 (En Chine et au Japon)

MAJONI Giovanni Cesare, Problemi giapponesi, 1934 (Questions japonaises)

Ambassadeur au Japon de 1930 à 1933. Nommé sénateur en 1933.

MARAINI Fosco, Gli Iku-bashui degli Ainu, 1942 (Les Ikupasui [baguettes cérémonielles] des Aïnous)

Ethnologue.

MAREGA Mario, Ko-gi-ki: Libro base dello shintoismo giapponese (Le Kojiki, livre fondamental du shintoïsme japonais), 1938 ; Il Giappone. Nei racconti e nelle leggende, 1939 (Le Japon dans ses contes et légendes)

Prêtre catholique, missionnaire au Japon.

MONCHIERO Federico, Bushidò. L’anima del Giappone, 1930 (Bushido, l’âme du Japon)

MUCCIOLI Marcello, Giappone, 1934 (Japon) [publication du Touring club italiano] ; L’impero giapponese, 1942 (L’empire japonais)

Japonologue.

PALMIERI Aurelio, La politica asiatica dei Bolscevichi. Cina – Giappone – India, 1924 (La politique asiatique des Bosheviks : Chine, Japon, Inde)

Prêtre catholique (augustin).

PAULUCCI DI CALBOLI Giacomo, Rapporti fra Italia e Giappone, 1942 (Rapports entre l’Italie et le Japon) ; Primi segni del nuovo ordine nell’Asia orientale: il Manciucuò, 1942 (Premiers signes de l’ordre nouveau en Asie orientale : le Mandchoukouo)

Ambassadeur (vice-secrétaire général de la Société des Nations à Genève de 1927 à 1932).

PESTALOZZA Carlo, Estremo Oriente ieri oggi domani, 1936 (L’Extrême-Orient hier, aujourd’hui, demain) ; Cina Giappone Russia asiatica. Sommario storico-politico, 1937 (Chine, Japon, Russie orientale : résumé historico-politique)

PETTAZZONI Raffaele, Religione e politica religiosa nel Giappone moderno, 1934 (Religion et politique religieuse dans le Japon moderne) ; La confessione dei peccati. Parte primera : Primitivi – America antica – Giappone – Cina – Brahmanesimo – Giainismo – Buddhismo, 1939 (La confession des péchés. Première partie : peuples animistes, Amérique précolombienne, Japon, Chine, brahmanisme, jaïnisme, bouddhisme)

Important historien des religions.

RIVETTA DI SOLONGHELLO Pietro Silvio, La pittura moderna giapponese, 1930 (La peinture moderne japonaise) ; Momotaro – Fiabe giapponesi come sono narrate ai bimbi del Giappone, 1940 (Momotaro : fables japonaises, comme elles sont racontées aux enfants du Japon) ; Il paese dell’eroica felicità. Usi e costumi giapponesi, 1941 (Le pays de la félicité héroïque : us et coutumes du Japon) ; Nihongo no tebiki: avviamento facile alla difficile lingua nipponica, 1943 (Introduction simple à la difficile langue japonaise) ; Kanji ye no dai ippo: ideogrammi per il primo corso di giapponese, 1943 (Idéogrammes pour le premier cours de japonais) ; Nippongo gaikan: Tavole sinottiche della lingua nipponica, 1943 (Tableaux synoptiques de la langue japonaise)

Écrivain et réalisateur de films. Professeur universitaire de japonais. Directeur de la revue mensuelle Yamato, organe de la Société des amis du Japon fondée en 1941.

ROVIDA Gino, La donna, il matrimonio e l’adulterio in Giappone, 1927 (La femme, le mariage et l’adultère au Japon) ; Nei campi elisi del Giappone: Miti, riti e leggende, 1929 (Dans les champs élyséens du Japon : Mythes, rites et légendes)

SANGIORGI Giorgio Maria, L’imperialismo giapponese, 1932 (L’impérialisme japonais)

SCALISE Guglielmo, Dizionario italiano-giapponese con una appendice dei termini militari, 1940 (Dictionnaire italo-japonais, avec un appendice des termes militaires) ; Grammatica giapponese della lingua parlata, 1942 (Grammaire du japonais parlé) ; Il Giappone guerriero, 1942 (Le Japon guerrier) ; Giappone eroico, 1944 Venezia (Japon héroïque) ; Yamato Damasii, lo spirito del Giappone, 1944 Venezia (Yamato-Damashii, l’esprit du Japon)

Général. Attaché militaire à l’ambassade d’Italie au Japon de 1934 à 1939. Japonologue.

SIMONI Renato, Cina e Giappone, 1942 (Chine et Japon)

Écrivain et poète. Auteur avec Giuseppe Adami du livret de Turandot de Puccini, terminé par Franco Alfano ; le livret de cet opéra décrit une Chine médiévale imaginaire.

STRAMIGIOLI Giuliana, Il Giappone, 1940 (Le Japon)

Japonologue. Après la guerre, fait connaître le cinéma italien au Japon et le cinéma japonais en Italie avec la société Italifilm.

TOMASELLI Cesco, Ecco il Giappone, 1935 (Voilà le Japon)

Écrivain.

TRONI Armando, Storia del Giappone, 1942 (Histoire du Japon) ; Il Giappone nella guerra d’oggi, 1942 (Le Japon dans la guerre d’aujourd’hui)

TUCCI Giuseppe, Il Buscidô, 1942 (Le Bushidô [« la voie du guerrier », code des samouraïs]) ; Il Giappone, tradizione storica e tradizione artistica, 1943 (Le Japon, tradition historique et tradition artistique), 1943

« Le plus grand explorateur et orientaliste du régime fasciste ». Membre de l’Accademia d’Italia. Fondateur en 1934 de l’Institut italien pour le Proche et Extrême-Orient (Istituto italiano per il medio ed estremo Oriente, IsMEO).

UBERTI Ubaldo degli, Nei mari dell’Estremo Oriente: La guerra navale russo-giapponese 1904-1905, 1933 (Dans les mers de l’Extrême-Orient : la guerre navale russo-japonaise)

Amiral.

ZINGARELLI Italo, Vicino e lontano Oriente: Turchia Siria Libano Cina Giappone, 1940 (Proche et lointain Orient : Turquie, Syrie, Liban, Chine, Japon [une publication de l’Institut des études de politique internationale)

ZOLI Corrado, L’ultimo conflitto cino-giapponese, 1940 (Le dernier conflit sino-japonais)

Géographe et diplomate. Gouverneur de la colonie italienne d’Oltregiuba de 1924 à 1926 et de l’Érithrée de 1928 à 1930. Président de la Société italienne de géographie.

*

Troisième Reich allemand

.

ABEGG Lily, Yamato. Der Sendungsglaube des japanischen Volkes, 1936 Frankfurt am M. (Yamato : La foi du peuple japonais en sa vocation)

Journaliste suisse, correspondante du Frankfurter Zeitung en Extrême-Orient de 1936 à 1943.

ARAKI Mitsutarô, Währungsreformprobleme in Mandschukuo und China, 1936 (Les questions de la réforme monétaire au Mandchoukouo et en Chine)

Économiste japonais. Directeur du Japaninstitut à Berlin (1938-39) puis à Tokyo.

BECKH Rolf, Das japanische Volk unter besonderer Berücksichtigung seiner Stellung zum Christentum, 1937 Ludendorffs Verlag (Le peuple japonais, considéré en particulier dans sa position par rapport au christianisme)

BENL Oscar, Das künstleriche Ideal Seami’s, 1943 Diss. (L’idéal artistique de Zeami [dramatruge japonais, théoricien du nô]) ; Flüchtiges Leben: Moderne japanische Erzählungen, 1942 (Vie fugace : contes du Japon moderne [adaptation par Oscar B.])

BETHGE Hans, Japanischer Frühling. Nachdichtungen japanischer Lyrik, 1936 (Printemps japonais : adaptation de poésies japonaises)

Poète, auteur de plusieurs adaptations allemandes de poésie orientale (Perse, Chine, Japon…)

BODINUS Fritz, Japans Schatten über Deutschland, 1933 (L’ombre du Japon sur l’Allemagne) ; Morgendämmerung? Das Gesicht Japans im Lichte der Offenbarung des Johannes und des Geheimdokuments des Grafen Tanaka, 1934 (Crépuscule des dieux ? Le vrai visage du Japon à la lumière de l’Apocalypse de S. Jean et du document secret du comte Tanaka) ; Der Vormarsch Japans: Die kommenden Ereignisse im Lichte der Offenbarung, 1934 (L’avancée du Japon : Les événements à venir à la lumière de l’Apocalypse)

BOHNER Hermann, Legenden aus der Frühzeit des japanischen Buddhismus, 1934-35 2 Bd. (Légendes des premiers temps du bouddhisme japonais, 2 vol.) ; Shôtoku Taishi, 1940 [histoire du prince semi-légendaire] Shôtoku T.]

Japonologue. Traducteur d’œuvres classiques japonaises, notamment de théâtre nô.

BÖX Arno, Das japanische Familiensystem, 1941 (Le système familial au Japon) [une publication du Japaninstitut]

BROSIUS Hans, Fernost formt seine neue Gestalt, 1936 (L’Extrême-Orient se réforme)

BUSCH Fritz Otto, Die japanische Kriegsmarine. Schiffslisten: Dr. Gerhard Ramlow, 1942 (La marine de guerre japonaise, avec la liste des navires par le Dr. Ramlow)

Historien de la marine et de la navigation.

BUSCHAN Georg, Kulturgeschichte Japans, 1938 (Histoire culturelle du Japon)

Ethnologue autrichien.

CORAZZA Heinz, Japan: Wunder des Schwertes, 1935 (Japon : Merveilles de l’épée) ; Die Samurai, Ritter des Reiches in Ehre und Treue, 1943 (Les samouraïs, chevaliers de l’empire en honneur et fidélité) [une publication du Nsdap ; il existe de cet ouvrage une traduction française]

CRÄMER Anneliese, Die Beziehungen zwischen England und Japan von 1894 bis 1902, 1935 (Les relations entre l’Angleterre et le Japon de 1894 à 1902)

CREDNER Wilhelm, Japan und die Vereinigten Staaten im pazifischen Raum, 1940 (Le Japon et les États-Unis dans l’espace Pacifique)

Géographe, spécialiste de géographie économique.

DIRKSEN Herbert v., Freundesland im Osten. ein Nipponbuch in Bildern, 1944 (Un pays ami en Orient : Images du Japon)

Ambassadeur (Tokyo 1933-1938).

DOEMMING Hugo Wilhelm v., Was will Japan? 1934 (Que veut le Japon ?)

Représentant du Deutsche Pressebüro à Tokyo.

DONAT Walter, Der Heldenbegriff im Schrifttum der älteren japanischen Geschichte, 1938 (Le concept de héros dans les anciens écrits historiques du Japon) ; Das Reich und Japan. Gesammelte Beiträge, 1943 (Le Reich et le Japon : un recueil d’articles)

Japonologue. Directeur allemand du Japanisch-Deutsche Kulturinstitut à Tokyo. Nsdap.

DUMOULIN Heinrich, Kamo Mabuchi. Ein Beitrag zur japanischen Religions- und Geistesgeschichte, Tokio 1943 (Kamo no Mabuchi [poète et philologue japonais] : contribution à l’histoire religieuse et spirituelle du Japon) [une monographie des Monumenta Nipponica]

Père jésuite. Un précurseur de l’étude du bouddhisme zen en Occident.

EICKSTEDT Egon v., Rassendynamik von Ostasien. China und Japan, Tai und Kmer von der Urzeit bis heute, 1944 (Dynamique raciale de l’Extrême-Orient : Chine et Japon, Thaïs et Khmers, de la préhistoire à nos jours)

Anthropologue. Nsdap.

FANCK Arnold, Kaiserbauten in Fernost, 1938 (Édifices impériaux en Extrême-Orient) ; Winterreise durch Südmandschurien, 1938 (Voyage d’hiver à travers la Mandchourie du sud) ; Reis und Holz im Lande des Mikado, 1940 (Riz et bois au pays du Mikado) ; Frühling in Japan, 1941 (Printemps au Japon) ; Japans heiliger Vulkan, 1941 (Le volcan sacré du Japon) ; Bilder von Japans Küsten, 1944 (Images des côtes du Japon)

Ces titres sont ceux de films documentaires de court-métrage. Arnold Fanck est également le réalisateur du long-métrage de fiction Die Tochter des Samurai, 1937 (La fille du samouraï).

FETZER Fritz, Ölpolitik der Großmächte. Unter kriegswirtschaftlichen Gesichtspunkten. Das japanische Beispiel, 1935 (La politique pétrolière des grandes puissances du point de vue de l’économie de guerre : l’exemple du Japon) [une publication de l’Institut pour l’étude de l’économie de guerre]

FISCHER Otto, Kunst des fernen Ostens : Landschaften, Blumen, Tiere, 1936 (L’art de l’Extrême-Orient. Paysages, fleurs, animaux [avec des reproductions de maîtres chinois et japonais]) ; Wanderfahrten eines Kunstfreundes in China und Japan, 1939 (Voyage d’un ami des arts en Chine et au Japon) ; Zen und die Kultur Japans / Daisetz Teitaro Suzuki, 1941 (Le zen et la culture du Japon, par D. T. Suzuki, adapté et présenté par Otto F.)

Historien de l’art.

FLORENZ Karl, The Manyosu, Buch V, avec Jan Lodewijk Pierson jr. (voir ce nom)

Pionnier de la japonologie allemande (†1939). Signataire de la Déclaration des professeurs allemands en faveur d’Adolf Hitler (Bekenntnis der Professoren an den deutschen Universitäten und Hochschulen zu Adolf Hitler und dem nationalsozialistischen Staat) en 1933.

FOCHLER-HAUKE Gustav, Der Ferne Osten. Macht- und Wirtschaftskampf in Ostasien, 1936 (L’Extrême-Orient : lutte pour le pouvoir et guerre économique en Asie de l’Est) ; Die Mandschurei. Eine geographisch-geopolitische Landeskunde, 1941 (La Mandchourie : géographie et géopolitique)

Géographe. Nsdap. Secrétaire général de la Deutsche Akademie de 1937 à 1941.

FOERSTER Richard, Bushi No Katana. Beiträge zur Geschichte des japanisch-britisch-amerikanischen Krieges in Ostasien, 1944 (Contributions à l’histoire de la guerre nippo-anglo-américaine en Extrême-Orient)

Amiral. Président du Japaninstitut et de la Deutsch-Japanische Gesellschaft à Berlin de 1937 à 1945.

FUNDER Walther, Wird die Welt japanische? 1936 (Le monde devient-il japonais ?)

FÜRHOLZER Edmund, Freundesland im Osten. Ein Nipponbuch in Bildern, 1943 (Un pays ami à l’Est : le Japon en images)

GLASENAPP Helmuth v., Der Buddhismus in Indien und im Fernen Osten. Schicksale und Lebensformen einer Erlösungsreligion, 1936 (Le Bouddhisme en Inde et en Extrême-Orient : destins et formes d’une religion du salut)

Titulaire de la chaire d’indologie à Königsberg de 1928 à 1944.

GRIX Arthur Ernst, Japans Sport in Bild und Wort, 1937 (Le sport japonais en images et paroles) ; Tschikara. Die Rache der siebenundvierzig Samurai. Nach einem japanischen Heldenepos, 1941 (Tschikara, la vengeance des 47 samouraïs, d’après une épopée japonaise)

Journaliste (en particulier sportif).

GUNDERT Wilhelm, Der japanische Nationalcharakter, 1934 (Le caractère national japonais) ; Japanische Religionsgeschichte, 1935 (Histoire des religions japonaises) ; Das geistige Erbe Japans, 1942 (L’héritage spirituel du Japon)

Orientaliste, spécialiste de littérature chinoise et japonaise. Recteur de l’Université de Hambourg 1938-41. Nsdap.

HAMMITZSCH Horst, Hirata Atsutane: Ein geistiger Kämpfer Japans, 1936 (Hirata Atsutane [théologien shintoïste de la première moitié du 19e siècle ayant inspiré le mouvement nationaliste], un combattant spirituel du Japon) ; Yamato-Hime no Mikoto Seiki: Bericht über den Erdenwandel Ihrer Hoheit der Prinzessin Yamato. Eine Quelle zur Frühgeschichte der Shintô-Religion übersetzt und erklärt, 1937 Diss. (Récit de la vie terrestre de la princesse Yamato : une source sur les débuts de l’histoire du Shintô, traduite et présentée par Horst H.) ; Shûyôdan: Die Erneuerungsbewegung des gegenwärtigen Japans, 1939 (Le mouvement pour le renouveau du Japon contemporain) ; Sangyô-Hôkoku: Die japanische Arbeitsfront, 1941 (Le front du travail japonais)

Japonologue. Nsdap.

HAUNHORST Hans Anna, Das Lächeln Japans, 1936 (Le sourire du Japon)

Ancien diplomate (1909-1913).

HAUSHOFER Karl, Japans Werdegang als Weltmacht und Empire, 1933 (L’accession du Japon au statut de grande puissance et d’empire) ; Mutsuhito – Kaiser von Japan, 1934 (Mutsuhito empereur du Japon [empereur Meiji]) ; Deutsche Kulturpolitik im indopazifischen Raum, 1939 (La politique culturelle de l’Allemagne dans l’espace indo-pacifique) ; Japan baut sein Reich, 1941 (Le Japon bâtit son empire)

Un des représentants les plus connus de la géopolitique.

HERRIGEL Eugen, article Die ritterliche Kunst des Bogenschießiens, dans Nippon. Zeitschfrit für Japanologie, 1936 (L’art chevaleresque du tir à l’arc)

Philosophe, connaisseur du zen et du tir à l’arc japonais (kyûdô). Nsdap. La version étendue de cet article de 1936 n’est autre que l’essai de 1948 très connu Zen in der Kunst des Bogenschießens (Le zen dans l’art du tir à l’arc), traduit dans de nombreuses langues.

ISHIMARU Tôda, Chiang Kai-shek ist groß, 1937 (Chiang Kaï-Shek est grand) [ouvrage appréciatif du rôle du leader du Kuomintang dans les relations sino-japonaises]

Officier de marine japonais. Est également l’auteur de livres traduits en anglais : Japan Must Fight Britain (1936) et The Next World War (1937).

ITALIAANDER Rolf, Banzai!: Japanische Heldengeschichten aus alter und neuer Zeit, 1939 (Banzaï ! Histoires héroïques du Japon passé et présent)

Ethnologue et écrivain.

JENZOWSKI Siegfried, Die chinesisch-japanischen Boykottfälle als völkerrechtliches Problem, 1939 (Le cas des boycotts sino-japonais du point de vue du droit international)

JOHANN Alfred Ernst, Generäle, Geishas und Gedichte: Fahrten und Erlebnisse in Japan, 1937 (Généraux, geishas et poèmes : choses vécues au Japon)

JUNYU Kitayama, Metaphysik des Buddhismus, 1934 (Métaphysique du bouddhisme) ; West-Östliche Begegnung. Japans Kultur und Tradition, 1941 (Rencontre de l’Extrême-Orient : la culture et la tradition du Japon) ; Heiligung des Staates und Verklärung des Menschen. Buddhismus und Japan, 1943 (Sanctification de l’État et transfiguration de l’homme : le bouddhisme et le Japon) ; Der Geist des japanischen Rittertums, 1943 (L’esprit de la chevalerie japonaise)

Intellectuel japonais établi dans le Troisième Reich, auteur de traités en allemand.

KAUFFMANN Fritz Alexander, Die Woge des Hokusai. Eine Bildbetrachtung, 1938 (La vague d’Hokusaï : réflexions sur une image)

Écrivain.

KLINGHAMMER Helmut, Die Hirota-Doktrine, 1935 (La doctrine Hirota [du nom du ministre japonais des affaires étrangères)

KOELLREUTTER Otto, Das politische Gesicht Japans, 1940 (La politique au Japon) ; Japaner, 1943 (Les Japonais) ; Die politische Entwicklung des heutigen Japan, 1944 (Le développement politique du Japon contemporain) ; Tennoismus und politische Führung in Japan, 1944 (Tennoïsme [vénération de l’empereur] et direction politique au Japon)

Juriste et philosophe du droit, notamment versé dans les questions de droit constitutionnel. Nsdap.

KRESSLER Oscar, Kultur der orientalischen Völker, 1936 (Culture des peuples orientaux) avec Willibald Kirfel, Erich Schmitt et al. [sections sur les religions indiennes et le bouddhisme]

Japonologue.

KÜMMEL Otto, Die Gegenwartsaufgaben der Japanologie, 1937 (Les tâches actuelles de la japonologie) ; Meisterwerke japanischer Landschaftskunst, 1939 (Chefs-d’œuvre de la peinture paysagiste japonaise)

Historien de l’art. Éditeur de la revue scientifique Ostasiatische Zeitschrift. Beiträge zur Kenntnis der Kunst und Kultur des Fernen Osten. Nsdap.

KUNZE Richard, Praktisches Zeichenlexikon Chinesisch–Deutsch–Japanisch : 6000 Zeichen etymologisch erklärt mit neuem praktischen Schlüssel, 1938 Nagoya-Schanghai-Leipzig (Glossaire pratique chinois-allemand-japonais : 6.000 idéogrammes avec leur étymologie et une nouvelle clé pratique)

Professeur à Nagoya au Japon.

KURTH Julius, Japanische Lyrik, 1943 (Poésie japonaise [traductions et présentation])

Pasteur protestant. Historien de l’art, spécialiste de la gravure sur bois chinoise et japonaise.

LAJTHA Edgar, Japan – Gestern Heute Morgen – Erlebnis einer Reise ; 1936 (Le Japon, hier, aujourd’hui, demain : récit de voyage)

LOHE Werner A., Japan. Sonne Asiens. Wetterleuchten am Pazifik, 1940 (Le Japon, soleil de l’Asie, phare du Pacifique)

LUFFT Hermann, Japans strategische Stellung, 1940 (La situation stratégique du Japon)

LÜTH Paul, Frühling, Schwerter, Frauen. Umdichtungen japanischer Lyrik mit einer Einführung in Geist und Geschichte der japanischen Literatur, 1942 (Printemps, sabres et femmes : adaptation de poésie japonaise, avec une introduction à l’esprit et à l’histoire de la littérature japonaise) ; Die japanische Philosophie. Versuch einer Gesamtdarstellung unter Berücksichtigung der Anfänge in Mythus und Religion, 1944 (La philosophie japonaise : essai de présentation d’ensemble à la lumière de ses commencements dans le mythe et la religion)

Écrivain et essayiste politique, essentiellement après-guerre (anticommuniste).

LÜTZOW Friedrich, Die heutige Seekriegsführung – Japan schlägt los, 1942 (La guerre navale contemporaine : le Japon à l’attaque)

Vice-amiral et écrivain militaire.

MEIER Johannes F. E., Die japanische Sphinx: ein Beitrag zum Verständnis des Landes und seiner Bewohner, 1936 (Le sphinx japonais : contribution à la compréhension du pays et de ses habitants)

MEIßNER Kurt, Grundlagen der nationalen Erziehung in Japan, 1934 (Les fondements de l’éducation nationale au Japon) ; Deutsche in Japan, 1639-1939, 1939 (Les Allemands au Japon : 1639-1939) ; Der Shintoismus als Quelle des japanischen Volkscharakters und Nationalgeistes, 1939 (Le shintoïsme comme source du caractère national japonais)

Japonologue. Auteur en 1927 d’une grammaire japonaise qui connut plusieurs rééditions. Président de la Société d’études naturelles et ethnologiques de l’Asie orientale (Gesellschaft für Natur und Völkerkunde Ostasiens).

MENZ Gerhard, Der Kampf um Nordchina, 1936 (Le combat pour la Chine du Nord)

MOßDORF Otto, Der Krieg in Fernost. Der japanisch-chinesische Konflikt, 1941 (La guerre en Extrême-Orient : Le conflit sino-japonais) ; Groß-Ostasien: Japan im Kriege erlebt, 1943 (La Grande Asie : Japon vécu pendant la guerre)

Officier.

NABERFELD Emil, Grundriss der japanischen Geschichte, 1940 (Introduction à l’histoire du Japon)

NIEDERSTRAß Gerhard, Nippon: Das Land der aufgehenden Sonne, 1942 Dokumentarfilm (Nippon : le pays du soleil levant) [film documentaire de long métrage]

NOHARA Wilhelm Komakichi v., Das wahre Gesicht Japans, 1935 (Le vrai visage du Japon) ; Das ,,Gelbe Gefahr’’, 1936 (Le « péril jaune »)

Écrivain germano-japonais.

OEHLKE Waldemar, Seele Ostasiens: Chinesisch-japanischer Zitatenschatz, 1941 (L’âme de l’Extrême-Orient : proverbes sino-japonais)

Historien de la littérature.

OESER Hans Ludwig, Japan. Tradition und Gegenwart. Erzählungen und Gedichte, 1942 (Japon, tradition et contemporanéité, contes et poèmes)

OSTWALD Paul, Deutschland und Japan. Die Freundschaft zweier Völker, 1941 (L’Allemagne et le Japon : l’amitié de deux peuples)

PAGEL Erich, Die Lautformen der Sanskritwörter und Sanskritnamen im Japanischen, 1939 (La prononciation des mots et des noms sanskrits en japonais)

Japonologue, collaborateur du journal Nippon. Zeitschrift für Japanologie.

PIPER Maria, Das japanische Theater: Ein Spiegel des Volkes, 1937 (Le théâtre japonais : un miroir du peuple)

PIPPON Toni, Japans Reichsentwicklung von Jimmu Tenno bis zum Kamakura-Shogunat. Ein Beitrag zur Reichsidee und zur politischen Geschichte, 1937 (Le développement impérial depuis Jimmu [fondateur mythique du Japon] jusqu’au shogunat de Kamakura : contribution à l’idée impériale et à l’histoire politique)

Japonologue.

RAMMING Martin, Katalog der Ausstellung alter japanischer Karten und Pläne, 1934 (Catalogue de l’exposition des anciens plans et cartes du Japon) [Japaninstitut, Berlin] ; Japan-Handbuch. Nachschlagewerk der Japankunde, 1940 (Manuel du Japon : Guide des études japonaises)

Japonologue. Président du Japaninstitut et cofondateur de la Deutsch-Japanische Gesellschaft.

ROSENKRANZ Gerhard, Fernost – wohin? Begegnungen mit den Religionen Chinas und Japans im Umbruch der Gegenwart, 1940 (Où va l’Extrême-Orient ? Rencontres avec les religions de Chine et du Japon dans les bouleversements du temps présent) ; Der Weg der Götter (Shintô). Gehalt und Gestalt der japanischen Nationalreligion, 1944 (La voie des dieux : Shintô, présentation de la religion nationale du Japon)

Pasteur protestant.

ROTTAUSCHER Anna v., Ihr gelben Chrysanthemen! Japanische Lebensweisheit. Haiku, 1939 (Ô chrysanthèmes jaunes ! Sagesse du Japon : haïkus [adaptation]) ; Ritter, Dichter, Frauen, Schelme: Ein Querschnitt durch die japanische Vergangenheit, 1943 (Chevaliers, poètes, femmes et coquins : une vue transversale du passé japonais)

Sinologue et japonologue autrichienne.

RÜGER Bruno, Das Go-Spiel, 1937/38, 4 Bd., unter mithilfe von Dr. Eduard Nonnenmacher (Le jeu de go, 4 vol.)

Joueur de go international, éditeur du journal Deutsche Go-Zeitung de 1920 à 1945.

RUMPF Fritz, Volksmärchen aus Japan, 1938 (Contes populaires du Japon) ; Japanische Volksmärchen, 1938 (Contes japonais)

Japonologue. Collaborateur du Japaninstitut à Berlin.

SAKIMURA S., Die Neuordnung der japanischen Wirtschaft, NS-Gauverlag Weser-Elms, 1942 (La refonte de l’économie japonaise [une publication du Nsdap de Basse-Saxe] : « refonte » dans le sens de l’Ordre nouveau [Neuordnung])

Économiste japonais.

SCHARSCHMIDT Clemens, Die wichtigsten chinesischen Zeichen im Japanischen. Ein praktisches Lehr- und Lernbuch, 1938 (Les principaux caractères chinois [kanji] employés en japonais : guide pratique) ; Japan, 1942 (Le Japon) ; Ostasien Bd. 1, 1943 (L’Asie de l’Est)

SCHENKE Wolf, Kampfplatz Ostasien. Politik und Soldaten an den Ufern des Gelben Meeres, 1937 (Le champ de bataille de l’Extrême-Orient : politique et soldats sur les rives de la mer Jaune) ; Reise an der gelben Front : Beobachtungen eines deutschen Kriegsberichterstatters in China, 1940 (Sur le front jaune : témoignage d’un correspondant de guerre allemand en Chine)

Reporter. Nsdap.

SCHINZINGER Robert, Japanische Philosophie, 1942 (Philosophie japonaise)

SCHNEIDER-KYNAST Oskar, Drei Mächte Pakt, Berlin-Rom-Tokio, 1940 (Le Pacte tripartite Berlin-Rome-Tokyo)

SCHÜFFNER Rudolf, Die Fünferschaft als Grundlage des Staats- und Gemeindeverwaltung und des sozialen Friedens in Japan, 1938 (La « quinte » [ensemble de cinq foyers], principe de l’administration communale et étatique ainsi que de la paix sociale au Japon)

SCHULTZE Ernst, Japan als Weltindustriemacht, 1935 2 Bd. (Le Japon, puissance industrielle mondiale, 2 vol.) ; Die weiße und die gelbe Gefahr: Japans gewaltsame Erschließung u. wirtschaftliche Entwicklung, 1935 (Le péril jaune et le péril blanc : La mise en valeur et le développement économique prodigieux du Japon)

Économiste et sociologue. Signataire de la Déclaration des professeurs allemands en faveur d’Adolf Hitler en 1933.

SCHULZE Reinhold, Ein Jahr für die deutsch-japanische Zusammenarbeit, 1938 (Une année pour la collaboration germano-japonaise)

Attaché culturel à l’ambassade d’Allemagne au Japon.

SCHWALBE Hans, Über japanisches Naturgefühl, 1943 (Sur le sentiment de la nature au Japon)

SCHWIND Martin, Kleiner Atlas von Japan, 1939 (Petit atlas du Japon) ; Japanische Raumnot und Kolonisation, 1940 (Surpopulation et colonisation japonaises) ; Die Gestaltung Karafutos zum japanischen Raum, 1942 (L’intégration de Karafuto [Sakhaline] dans l’espace japonais)

Géographe.

SECKEL Dietrich, Der Ursprung des Torii, 1942 mit Otto Karow (L’origine du tori) ; Kariteimo. Die ,,Buddhistische Madonna’’ in der japanischen Kunst, 1943 (Kariteimo : la « Madonne bouddhiste » dans l’art japonais)

Historien de l’art. Pionnier de l’histoire de l’art extrême-oriental en Allemagne.

SEIZÔ Kimase, Mitsuru Tôyama kämpft für Großasien, 1941 (Mitsuru Tôyama [fondateur de la Société Genyosha et la Société du dragon noir, sociétés secrètes ultranationalistes] combat pour la Grande Asie)

SIEBURG Friedrich, Die stählerne Blume. Eine Reise nach Japan, 1939 (La fleur d’acier : un voyage au Japon)

Écrivain.

SIEMERS Bruno, Japans Eingliederung in den Welthandelsverkehr 1855–1869, 1937 (L’insertion du Japon dans les circuits du commerce international : 1855-1869) ; Japans aufstieg, 1868-1880, 1938 (L’ascension du Japon : 1868-1880) ; Japans Kampf gegen den USA-Imperialismus: Ein Abriss der japanisch-usamerikanischen Beziehungen 1854-1942, 1943 (Le combat du Japon contre l’impérialisme nord-américain : introduction aux relations nippo-américaines de 1854 à 1942)

SORGE Wolfgang, Krieg entbrennt am Pazifik. Japanisch-Chinäsischer Krieg, 1934 (La guerre éclate dans le Pacifique : le conflit sino-japonais) ; Erlebtes Mandschukuo. Die Jugend eines altneuen Kaiserreiches, 1938 (Mandchoukouo vécu : La jeunesse d’un vieux-nouvel empire)

Journaliste et essayiste.

SPEISER Werner, Kunst Ostasiens, zwei Essays: Vom Wesen der japanischen Kultur / Vom Wesen der chinesischen Kunst, 1943 (L’art de l’Extrême-Orient, deux essais : l’essence de la culture japonaise et l’essence de l’art chinois) ; Japanische Tuschmalerei, 1944 (L’estampe à l’encre au Japon)

Historien de l’art.

SPRANGER Eduard, Kulturprobleme im gegenwärtigen Japan und Deutschland, 1938 (Problèmes culturels de l’Allemagne et du Japon contemporains) ; Japanische Kulturfragen, 1938 (Questions culturelles du Japon)

Philosophe (élève de Dilthey).

STEEN Hans, Helden unter dem Sonnenbanner. Von Hawaii bis Singapur, 1943 (Héros sous la bannière du soleil levant : de Hawaï à Singapour)

STOß Alfred, Der Kampf zwischen Juda und Japan: Japan als Vorkämpfer freier Volkswirtschaft, Ludendorffs Verlag, 1934 (Le combat entre Juda et le Japon : Le Japon, pionnier d’une économie nationale libre) ; Die Wahrheit über Shanghai. Der Angriff der Weltleitung gegen das letzte freie Volk: Japan, 1935 (La vérité sur Shanghaï : l’attaque du gouvernement mondial contre le dernier peuple libre, le Japon)

STOYE Johannes, Japan: Gefahr oder Vorbild? 1936 (Le Japon, danger ou modèle ?) ; Japan an der Wende, 1943 (Le Japon à la croisée des chemins)

THAYER Alexander v., (apparemment pseudonyme de « W. von Thayenthal »), Die Familie der 100 Millionen. Japan gestern und heute, 1943 (La famille de cent millions de personnes : le Japon hier et aujourd’hui)

TJADENS Herbert, Japanische Legende, 1944 (Légende japonaise)

Écrivain et scénariste de films.

TOMOEDA Takahiko, Japan und Deutschland: Geschichtlicher Rückblick auf ihre kulturellen Verbindungen, 1938 (Le Japon et l’Allemagne : histoire de leurs relations culturelles)

Philosophe japonais. Directeur du Japaninstitut à Berlin de 1934 à 1937.

TRAUTZ Friedrich Max, Der Große Stûpa auf dem Kôyasan, 1934 (Le grand stupa du Mont Kôya) ; Von der Bodenständigkeit des japanischen Geistes, 1937 (Sur le caractère autochtone de l’esprit japonais) ; Bibliographischer Alt-Japan-Katalog, 1542-1853, 1940 (Catalogue bibliographique du Japon ancien, 1542-1853)

Japonologue. Membre fondateur du Japaninstitut à Berlin.

TSUZUMI Tsuneyoshi, Japan, das Götterland, 1936 (Japon, le pays des dieux) ; Einführung in das Verständnis der japanischen Kultur, 1938 (Introduction à la culture japonaise)

Germaniste japonais. Collaborateur du Japaninstitut à Berlin. Les deux œuvres citées sont en original allemand.

UEBERSCHAAR Hans, Basho (1644–1694) und sein Tagebuch ,,Ok uno hosomi’’, 1935 (Bashô et son journal intime) ;  Die deutsch-japanischen Kulturbeziehungen der jüngsten Vergangenheit und Gegenwart, 1937 (Les relations culturelles germano-japonaises dans le passé récent et le présent)

Japonologue. Nsdap.

URACH Albrecht v., Ostasien: Kampf um das kommende Großreich, 1940 (Extrême-Orient : Le combat pour le grand empire à venir) ; Das Geheimnis japanischer Kraft, 1942 (Le secret de la puissance japonaise)

Journaliste et écrivain. Nsdap : membre du bureau de presse du parti pour l’Extrême-Orient.

WEISING Hellmut, Das japanische Preiswunder: Ziel und Ethik einer Planwirtschaft, 1936 (Le miracle des prix japonais : But et éthique d’une économie planifiée) ; Japan im deutschen Fernosthandel, Verlag der Deutsche Arbeitsfront (DAF), 1938 (Le Japon dans le commerce Extrême-oriental de l’Allemagne), 1938 [une publication du Front allemand du travail]

WENCK Günther, Die japanischen Minister als politische Führung, 1940 (Les ministres en tant que direction politique au Japon)

Japonologue (surtout après-guerre : doctorat obtenu en 1940).

WÜST Walter, Japan und wir, 1942 (Le Japon et nous)

Sanskritiste. Nsdap. Président, à côté d’Heinrich Himmler, de l’organisation de recherche SS-Ahnenerbe.

ZISCHKA Anton, Japan in der Welt. Die japanische Expansion seit 1854, 1936 (Le Japon dans le monde : l’expansion japonaise depuis 1854)

*

Autres nationalités

.

DAYE Pierre, Le Japon et son destin, 1928

Écrivain belge francophone. Rexiste : premier chef de groupe rexiste à la Chambre. Pendant la guerre, écrit pour Le Nouveau Journal collaborationniste. Réfugié en Argentine après-guerre.

FABIUS Jan, Dai Nippon, 1940

Officier néerlandais. Correspondant du Het Vaderland et du journal allemand Berliner Tageblatt au Japon de 1933 à 1939. Après la guerre, membre du Comité national pour le maintien de l’empire (Nationaal Comité tot Handhaving der Rijkseenheid) qui s’opposait à la décolonisation des Indes néerlandaises (Indonésie).

HINO Iwao, Stray Notes on Nippon-Malaisian Historical Connections, 1944 Kuala Lumpur (Notes relatives aux connections historiques entre le Japon et la Malaisie)

Livre en anglais publié en Malaisie.

MASEY Edward Cory de la Roche, Is It Necessary? 1936 (Est-ce nécessaire ? [brochure dans laquelle l’auteur critique la politique commerciale de l’Australie et préconise une alliance avec le Japon])

Australien, membre de l’Australia First Movement (mouvement accusé de collaboration avec le Japon pendant la guerre).

PIERSON jr., Jan Lodewijk, Dictionnaire de kanji, 1926 ; The Manyosu, 1928 ; Japan als wachter der Beschaving, 1932 (Le Japon comme gardien de la civilisation)

Japanologue et poète néerlandais, membre du Nationaal-Socialistische Beweging (NSB), ami de Mussolini.

REA George Bronson, Presenting Japan’s side of the case, Shanghai 1931 (Une présentation du point de vue du Japon [dans la guerre sino-japonaise en Mandchourie]) ; The independence of Manchoukuo, 1933 (L’indépendance du Mandchoukouo) ; The Case for Manchoukuo, 1935 (En défense du Mandchoukouo)

Sinologue américain dont les ouvrages cités défendent le point de vue japonais dans la guerre sino-japonaise en Mandchourie.

TOWNSEND Ralph, Ways that are Dark: The Truth about China, 1934 (Des voies ténébreuses : la vérité au sujet de la Chine) ; Asia Answers, 1936 (L’Asie répond)

Diplomate américain. En 1942 il plaida coupable d’activités pro-japonaises. Dans ses livres, il défendit le point de vue selon lequel le Japon conduisait « le combat de l’homme blanc » contre le nationalisme chinois.

VAN HEUTSZ Johan Bastiaan, De klap op de vuurpijl!, 1943 (La cerise sur le gâteau !) [dans lequel est préconisée la collaboration des Pays-Bas avec le Japon aux Indes néerlandaises]

Fils du gouverneur général des Indes néerlandaises Jo van Heutsz. Médecin dans la division SS Wiking.

WALLENIUS Kurt Martti, Japani marssii, 1938, (suéd. Japan marscherar) (Le Japon en marche) [un témoignage personnel sur la guerre entre la Chine et le Japon]

Général finlandais. Secrétaire général du mouvement politique fasciste (ou fascistoïde) Lapuanliike (Mouvement de Lapua). Participa à la guerre d’hiver contre la Russie soviétique.

WALSH Tom, The Sino-Japanese Conflict, 1938 (Le conflit sino-japonais)

Syndicaliste australien, époux de la suffragette et co-fondatrice à la fois du parti communiste australien puis de l’Australia First Movement. Membre de la New Guard, mouvement fasciste (1931-35).

WILLAMOWITZ-MOELLENDORFF Fanny v., Boken om té, 1921 (Le livre du thé) [traduction suédoise de l’ouvrage du philosophe japonais Kazuzo Okakura (†1913)]

Femme de lettres suédoise. Sœur de Carin Görin, première femme d’Hermann Göring. National-socialiste convaincue.

L’Islamologie dans les régimes fascistes : une bibliographie

La présente bibliographie relative au thème de l’islam et à l’islamologie est composée de trois parties : 1/ les écrits publiés en Allemagne, et en Autriche à partir de 1938, pendant le Troisième Reich, 2/ les écrits publiés en Italie pendant le régime fasciste, et 3/ les écrits de sympathisants fascistes ou collaborateurs notoires.

Elle ne prétend pas à l’exhaustivité mais, du fait qu’elle couvre plusieurs aires linguistiques (au moins l’allemand et l’italien), je crois que son champ est assez original, alors même que l’histoire des régimes fascistes, notamment leur alliance au sein du pacte Antikomintern, appelle logiquement une telle approche commune et/ou comparative. Je n’ai pas étendu cette bibliographie au Japon, troisième pilier du pacte, faute d’en maîtriser la langue – ni d’ailleurs, alors que je lis l’espagnol et le portugais, à l’Espagne franquiste et au Portugal de Salazar, où le thème doit être assez présent étant donné que l’islam fait partie de l’histoire de la péninsule ibérique.

Je ne me suis pas limité à la production universitaire, incluant les œuvres destinées au grand public, écrites par des journalistes ou des écrivains professionnels, les essais, la propagande pour ou contre l’islam, et autres. En revanche, j’ai écarté les œuvres de fiction, les travaux de pure linguistique profane ainsi que, le plus souvent, les œuvres dont l’islam, dans l’un ou l’autre de ses aspects, n’est pas l’objet principal. Une œuvre comme Le Mythe du vingtième siècle du théoricien national-socialiste Alfred Rosenberg, par exemple, comporte plusieurs références à l’histoire et à la doctrine islamiques mais elle ne figure pas pour autant dans la présente bibliographie.

Si le titre que j’ai donné à ce travail parle d’« islamologie », j’ai entendu cette notion de façon relativement large, incluant par exemple les essais sur des personnalités historiques ou politiques du monde musulman, même quand elles ne passent pas pour islamistes (Mustafa Kemal Atatürk, par exemple), des écrits sur l’art dit islamique, des écrits qui sont sans doute plus de l’ethnologie qu’autre chose (tout en écartant les travaux anthropométriques, pour la raison évidente que ces travaux ne se préoccupent pas de culture, a fortiori de culture islamique, à titre principal), ou encore des récits de voyage, bien que pour ces derniers j’ai laissé de côté des ouvrages quand il ne m’apparaissait pas clairement que l’islam apportait la note dominante ; des récits de voyage en Albanie, dans les Balkans ou en Asie du Sud-Est pourraient, à la rigueur, n’évoquer l’islam que très superficiellement, et cela demande donc un travail de vérification le livre en main. Quand un pays est entièrement islamisé, la probabilité est naturellement bien plus importante que l’islam soit la note dominante du récit.

Par ailleurs, j’ai écarté certaines études économiques ou géopolitiques, même consacrées à des pays musulmans, quand leur titre laissait supposer une thématique trop restreinte et indépendante des questions relatives à l’islam (par exemple, certains récits de la Première Guerre mondiale au Proche-Orient). De même, je n’ai retenu que les textes publiés de manière séparée ; les articles des journaux scientifiques (c’est-à-dire, en réalité, la plus grande partie de la production universitaire) ont donc été laissés de côté, sauf quand j’ai considéré tel ou tel article particulièrement pertinent (à côté des ouvrages cités de l’auteur). Enfin, j’avoue que j’ai laissé de côté quelques brochures des missions chrétiennes.

Je donne systématiquement une traduction française du titre des œuvres, ainsi que les éléments biographiques pertinents sur leurs auteurs (quand j’en ai).

Une telle bibliographie peut servir de base à une étude du thème islamique en Allemagne ou en Italie et surtout, car des études « nationales » de ce type existent déjà, bien que peut-être pas aussi spécialisées (en Allemagne on trouvera des études sur l’Orientalistik sous le Troisième Reich, ce qui couvre aussi bien l’égyptologie que l’assyriologie et d’autres disciplines, ou encore des études sur les relations du Reich avec les force politiques du monde musulman, dans lesquelles une recherche plus ou moins partielle sur la littérature concernant le sujet s’impose), et surtout, donc, pour une étude comparative des approches de l’Allemagne nationale-socialiste et de l’Italie fasciste.

Certaines références citées ici ne sont peut-être pas sans mérite et peuvent représenter une contribution valable à leur domaine – cela soit dit en guise d’invitation à la fois à l’internationalisation du travail scientifique et, comme cette internationalisation existe mais que les travaux anglo-saxons semblent aujourd’hui tout écraser et même être les seuls à exister, à une révision du rôle relatif de la recherche d’autres pays dans cette production du travail scientifique international.

*

Troisième Reich allemand

 .

ABEL Martin, Die arabische Vorlage des Suaheli-Epos Chuo cha Herkal, 1938 (Le modèle arabe de l’épopée swahili Le Livre d’Herkal)

Islamologue. Expert linguistique pour les radiotransmissions du Reich en Afrique du Nord.

AHMAD Hafiz Manzooruddin, Geheimes Indien? Indien von einem Inder gesehen, 1937 (Inde mystérieuse ? L’Inde vue par un Indien) ; Indien ohne Wunder, 1942 (L’Inde sans prodiges)

Vice-président de l’Islamische Institut à Berlin, auteur spécialisé dans les questions de géopolitique. Ces deux livres sont donc le point de vue d’un Musulman indien sur l’Inde et comportent sans doute des éléments pertinents sur l’islam dans la péninsule.

AHRENS Karl, Mohammed als Religionsstifter, 1935 (Mohammed fondateur de religion)

BAHDER Egon v., Enver Pascha. Kampf und Tod in Turkistan, Verlag Die Wehrmacht, 1943 (Enver Pacha : lutte et mort au Turkestan)

BALIC Smail, Die geistigen Triebkräfte im bosnisch-herzegowinischen Islam, Diss. 1945 (Les fondements spirituels de l’islam de Bosnie-Herzégovine)

Islamologue autrichien d’origine yougoslave. Ce titre est sa dissertation doctorale (Diss.).

BANSE Ewald, Ali Pascha, 1938

Géographe et historien. Nsdap.

BECKH Rolf, Der Islam und seine Bedeutung im Plane der überstaatlichen Mächte, 1937 (L’Islam et son rôle dans le plan des puissances supraétatiques)

Publié par la maison d’édition du couple Erich et Mathilde Lüdendorff, ce court essai est la pure et simple application des thèse des Lüdendorff au cas de l’islam, à savoir que c’en est une dénonciation en tant que puissance supraétatique nuisible au peuple germanique, au même titre que l’Église catholique, la franc-maçonnerie, le lamaïsme tibétain, les sociétés iniatiques d’Afrique noire… Cette maison d’édition présente un catalogue assez fourni, en raison, je suppose, des multiples facettes des puissances supraétatiques, et avec de multiples signatures dont personne ne sait rien, comme ce Rolf Beckh ; ce qui me fait penser que ce sont sans doute des pseudonymes de l’un ou l’autre des Lüdendorff, qui ont par ailleurs signé de leur nom une œuvre déjà abondante et relativement monothématique. Erich Lüdendorff n’est autre que le général en chef de l’armée allemande pendant la Première Guerre mondiale.

BENZING Johannes, Turkestan, 1943

Turcologue. Nsdap. Membre de l’Arbeitsgmeinschaft Turkestan, plus tard Arbeitsgemeinschaft Islam, de la SS. A notamment travaillé, dans ce cadre, sur un projet de standardisation d’une langue littéraire pour l’ensemble des peuples turcophones (Tatars…).

BERGSTRÄßER Gotthelf, Nichtkanonische Koranlesarten im Muhtasab des ibn Ginni, 1933 (Les modalités non canoniques de lecture du Coran dans le Muhtasab d’Ibn Ginni)

Considéré comme l’un des plus grands orientalistes du vingtième siècle. Décédé en 1933.

BJÖRKMANN Walter, Arabische Führergestalten, 1944 (Dirigeants du monde arabe) avec Reinhard Hüber, Ernst Klingmüller et Dagobert von Mikusch

Islamologue. Contributeur de l’Encyclopédie de l’islam.

BOVERI Margret, Vom Minarett zum Bohrturm. Eine politische Biographie Vorderasiens, 1939 (Du minaret au derrick : une biographie politique du Proche-Orient)

Journaliste, notamment au journal NS Das Reich.

BROCKELMANN Carl, Vorschlag eines internationalen Transkriptionssystemes für die islamischen Literatursprachen, 1933 (Proposition d’un système de transcription international pour la langue littéraire islamique) ; Geschichte der islamischen Völker und Staaten, 1939 (Histoire des peuples et des États islamiques)

Considéré comme un des plus grands orientalistes de sa génération. Auteur d’une grammaire arabe en 1941, ainsi que d’une monumentale histoire de la littérature arabe en cinq volumes (1898-1902)..

CLEINOW Georg, Turkestan. Die politisch-historischen und wirtschaftlichen Probleme Zentralasiens, 1942 posthume (Turkestan : les problèmes politiques, historiques et économiques de l’Asie centrale)

DALMAN Gustaf, Arbeit und Sitte in Palästina, 7 vol., 1928-42 (Travail et coutumes en Palestine)

Pasteur luthérien. L’œuvre monumentale ici présentée documente les mœurs de la Palestine de son temps.

DAVRAN Bülen, Vom islamischen zum türkischen Recht. Grundsätzliche vergleichende Betrachtungen zur Rechtserneuerung in der Türkei auf dem Gebiet des Zivilrechts, Diss. 1940 (Du droit islamique au droit national turc : une approche comparative pour l’étude du renouvellement du droit civil en Turquie)

DIEZ Ernst, Glaube und Welt des Islam, 1941 (La foi et le monde de l’islam) ; Iranische Kunst, 1944 (L’art iranien)

Orientaliste et historien de l’art. Nsdap.

DUISBURG Adolf v., Im Lande des Chegu von Bornu. Despoten und Völker südlich des Tschad, 1942 (Au pays du Chegu [ou Shehu = cheikh] de Bornou. Despotes et peuples au sud du lac Tchad)

Fonctionnaire colonial (Resident der Deutschen Tschadseeländer 1913-14) et chercheur (notamment linguistique : haoussa…).

ERDMANN Kurt, Orient-Teppiche, 1935 (Tapis d’Orient) ; Samarra, um 1938 (ca. 1938)

Orientaliste et historien de l’art : « a établi l’analyse structurelle comme un moyen de déterminer le cadre historique des traditions de tissage de tapis dans le monde islamique » (Wkpd).

FILCHNER Wilhelm, Bismillah! – Vom Huang-ho zum Indus, 1938 (Bismillah ! Du Huang-ho jusqu’à l’Indus)

Géographe et grand voyageur (Antarctique, Tibet…). Filchner est également l’auteur, en 1928, d’un livre intitulé Hui-Hui – Asiens Islamkämpfe (Hui-Hui : les combats islamiques de l’Asie).

FISCHER August, Beiträge zum Verständnis religiöser muslimischer Texte, 1933 (Contributions à la compréhension des textes religieux musulmans)

Orientaliste, réputé notamment pour une anthologie (Chrestomathie) d’écrivains arabes classiques.

FISCHER-WETH Kurt, Amin al-Husseini, Großmufti von Palästina, 1943 (Amin al-Husseyni, Grand Mufti de Palestine)

Le livre figure sur la liste des œuvres mises à l’index sous la République démocratique d’Allemagne (DDR), ex-Allemagne de l’Est, ce qui indique a priori un contenu fortement marqué par l’idéologie nazie. Il s’agit d’une biographie du mufti de Jérusalem. K. Fischer-Weth serait en fait le pseudonyme d’Hafiz Manzooruddin Ahmad (voir ce nom).

FROEMBGEN Hanns, Aufruhr im Sudan, 1938 (Soulèvement au Soudan [le soulèvement des Mahdistes contre les Britanniques])

Livre à l’index en ex-Allemagne de l’Est.

FÜCK Johann, Die arabischen Studien in Europa vom 12. bis in den Anfang des 19. Jahrhunderts. In Beiträge zur Arabistik, Semitistik und Islamwissenschaft, 1944 (cf Hartmann) (Les études arabes en Europe du 12e jusqu’au début du 19e siècle)

GOETZ Hermann, Geschichte der indischen Miniaturmalerei, 1934 (Histoire de la miniature picturale en Inde)

Historien de l’art, spécialiste de l’art moghol. Joua un rôle important dans la muséologie de l’Inde avant et après la guerre (en 1940, par exemple, fut nommé directeur du Musée du maharadjah Gaekwad III de Baroda).

GRÜTZMACHER Richard Heinrich, Weltreligionen. Buddhismus und Mohammedismus, 1938 (Religions mondiales : bouddhisme et islam)

GÜNTERT Hermann, Die religiösen Kräte Asiens, 1937 avec Walther Schubring (Les forces religieuses d’Asie) [une partie sur Die geistigen und politischen Kräfte des Islams im Vorderen Orient (Les forces spirituelles et politiques de l’islam au Proche-Orient)]

HAHN Peter, Suraqa b. Mirdas ein schiitischer Dichter aus der Zeit des zweiten Bürgerkrieges (63-75 d.H.), 1938 Diss. (Suraqah al-Bariqi, un poète chi’ite au temps de la seconde guerre civile)

HARTMANN Richard, Beiträge zu Arabistik, Semitistik und Islamwissenschaft, 1944 éditeur avec Helmuth Scheel (Contributions à l’arabistique, la sémitistique et l’islamologie : une introduction) ; Die Religion des Islam. Eine Einführung, 1944 (Introduction à l’islam) ; Zu dem kitâb al-fusûl wa’l-ghâyât des Abu’l-ʿAlâʾ al-Maʿarrî, 1944

Orientaliste. Contributeur à l’Encyclopédie de l’islam. Membre de l’Arbeitsgemeinschaft de la SS.

HASSAN Abid, Der Islam in Indien – Indien in Weltislam, 1942 (L’islam en Inde – L’Inde dans l’islam mondial)

Il s’agit selon toute vraisemblance de Syed Abid Hassan Safrani, secrétaire et proche collaborateur de Subhas Chandra Bose (combattant pour la liberté de l’Inde) lors du séjour de celui-ci en Allemagne.

HENTIG Werner Otto v., Der Nahe Osten rückt naher, 1940 (Le Proche-Orient se rapproche)

Diplomate. A dirigé le département Orient (Orientabteilung) du ministère des affaires étrangères de 1937 à 1939. Après la guerre, ambassadeur d’Allemagne de l’Ouest en Indonésie 1952-53, puis conseiller d’Ibn Saoud pour les questions européennes (et conseiller spécial de la délégation saoudienne à la Conférence de Bandoeng).

HORSTER Paul, Zur Anwendung des islamischen Rechts im 16. Jahrhundert, 1935 (L’utilisation du droit islamique au 16e siècle)

HÜBER Reinhard, Arabische Welt. Bilder aus alten und neuen Tagen, 1943 (Monde arabe : images du passé et du présent) ; Arabische Führergestalten (Dirigeant arabes : cf. W. Björckmann)

JÄSCHKE Gotthard, Die Form der Eheschließung nach türkischem Recht, 1940 (Le contrat de mariage dans le droit turc) ; Türkei, 1941 (Turquie) ; article Kommunismus und Islam im türkischen Befreiungskriege, 1938 (Le communisme et l’islam dans la guerre de libération turque)

KAISER Tono, eig. Anton Kaiser, Zion und Islam. Erlebnisse und Eindrücke einer Weltreise, 1940 (Sion et l’islam : événements et impressions d’un voyage autour du monde)

KAMPFFMEYER Georg, Der Islam im heutigen Nordwestafrika nach Professor Louis Massignon, 1934 (L’islam dans l’Afrique du nord contemporaine selon le professeur L. Massignon)

KAZEMZADEH Hossein, ou Hossein Kazemzadeh Iranschähr, Leben und Sprüche der Sufi-Meister des Islams, 1934 (Vies et dits des maîtres soufis de l’islam)

Intellectuel iranien résidant en Allemagne jusqu’en 1936.

KENTMANN Paul, Der Kaukasus. Hundertfünfzig Jahre russische Herrschaft, 1943 (Le Caucase : cent cinquante ans de domination russe)

KIRCHNER Iwan, Sperrfeuer um Nahost. Der Kampf um Vorderasien und Ägypten vom Mittelalter bus zur Gegenwart, 1941 (Tir de barrage au Proche-Orient. La lutte pour l’Asie mineure et l’Égypte du moyen-âge à nos jours)

Chef du service Europe de l’Est au département serbo-croate de la radio Deutsche Welle.

KIRFEL Willibald, Das Heldenbuch von Iran aus dem Schah Nameh des Firdussi, 1942 (L’épopée de l’Iran selon le Shahnameh de Firdoussi)

Iranologue et indologue.

KLIPPEL Ernst, Der weiße Beduine. Unter Karawanenleute und Oasenmenschen, 1940 (Le bédouin blanc : parmi les caravaniers et les habitants des oasis) ; Unter Senusy-Brüdern : Drusen und Teufelsanbeter. Im Sattel zu orientalischen Geheimsekten, 1942 (Parmi les frères de la Sanussiya. Druzes et adorateurs du diable. En selle à la rencontre des sociétés secrètes de l’Orient)

KÖHLER Manfred, Melanchthon und der Islam. Ein Beitrag zur Klärung des Verhältnisses zwischen Christentum und Fremdreligionen in der Reformationszeit, 1938 (Mélanchthon et l’islam : contribution à l’étude des relations entre la chrétienté et les religions étrangères au temps de la Réforme)

KRAINZ Othmar, Das Schwert des Islam, 1938 (L’épée de l’islam)

KÜHNEL Ernst, Iranische Wandmalereien des 17. Jahrhunderts, 1936 (Peintures murales iraniennes du 17e siècle) ; Indische Miniaturen. Bilderheft der Islamischen Abteilung, Staatliche Museen Berlin, 1937 (Miniatures indiennes : images du département islamique du Musée d’État de Berlin) ; Die Sammlung türkischer und islamischer Kunst im Tschinili Köschk, 1938 (La collection d’art turc et islamique du T.K.) ; Islamische Schriftkunst, 1942 (Calligraphie islamique) ; Kunst und Kultur der arabischen Welt, 1943 (Art et culture du monde musulman)

Orientaliste et historien de l’art, conservateur du Staatliche Museum Berlin.

LINDEMANN Hans, Der Islam im Aufbruch, in Abwehr und Angriff, 1941 (L’islam comme force émergente, sur la défensive et à l’attaque)

Livre à l’index en ex-Allemagne de l’Est.

LITTMANN Enno, Arabische Märchen, 1935 (Contes arabes) ; Der deutsche Beitrag zur Wissenchaft vom Vorderen Orient, 1942 (La contribution allemande à la connaissance scientique du Proche-Orient)

Orientaliste plus connu pour ses travaux sur la langue et la culture de l’Éthiopie chrétienne (Ethiopistik), domaine dans lequel il passe pour être un des grands.

LOTZ Walter, Staatsfinanzen in den ersten Jahrhunderten des Khalifenreichs, 1937 (Les finances d’État aux premiers siècles du califat)

Chercheur spécialisé dans l’histoire des finances, qu’il a décrites pour différentes régions et différentes époques (ici l’islam des premiers temps, ailleurs l’Italie fasciste…). Il est évident que l’auteur traite dans le présent ouvrage du droit islamique sur ces questions.

LUKAS Johannes, Bibliographie des Islam südlich der Sahara, 1941 (Bibliographie de l’islam au sud du Sahara)

La note biographique relative à l’africaniste et linguiste autrichien Johannes Lukas, Nsdap, sur « afrikanistik.at » indique qu’en juin 1941 il collaborait à la bibliographie ici nommée, mais je n’ai pu trouver aucune trace de ce document et je suppose par conséquent que la bibliographie n’a pas été menée à terme ou publiée.

MENDE Gerhard v., Der nationale Kampf der Rußlandtürken. Ein Beitrag zur nationalen Frage in der Sovietunion, 1936 (La lutte nationale des peuples turcs de Russie : contribution à la question nationale en Union soviétique)

Spécialiste des peuples turco-tatars. SA.

MIKUSCH Dagobert v., König Ibn Sa’ud. Das Werden eines Staates, 1942 (Le roi Ibn Saoud : la naissance d’un État)

OTTO-DORN Katharina, Das islamische Iznik, 1941 (Iznik musulmane)

OKAY Kurt, Enver Pascha, der große Freund Deutschlands, 1935  (Enver Pacha, grand ami de l’Allemagne)

OPPENHEIM Max v., Die Beduinenstämme in Mesopotamien und Syrien, 1939 (Les tribus bédouines en Mésopotamie et Syrie) ; Die Beduinenstämme in Palästina, Transjordanien, Sinai un Hedjaz, 1943 (Les tribus bédouines en Palestine, en Transjordanie, dans le Sinaï et le Hedjaz)

Archéologue et orientaliste. A découvert et fouillé, entre 1910 et 1913 et 1927 et 1929, le site archéologique de Tell Alaf en Syrie (culture de Halaf).

PARET Rudi, Zur Frauenfrage in der arabisch-islamischen Welt, 1934 (La question des femmes dans le monde arabo-musulman) ; Hâfiz Wahba’s Arabienbuch, 1940 (Le livre sur l’Arabie d’Hafiz Wahba [diplomate du jeune royaume d’Arabie Saoudite, Hafiz Wahba est l’auteur d’un livre sur l’Arabie Saoudite à l’attention des étrangers, The Arabian Peninsula.])

Islamologue. Interprète dans l’Afrikakorps (arabe). Auteur d’une traduction allemande du Coran parue en 1966.

PRETZL Otto, Die Streitschrift des Gazâlî gegen die Ibâhijâ, 1933 (Le pamphlet d’Al-Ghazali contre l’Ibahija); Die Fortführung des Apparatus Criticus zum Koran, 1934 (Complément à l’Apparatus Criticus du Coran) ; Die Verszählung des Koran nach islamischer Überlieferung, 1935 (La métrique du Coran selon la tradition islamique) ; Die frühislamische Attributenlehre, 1940 (La doctrine des attributs divins dans les premiers temps de l’islam)

Orientaliste. Officier de l’Oberkommando der Wehrmacht (OKW) pendant la guerre.

RAHATULLAH KHAN Muhammad, Vom Einfluß des Qur’ans auf die arabische Dichtung: Eine Untersuchung über die dichterischen Werke von Hassan b. Tabit, Ka’b b. Malik und ‘Abdallah b. Rawaha, Diss. 1938 (L’influence du Coran sur la poésie arabe : une étude de l’œuvre poétique d’H. b. T., de K. b. M. et d’A. b. R.)

REICHARDT Thomas, Der Islam vor den Toren, 1939 avec Zaki Ali (L’islam sur le seuil)

REINHART E.W.A., Unter arabischen Freiheitskämpfern, 1942 (Avec les combattants de la liberté arabes)

RESULZADE Mehmet Emin, Das Problem Aserbeidschan, 1938 (Le Problème azerbaïdjanais)

Fondateur de la République démocratique d’Azerbaïdjan, écrasée par les Soviétiques en 1920, Resulzade vécut en exil dans divers pays dont la Turquie et le Reich allemand, où il contribua pendant la guerre à l’endoctrinement antibolchévique des prisonniers de guerre azéris de l’armée soviétique.

ROCK Arthur, Ibn Saud gründet das Gottesreich Arabien, 1935 (La fondation du royaume divin d’Arabie par Ibn Saoud)

RÖßLER Fritz, Kemal Pascha, 1934

Livre à l’index en ex-Allemagne de l’Est.

RUSKA Julius, Al-Razi’s Buch Geheimniss der Geheimnisse, 1937 (Le livre Le Secret des secrets d’Al-Razi)

Orientaliste et historien des sciences et de l’alchimie (commentaire de la Tabula smaragdina, ou Table d’émeraude).

SABRI Muhammad, Islam Judentum Bolschewismus, 1938 (Islam, juifs, bolchévisme)

SADR UD-DIN, Maulana Sadr ud-Din, Der Koran. Arabisch-Deutsch. Übersetzung, Einleitung und Erklärung von Maulana Sadr-ud-Din, Verlag der Moslemischen Revue, 1939 (Le Coran : traduction en allemand) [première traduction allemande par un Musulman]

Imam, missionnaire du mouvement Ahmadiyya (Ahmadisme).

SARRE Friedrich, Das islamische Milet, 1935 (La Milet islamique), avec Karl Wulzinger et Paul Wittek.

Sarre, archéologue et historien de l’art, est considéré comme le père de l’archéologie islamique en Allemagne. Wulzinger, historien de l’architecture, était membre du Nsdap. Wittek est un orientaliste autrichien surtout connu pour la ,,Ghazi-These’’, formulée en 1938, selon laquelle l’Empire ottoman aurait dû son expansion à une politique de guerre sainte (conduite par des recrues nommées ghazi).

SCHAEDER Hans Heinrich, Firdosi und die Deutsche, 1934 (Firdoussi et les Allemands) ; Der Orient und wir, 1935 (L’Orient et nous) ; Kultur der orientalischen Völker, 1937 (Culture des peuples de l’Orient) ; West-Östlicher Divan, 1943 (Divan occidental) ; Der Orient in deutscher Forschung, 1944 (L’Orient dans la recherche allemande)

SCHATTENFROH Franz, Britenfaust und Judengeist. Eine Reise durch Ägypten und Palästina im Schatten des Krieges, 1940 (Main de fer britannique et esprit judaïque : voyage en Égypte et Palestine à l’ombre de la guerre)

Journaliste autrichien, rédacteur en chef du journal Kronen Zeitung après l’Anschluss. Membre du Reichstag. A dirigé le bureau de la politique culturelle du ministère des affaires étrangères de 1943 à 1945.

SCHEEL Helmuth, Beiträge zu Arabistik, Semitistik und Islamwissenschaft, 1944 cf. Richard Hartmann

Orientaliste. Directeur de la Berliner Akademie.

SCHIFFERS Heinrich, Menschen unter Allahs Sonne. Deutsche Augen sehen Nordafrika, 1935 (Des hommes sous le soleil d’Allah : un regard d’Allemand sur l’Afrique du Nord) ; Stumme Front. Männer und Mächte im Banne der Sahara, 1936 (Le front silencieux : hommes et puissances au Sahara)

Géographe.

SCHIMMEL Annemarie, Die Stellung des Kalifen und der Qadis am Ausgang der Mamlukenzeit, 1942 (La position du calife et des cadis à la fin du temps des Mamelouks) ; Kalif und Kadi im spätmittelalterlichen Ägypten, 1943 (Calife et cadi en Égypte à la fin du moyen-âge [une refonte du précédent])

Professeur à l’Université Harvard de 1967 à 1992.

SCHMIDT Jakob Heinrich, Friedrich Sarre [Forschungen zur islamischen Kunst Bd. 6], 1935 [voir au nom de Sarre]

SCHMITZ Paul August, pseudonyme : Paul Schmitz-Kairo, Neubau der arabischen Welt, 1937 (Refondation du monde arabe) ; All-Islam! Weltmacht von Morgen? 1937 (Panislamisme : la puissance de demain ?) ; Ägyptens Weg zur Freiheit, 1937 (La voie de l’Égypte vers sa libération) ; Moskau und die islamische Welt, 1938 (Moscou et le monde musulman) ; Frankreich in Nord-Afrika, 1938 (La France en Afrique du Nord) ; Politiker und Propheten am Roten Meer, 1939 (Politiciens et prophètes sur la mer Rouge) ; Die arabische Revolution, 1942 (La révolution arabe)

Journaliste, notamment correspondant au Caire du journal NS Völkischer Beobachter.

SCHOPEN Edmund, Die neue Türkei, 1938 (La nouvelle Turquie)

SCHWARZ Paul, Iran im Mittelalter nach den arabischen Geographen, 9 vol., 1896-1935 (L’Iran au moyen-âge d’après les géographes/voyageurs arabes)

SEEGER Karl v., Imam Schamil. Prophet und Feldherr, 1937 (L’imam Chamil, prophète et général)

SEIFERT Hermann Erich, Der Aufbruch in der arabischen Welt, Schriftenreihe der Nsdap, 1941 (Le renouveau du monde arabe)

SIGGEL Alfred, Katalog der arabischen alchemistischen Handschriften Deutschlands, 1941-49 (Catalogue des manuscrits alchimiques arabes en Allemagne)

SODEN Wolfram v., Arabische wehrsprachliche Ausdrücke, 1942 (Les formules pour chasser le mauvais sort en arabe [clairement un thème islamique : voir le Kitab al-Tawhid d’Abdul Wahhab, qui explique quelles formules ou expressions sont permises et quelles autres sont illicites pour le croyant])

Surtout connu pour ses travaux sur l’Assyrie antique. Nsdap. SA.

SPIES Otto, Biographical Dictionary of the martyrs of love (Muhgultai), 1936 (Dictionnaire biographique des martyrs d’amour) ; An Arab Account of India in the 14th century being a translation of the chapters on India from Al-Qalqashandîʾs shubh ul-aʾshâ, 1936 (Un témoignage arabe sur l’Inde du 14e siècle) ; Verzeichnis der Schriften von Carl Brockelmann, 1938 (Index des écrits de C. Brockelmann) ; Der Sprachstil des Koran, 1940 (Le style littéraire du Coran)

Auteur en 1945 d’un manuel d’hindoustani.

SPULER Bertold, Die Mongolen in Iran. Politik, Verwaltung und Kultur der Ilchanzeit 1220-1350, 1939 (Les Mongols en Iran : politique, administration, culture pendant la période mongole de 1220 à 1350) ; Idel-Ural, 1941 ; Die goldene Horde, 1943

Membre de l’Arbeitsgmeinschaft Islam de la SS.

STROTHMANN Rudolf, Die geistigen und politischen Kräfte des Islam im Vorderen Orient, 1937 (Les forces politiques et spirituelles de l’islam au Proche-Orient) ; Ismailitischer Koran-Kommentar, 1944 (L’exégèse ismaélienne du Coran)

TAESCHNER Franz, Geschichte der arabischen Welt, 1944 (Histoire du monde arabe) ; article Das Futuwwa-Rittertum des islamischen Mittelalters, Deutsche Orientforschung 2 vol., 1942 (La chevalerie de la futuwwa dans l’islam médiéval)

Le premier historien occidental à mentionner la futuwwa, code de conduite qui a donné lieu au développement de diverses institutions de l’islam médiéval (article cité). Nsdap.

TOGAN Ahmed Zeki Velidi, Ibn Fadlân’s Reisebericht, 1939 (Récit de voyage d’Ibn Fadlan)

Intellectuel turc adepte du panturquisme. Pendant son séjour en Allemagne, participa au travail d’endoctrination antibolchévique des prisonniers de guerre turcophones de l’armée soviétique.

WEBER Wilhlem, Italien und der nahe Orient, 1941 (L’Italien et le Proche-Orient [politique islamique de l’Italie fasciste])

WEHR Hans, Einheitsbewußtstein und Gottvertrauen, 1939 (Concept de l’unicité et foi en Dieu) ; Englisch-französische Mandatspolitik im Nahen Osten und arabischer Nationalismus, 1941 (Les mandats franco-britanniques au Moyen-Orient et le nationalisme arabe)

Célèbre arabiste dont le dictionnaire arabe-allemand de 1952 est le plus réputé dans cette langue et sert même de référence en France.

WIRSING Giselher, Engländer, Juden, Araber in Palästina, 1938 (Anglais, Juifs et Arabes en Palestine)

Journaliste, SS, éditeur du journal Signal 1943-45.

ZISCHKA Anton, sous le pseudonme Rupert Donkan, Die Auferstehung Arabiens. Ibn Sauds Weg und Ziel, 1935 (La renaissance arabe : les buts et les moyens d’Ibn Saoud) [Sur l’Arabie Saoudite, voir mon essai Genèse de la monarchie islamique d’Arabie Saoudite : Ibn Saoud et la doctrine unitarienne, 1998, ici]

ZÖHRER Ludwig, Über den Anwendungsbereich des Tifinagh in der Sahara, 1939 (L’aire d’usage du tifinagh [l’écriture touareg] au Sahara) ; Die Metallarbeiten der Imohag (Tuareg) der Sahara, 1943 (La métallurgie des Touaregs du Sahara) [Voir aussi mon glossaire annoté L’Occulte touareg, 2017, d’après le dictionnaire de K.-G. Prasse, ici]

*

Italie fasciste

 .

ANCHIERI Ettore, Storia della politica inglese nel Sudan, 1939 (Histoire de la politique anglaise au Soudan) ; La Nuova Turchia, 1939 (La nouvelle Turquie) avec Elio Migliorini, Santi Nava et Ettore Rossi

ANSALDI Cesare, Il Yemen nella storia e nella leggenda, 1933 (Le Yémen dans l’histoire et dans la légende) ; Nell’Arabia Felice, 1937 (Dans l’Arabie heureuse)

Médecin personnel de l’Imam de Sanaa au Yémen, dans les années vingt.

APONTE Salvatore, La vita segreta dell’Arabia Felice, 1936 (La vie secrète de l’Arabie heureuse)

BELTRAMI Luca, Eugenio Griffini Bey 1878-1925, 1926 [un essai sur le linguiste et islamologue italien Griffini]

BONELLI Luigi, Il Corano, 1929 (Le Coran, traduit en italien et présenté par)

BUONOCORE Onofrio, Maometto, 1923 (Mahomet) ; Il Corano, a cura di O.B., 1934 (Le Coran, sous la direction d’O. Buonocore)

BUSSI Emilio, Ricerche intorno alle relazioni fra retratto bizantino e musulmano, 1933 (Recherches sur les relations du retrait successoral byzantin et musulman) ; Sardegna e Barbareschi dal 1749 al 1815, 1941 (La Sardaigne et les Barbaresque de 1749 à 1915) ; Principi di diritto musulmano, 1943 (Principes de droit musulman)

Juriste et politologue.

CAETANI Leone, Annali dell’Islam, 10 vol., 1905-1926 (Annales de l’islam) ; Cronographia generale del Bacino Mediterraneo e dell’Oriente musulmano dal 622 al 1517 dell’Èra volgare, 1923 (Chronologie générale du Bassin médirranéen et de l’Orient musulman de 622 à 1517 de l’ère commune [« l’Èra volgare »])

CANIGLIA Giuseppe, Genti di Somalia, 1922 (Gens de Somalie) ; La sceriffa di Massaua. La Tariqa Katmia, 1940 (La chérife de Massaua. La Tariqa Katmia [ladite chérife, à la tête de ladite tariqa, une confrérie soufie d’Afrique de l’Est, apportait son soutien à l’Italie fasciste, pour autant qu’elle ait eu le choix])

CANTALUPO Roberto, L’Italia musulmana, 1927 (L’Italie musulmane) ; Fuad, primero re d’Egitto, 1940 (Fouad, premier roi d’Égypte)

CARUSI Evaristo, Lezioni di diritto musulmano, 1934 (Cours de droit musulman) [cours du professeur E. Carusi recueilli par Antonio d’Emilia [voir ce nom])

Juriste et historien du droit.

CERBELLA Gino, Fascismo e islamismo, 1938 (Fascisme et islamisme)

CERULLI Enrico, Documenti arabi per la storia dell’Etiopia, 1931 (Documents arabes pour l’histoire de l’Éthiopie)

Arabiste. Auteur d’importants travaux sur l’Éthiopie. Gouverneur du Choa et de l’Harar en 1939-40, puis directeur du Bureau politique pour l’Afrique orientale au ministère des affaires étrangères.

CINTI Decio, L’islamismo nel passato e nel presente, 1935 (L’islam hier et aujourd’hui)

Écrivain, secrétaire particulier du poète Marinetti (« secrétaire du mouvement futuriste »).

CORÒ Francesco, Settantasei anni di dominazione turca in Libia: 1835-1911, 1937 (Soixante-seize années de domination turque en Afrique du Nord)

CORSI Mario, Terre dell’islam, 1927 (Terres de l’islam)

DI MATTEO Ignazio, Il Tahrif od alterazione della Bibbia secondo i musulmani, 1923 (Les altérations de la Bible selon les Musulmans) ; La predicazione religiosa di Maometto e i suoi oppositori, 1934 (La prédication religieuse de Mahomet et ses opposants) ; La divinità di Cristo in Maometto e nei polemisti musulmani, 1938 (La divinité du Christ chez Mahomet et les polémistes musulmans)

DUCATI Bruno, La garanzia reale nel diritto musulmano, 1927 (La garantie dans le droit islamique des biens) ; L’islam, 1929 ; Vita di Maometto, 1931 (Vie de Mahomet) ; I Berberi, 1942 (Les Berbères)

Linguiste et islamologue, élève de Nallino (voir ce nom). Également auteur d’un dictionnaire de langue galla (Afrique de l’Est) pour l’Institut colonial fasciste en 1937, ainsi que d’un cours d’amharique (langue majoritaire en Éthiopie ; 3 vol.) en 1938.

EMILIA Antonio d’, Lezioni di diritto musulmano, 1940 (Leçons de droit musulman)

ENRIQUEZ Nello, La voce di Allah. La Palestina resterà araba? 1938 (La voix d’Allah : la Palestine restera-t-elle arabe ?)

FAUSTI Giovanni, L’Islam nella luce del pensiero cattolico, 1933 (L’islam à la lumière de la pensée catholique)

Père jésuite, assassiné in odium fidei lors des persécutions religieuses par le régime communiste albanais en 1946 ; béatifié en 2016.

GABRIELI Francesco, Al-Ma’mûn e gli Alidi, 1929 (Al-Mamoun et les Alides) ; Viaggi di Sindibad, 1943 (Les voyages de Sinbad)

GABRIELI Giuseppe, Bibliografia degli studi orientalistici in Italia dal 1912 al 1934, 1935 (Bibliographie des études orientalistes en Italie de 1912 à 1934)

Père du précédent, deux orientalistes.

GASBARRI Carlo, La via di Allah. Origini, storia, sviluppi, istituzioni del mondo islamico e la sua posizione di fronte al cristianesimo, 1942 (La voie d’Allah : origine, histoire, développement et institutions du monde musulman et sa position face au christianisme)

GIGLIO Carlo, La confraternità senussita dalle origine ad oggi, 1932 (La confrérie sanussiya des origines à aujourd’hui)

GIUDICI Paolo, Itinerario di Ludovico De Varthema bolognese. Nello Egypto, nella Surria, nella Arabia deserta et felice, nella Persia, nella India et nella Etiopia. La fede, el vivere et costumi de tutte le prefate provincie, 1928 (Voyage de Ludovico de Verthema : en Égypte, en Syrie, dans l’Arabie déserte et heureuse, en Perse, en Inde et en Éthiopie ; avec une présentation de la foi, des mœurs et des coutumes de ces régions) ; Viaggio alle città proibite: Medina e la Mecca, 1936 (Voyage aux villes interdites : Médine et La Mecque)

GUIDI Michelangelo, La lotta tra l’Islam e il Manicheismo: un libro di Ibn al-Muqaffaʻ contro il Corano confutato da al-Qâsim b. Ibrâhîm, 1927 (La lutte entre l’islam et le manichéisme : un livre d’Ibn al-M. contre le Coran, réfuté par Al-Q. b. I.) ; Origine dei Yazidi, 1932 (Les origines des Yézidis) ; Persia antica e moderna, 1935 (Perse antique et moderne) ; Aspetti e problemi del mondo islamico, Istituto Nazionale di Cultura Fascista, 1937 (Aspects et problèmes du monde musulman) ; Carlo Alfonso Nallino, 1939 [voir ce nom] ; Islam e arabismo, 1941 (Islam et arabisme)

Islamologue, titulaire de la chaire d’histoire et institutions islamiques à l’Université de Rome de 1938 à 1946, collaborateur de la revue Civiltà fascista.

INSABATO Enrico, L’islam vivente nel nuovo ordine mondiale, 1941 (L’islam vivant dans le nouvel ordre mondial)

Anarchiste converti à l’islam, édita la revue Il Convito – An-Nâdî au Caire. S’est ensuite rapproché du fascisme.

MARTINI Vito, Il mondo inquieto, 1934 (Le monde inquiet) [un chapitre de ce traité de géopolitique est consacré au panislamisme] ; article L’occidente e l’islam, dans Gerarchia, 1937 (L’Occident et l’Islam)

MELLINI PONCE DE LEÓN Alberto, Storia e aspetti del Sudan orientale, 1943 (Histoire et aspects du Soudan oriental)

Diplomate, chef du bureau arabe au ministère des affaires étrangères.

MESSINA Giuseppe, Inizi di lirica ascetica e mistica persiana, 1939 (Introduction à la poésie persane ascétique et mystique) [avec, selon l’Encyclopædia Iranica, un gros plan sur les poètes mystiques Abu Sa’id et Baba Taher]

Père jésuite.

MONNERET DE VILLARD Ugo, La necropoli musulmana di Aswân, 1930 (La nécropole musulmane d’Assouan) ; Lo studio dell’Islam in Europa nel XII e nel XIII secolo, 1944 (L’étude de l’islam en Europe aux 12e et 13e siècles)

Archéologue et orientaliste, notamment pionnier de l’étude de l’ancienne civilisation chrétienne de Nubie.

MORENO Martino Mario, Breve nozioni dell’Islam, 1927 (Quelques notions d’islam) ; La dottrina dell’Islam, 1935 (La doctrine de l’islam) ; Mistica araba, 1942 (Mystique arabe)

Diplomate et universitaire, chercheur en études sémitiques et abyssiniennes (notamment, dans les années cinquante, chaires d’Etiopico e Sudarabico à l’Université de Beyrouth)

NALLINO Carlo Alfonso, L’Arabia Sa’udiana, 1939 (L’Arabie Saoudite)

Arabiste de réputation internationale. Ses écrits ont été réunis de manière posthume par sa fille (Raccolta di scritti editi e inediti, 1939-48).

PAGANO Antonio, La leggenda di Maometto e Jacopo da Varazze, 1935 (La légende de Mahomet et Jacques de Voragine)

PESENTI Gustavo, In Palestina e in Siria durante e dopo la Grande Guerra, 1932 ; (En Palestine et Syrie pendant et après la Grande Guerre [assigne à l’Italie fasciste un rôle de « puissance islamique »]) ; Canti sacri e profani: danze e ritmi degli Arabi dei Somali e dei Suhaili, 1929 (Chants sacrés et profanes : dances et rythmes des Arabes, des Somaliens et des Swahilis [?]) ; L’Islam in occidente, 1938 (L’islam en Occident)

PETRAGNANI Enrico, Il Sahara tripolitano, 1928 (Le Sahara tripolitain [mœurs et coutumes notamment des Touaregs ; préface de Corrado Zoli, voire ce nom])

PIGLI Mario, Panorama del Harar, 1937 (Description de l’Harar [et de la ville de ce nom en Éthiopie, appelée la quatrième ville sainte de l’islam, où l’explorateur Burton fut le premier Occidental à pénétrer, déguisé en marchand arabe])

QUADRI Goffredo, La filosofia degli arabi nel suo fiore, 1939 (Florilège de la philosophie arabe)

RAVA Massimo, Nel cuore dell’Arabia Felice con Jacopo Gasparini nello Yemen, 1927 (Au cœur de l’Arabie heureuse avec J. Gasparini [ambassadeur de l’Italie fasciste] au Yémen)

ROSSI Ettore, Cronaca araba tripolitana di Ibn Galdun, 1936 (La chronique arabe tripolitaine d’Ibn Khaldun) ; L’arabo parlato a San’a, 1939 (L’arabe parlé à Sanaa) ; Manuale di lingua turca, 1939 (Manuel de langue turque) ; Documenti sull’origine e lo sviluppo della questione arabe, 1944 (Documents sur l’origine et le développement de la question arabe)

Orientaliste, maîtrisant à la fois l’arabe et le turc.

SANTILLANA David, Istituzioni di diritto malikita, con riferimento anche al sistema sciafiita, 2 vol., 1926 (Institutions du droit malikite, avec également des références au système shafi’ite)

SCANDURRA Nino, Manuale di giurisprudenza musulmana, 1928

SOLERO Silvio, L’islamismo (sintesi storico-critica), 1928 (L’islam : synthèse historico-critique)

TRONI Armando, Dante e Maometto, 1935 (Dante et Mahomet)

TROVATO Gaetano, L’islam e il suo capo: il califfato nell’organizzazione politico religiosa del islam, 1937 (L’islam et son chef : le califat dans l’organisation politico-religieuse de l’islam) ; L’islam religione di popolo: critica all’universalità dell’islam: contributo al diritto pubblico mussulmano, 1939 (L’islam religion du peuple : critique de l’universalité de l’islam : contribution au droit public islamique) ; Maometto e gli ebrei nella biografia di Ibn hisam: note storico-giuridiche, 1939 (Mahomet et les juifs dans la biographie d’Ibn Ichâm : notes historico-juridiques)

VACCA Virginia, L’India musulmana, 1941 (L’Inde musulmane) ; Antologia del Corano, 1943 (Anthologie du Coran)

VECCIA VAGLIERI Laura, Apologia dell’islamismo, 1925 (Apologie de l’islam)

Également auteur d’une grammaire de la langue arabe en 1937.

VOLTA Sandro, La corte del re Yahia, 1941 (La cour du roi Yahia [roi du Yémen de 1918 à 1948, soutenu par l’Italie fasciste face à l’Arabie Saoudite])

ZANON Fernando, Fra i berberi biondi del Sahara Cirenaico: viaggio esplorativo all’oasi di Augila, 1934 (Parmi les Berbères blonds du Sahara cirénaïque : voyage d’exploration à l’oasis d’Awjila)

ZOLI Corrado, Nel Fezzan, 1926 (Au Fezzan [région saharienne de Libye])

Géographe et diplomate. Gouverneur de la colonie italienne d’Oltregiuba de 1924 à 1926 et de l’Érithrée de 1928 à 1930. Président de la Société italienne de géographie.

*

Sympathisants fascistes et collaborateurs

 .

BACHE Erling, Salam Aleikum. Blant fyrster og slaver i Marokko, Blix forlag, 1944 (Parmi princes et esclaves au Maroc)

Écrivain danois membre du parti nazi de son pays. Ce livre de voyage est publié chez la maison d’édition norvégienne Blix Forlag, la maison du Nasjonal Samling norvégien, le parti collaborateur de Vidkun Quisling.

BRIXIUS Alois Bohdan, plusieurs œuvres en tchèque, dont certaines publiées à Prague pendant le Protectorat.

Orientaliste tchèque converti à l’islam en 1933 puis adhérent en 1936 au mouvement fasciste Vlajka qui collabora avec l’Allemagne.

DOUWES DEKKER Ernest, Vluchtig overzicht van de geschiedenis van Indonesië, 1935-38 (Les grandes lignes de l’histoire d’Indonésie [plusieurs versions d’un même manuel scolaire])

Néerlandais et Indonésien, petit-neveu de l’écrivain Multatuli. Fondateur en 1912 de l’Indische Partij, le premier parti à réclamer ouvertement l’indépendance. Avait participé à la seconde guerre des Boers du côté des Boers. Fut interné par les autorités néerlandaises au début de la Seconde Guerre mondiale pour intelligence avec l’ennemi japonais.

EL-MAADI Mohamed, L’Afrique du Nord, terre d’histoire, 1943

Activiste algérien anti-colonialiste, ancien membre de l’organisation terroriste française d’extrême-droite La Cagoule, fondateur de la Brigade nord-africaine qui combattit aux côtés de l’armée allemande. Cet essai historique a été écrit en français.

JARRING Gunnar, Det nya Turkiet, 1937 (La nouvelle Turquie) Uzbek texts zu Afghanistan Turkestan, 1938 (Textes ouzbeks sur le Turkestan afghan) ; On the distribution of Turk tribes in Afghanistan: An essay at a preliminary classification, 1939 (De la répartition géographique des tribus turques en Afghanistan : essai de classification préliminaire)

Suédois, turcologue, membre du parti fasciste Sveriges Nationella Förbund (SNF) et candidat au Parlement suédois pour ce parti.

PHILBY Harry St John, ou Jack, Arabia of the Wahhabis, 1928 (L’Arabie des Wahhabites) ; Arabia, 1930 ; Harun al Rashid, 1933 ; A Pilgrim in Arabia, 1943 (Un pèlerin en Arabie)

Aventurier anglais, conseiller du roi Ibn Saoud, converti à l’islam, participe aux élections législatives en Grande-Bretagne en 1939 pour le British People’s Party, fasciste, antisémite, de John Beckett, et est arrêté en 1940 en Inde pour activités antibritanniques.

SAVITRI Saïda, L’Islam et les temps modernes, 1939 ; L’Islam devant le national-socialisme, 1943

Auteur supposé des deux essais susnommés écrits en français, dont le second est clairement pro-nazi, et qui serait une femme musulmane d’origine indienne. Je subodore une supercherie (le nom de Savitri rappelle le nom de plume d’une autre admiratrice du Troisième Reich, la Française d’origine grecque Maximiani Portas, alias Savitri Devi, convertie à l’hindouisme et au national-socialisme ; et une femme musulmane d’origine indienne écrivant en français et publiant en France, et à part ça complètement inconnue, c’est tout de même un peu difficile à avaler.)

SEJERSTED Georg Wasmuth, Orient. Fra Bagdad til kong Ibn Sa’uds land, Blix forlag, 1942 (Orient : de Bagdag au pays du roi Ibn Saoud) ; Det hemmelighetsfulle Arabia. Rub’al Khali, Hadramaut og dronningen av Sabas land, Blix forlag, 1944 (L’Arabie mystérieuse : Le Rub al-Khali, l’Hadramaout et le pays de la reine de Saba)

Écrivain norvégien qui a publié les deux récits de voyage ici présentés chez la maison d’édition fasciste Blix forlag.

ZENTGRAAF Henri Carel, Atjeh, 1938 [Aceh (dans la graphie actuelle, conforme à l’indonésien), sur l’île de Sumatra, est la province historiquement la plus islamisée d’Indonésie ; c’est actuellement une province autonome où s’applique formellement la chariah depuis 1999.]

Journaliste et écrivain des Indes néerlandaises. Membre du Vaderlansche Club, une organisation défendant un colonialisme intransigeant, et proche du Nationaal-Socialistische Beweging (NSB), le mouvement national-socialiste d’Anton Mussert, auquel il demanda à se porter candidat à des élections.