Tagged: Italie fasciste

Indologie et Bouddhologie dans les régimes fascistes : une bibliographie

Cette introduction peut être courte, en renvoyant à celle de la bibliographie « Islamologie dans les régimes fascistes » (ici) pour un exposé de la méthode, qui est la même dans les deux cas.

L’indologie se rapporte aux œuvres portant sur les religions spécifiquement indiennes (védisme, hindouisme, jaïnisme) et les traits culturels qui leur sont liés.

S’agissant de la bouddhologie, il existe à cette époque une relativement abondante littérature, en Allemagne notamment, dans les domaines de la Sinologie et de la Japanologie. Très vraisemblablement, la majeure partie de ces œuvres aborde plus ou moins la question du bouddhisme, mais comme il est tout de même difficile d’évaluer, sans avoir eu le livre en main, l’importance de ce thème particulier dans le traitement du sujet par l’auteur à moins que le titre de l’œuvre ne l’indique explicitement, j’ai laissé de côté un grand nombre d’œuvres dans ces deux domaines qui mériteraient peut-être de figurer dans ma liste. La même remarque s’applique en ce qui concerne l’Inde.

Un sinologue peut, dans un texte qui ne se veut pas général, ne pas du tout s’intéresser au bouddhisme et se concentrer sur le confucianisme, le chamanisme ancien, la littérature laïque ou bien d’autres choses. D’un autre côté, un bouddhologue peut difficilement maîtriser toutes les langues de l’aire culturelle bouddhiste dans le monde et se spécialisera donc dans une certaine portion de cette aire, que ce soit la Chine, le Japon, la Thaïlande, les anciens royaumes indo-bouddhiques d’Asie du Sud-Est, ou autre.

Je ne me suis pas cantonné aux travaux universitaires qui relèvent de ces deux branches. Cependant, je me suis là aussi montré parcimonieux dans mes choix, pour les vulgarisations historiques et récits de voyage, ou encore pour les autres types de travaux universitaires, ethnologiques, géopolitiques…, qui abordent de toute évidence les religions indiennes et le bouddhisme comme facteurs politico-culturels, mais peut-être marginalement ou superficiellement, chaque fois que le titre ne laisse pas suggérer un gros plan sur ces aspects.

Extérieur du temple Wat Phra Dhammakaya en Thaïlande (région de Pathum Thani)

*

Troisième Reich allemand

.

AGNAR B., Deutsches Gottestum und Buddhismus, 1934 (Divinité allemande et bouddhisme)

ALSDORF Ludwig, Die Pratyayas. Ein Beitrag zur indischen Mathematik, 1933 (Les pratyayas : contribution aux mathématiques indiennes) ; Indien, 1940 (L’Inde)

Alsdorf est, avec les professeurs Paul Thieme et Walther Schubring et l’Indien Subhas Chandra Bose, un fondateur de la Société Inde-Allemagne (Deutsch-Indische Gesellschaft) en 1942. Nsdap.

Pour expliciter ma méthode, et le choix de retenir cet ouvrage intitulé simplement L’Inde dans la présente bibliographie malgré ce que j’ai écrit en introduction, sachant qu’Alsdorf passe pour un éminent indologue de son temps, il est évident qu’un traité même général sur l’Inde écrit par lui fait fond sur des connaissances approfondies en indologie (en particulier sur les religions indiennes puisque sa thèse doctorale porte sur le jaïnisme) et ne saurait être, par conséquent, un simple compte rendu journalistique de quelques questions politiques et économiques de son temps.

AUFHAUSER Johann Baptist, Asien am Scheideweg: Christentum – Buddhismus – Bolschewismus, 1933 (Le carrefour Asie : chrétienté, bouddhisme, bolchévisme)

Théologien catholique.

BECKH Hermann, Der Hymnus an die Erde. Aus dem altindischen Atharvaveda übersetzt und erläutert, 1934 (L’hymne à la terre : traduit de l’ancien Atharvaveda et commenté) ; Indische Weisheit und Christentum, 1938 (Sagesse indienne et christianisme)

Orientaliste et anthroposophe.

BEYTHAN Hermann, Was ist Indien? 1942 (Qu’est-ce que l’Inde ?)

Missionnaire protestant en Inde. Auteur d’une grammaire du tamoul en 1943.

BOHNER Hermann, Legenden aus der Frühzeit des japanischen Buddhismus, 1935 (Légendes des premiers temps du bouddhisme japonais)

Japanologue, bon connaisseur du théâtre nô.

BRELOER Bernhard, Fontes historiae religionum Indicarum, 1939

Indologue. Nsdap.

FICK Richard, Die buddhistische Kultur und das Erbe Alexanders des Großen, 1933 (La culture bouddhiste et l’héritage d’Alexandre le Grand) ; Der indische Weise Kalanos und sein Flammentod, 1938 (Le sage indien Calanos et sa mort par immolation)

FILCHNER Wilhelm, Kumbum Dschamba Ling. Das Kloster der hunderttausend Bilder Maitreyas. Ein Ausschnitt aus Leben und Lehre des heutigen Lamaismus. Nach Beobachtungen während seiner Tibetexpedition 1926/28, 1933 (Kumbum Jampa Ling, le monastère aux cent mille images de Maitreya : vues sur le mode de vie et l’enseignement du lamaïsme contemporain, d’après les observations de l’auteur lors de son expédition au Tibet de 1926 à 1928) ; Im Machtbereich des Dalai-Lama, 1944 (Au royaume du Dalaï-Lama)

Explorateur et géographe. Membre de la Société pour l’hygiène raciale (Gesellschaft für Rassenhygiene).

FISCHER Otto, Kunstwanderungen auf Java und Bali, 1941 (Promenades artistiques à Java et Bali [Bali terre d’hindouïsme])

FORKE Alfred, Geschichte der mittelalterlichen chinesischen Philosophie, 1934 (Histoire de la philosophie chinoise du moyen-âge) ; Geschichte der neueren chinesischen Philosophie, 1939 (Histoire de la philosophie chinoise moderne) [Ne manque pas de traiter les contributions du bouddhisme à la philosophie chinoise]

Sinologue. Auteur d’une histoire de la philosophie chinoise en trois volumes qui fait référence (deux volumes publiés sous le Troisième Reich, précités). Signataire de la Profession de foi des professeurs allemands à Adolf Hitler (Bekenntnis der deutschen Professoren zu Adolf Hitler), novembre 1933.

FRAUWALLNER Erich, Die Anfänge des Navya-Nyâyah, 1938 (Les débuts de l’école de logique Navya-Nyaha)

Bouddhologue autrichien. SS : suggéra de créer un département d’études bouddhiques au sein de la SS-Ahnenerbe.

FUCHS Walter, Beiträge zur Mandjurischen Bibliographie und Literatur, 1936 (Contributions sur la bibliographie et la littérature de Mandchourie)

Sinologue. Nsdap. Membre du Deutschland-Institut de Pékin à partir de 1938.

FÜRHOLZER Edmund, Arro! Arro! so sah ich Tibet, 1942 (Arro, arro : ce que j’ai vu au Tibet [Fürholzer raconte (mais est-ce bien dans ce livre ?) avoir rencontré le neuvième panchen-lama, c’est-à-dire la plus haute autorité religieuse après le dalaï-lama, qui lui aurait parlé chaudement d’Adolf Hitler])

Écrivain et journaliste. Dirigeait la branche chinoise de l’agence de presse allemande Transocean, à Pékin.

GEBAUER Anton Karl, Burma, Tempel und Pagoda. Erlebnisse längs der Burmastraße, 1943 (Temples et pagodes : expériences vécues le long de la route de Birmanie)

GEIGER Wilhelm, Studien zur Geschichte und Sprache Ceylons, 1941 (Études sur l’histoire et la langue de Ceylan) ; Beiträge zur singhalesischen Sprachgeschichte, 1942 (Contributions à l’histoire de la langue cinghalaise [le cinghalais est une langue importante dans le bouddhisme théravada dans la mesure où des commentaires réputés du canon sont écrits dans cette langue])

Iraniste et indologue, connaisseur (comme l’indiquent les deux œuvres précitées) de la langue et de la culture cinghalaises. En 1935, s’est vu remettre par l’empereur du Japon la médaille commémorative de la 2500e année bouddhiste.

GLASENAPP Helmuth v., Von Buddha zu Gandhi, 1934 (Du Bouddha à Gandhi) ; Der Buddhismus in Indien und im Fernen Osten. Schicksale und Lebensformen einer Erlösungsreligion, 1936 (Le Bouddhisme en Inde et en Extrême-Orient : destins et formes d’une religion du salut) ; Unsterblichkeit und Erlösung in den indischen Religionen, 1938 (Immortalité et salut dans les religions indiennes) ; Buddhistische Mysterien. Die geheimen Lehren und Riten des Diamant-Fahrzeugs, 1940 (Mystères bouddhistes : les doctrines et rites secrets du Véhicule du diamant) ; Die Religionen Indiens, 1943 (Les religions de l’Inde)

Titulaire de la chaire d’indologie à Königsberg de 1928 à 1944.

GRIMM Georg, Das Glück. Die Botschaft des Buddha, 1933 (Le bonheur : message du Bouddha) ; Der Samsâro, die Weltenirrfahrt der Wesen, 1935 (Le samsara : les pérégrinations de l’être dans le labyrinthe des mondes); Ewige Fragen, 1937 (Questions éternelles) ; Brillanten buddhistischer Weltanschauung. Ein buddhistisches Brevier, 1941 (Brillante vision bouddhiste du monde : un bréviaire bouddhiste)

Bouddhiste allemand, influencé par Schopenhauer. Fondateur en 1921 de l’Altbuddhistische Gemeinde.

GRÜNWEDEL Albert, Die Legende des Nâ-ro-pa, des Hauptvertreters des Nekromanten- und Hexentums. Nach einer alten tibetischen Handschrift als Beweis für die Beeinflußung des nördlichen Buddhismus durch die Geheimlehre der Manichäer, 1933 (La légende de Na-ro-pa, grand maître de la nécromancie et sorcellerie : d’après un ancien manuscrit tibétain apportant la preuve de l’influence sur le bouddhisme septentrional des doctrines secrètes des Manichéens)

Archéologue et orientaliste.

GRÜTZMACHER Richard Heinrich, Indische Religionen. Religion der Veden, Brahmanismus, Jainismus, Hinduismus, 1937 (Religions indiennes : védisme, brahmanisme, jaïnisme, hindouisme) ; Weltreligionen. Buddhismus und Mohammedismus, 1938 (Religions mondiales : bouddhisme et islam)

GUNDERT Wilhelm, Japanische Religionsgeschichte, 1935 (Histoire des religions japonaises)

Orientaliste, spécialiste de littérature chinoise et japonaise. Recteur de l’Université de Hambourg 1938-41. Nsdap.

HAENISCH Erich, Steuergerechtsame der chinesischen Klöster unter der Mongolenherrschaft, 1940 (L’égalité économique des monstères chinois durant la domination mongole) ; Die Kulturpolitik des mongolischen Weltreichs, 1943 (La politique culturelle de l’empire mongol mondial)

Sinologue, mongoliste et mandchouriste.

HERRIGEL Eugen, article Die ritterliche Kunst des Bogenschießiens, dans Nippon. Zeitschfrit für Japanologie, 1936 (L’art chevaleresque du tir à l’arc)

Philosophe. Nsdap. Je cite cet article de 1936 car sa version étendue n’est autre que l’essai de 1948 très connu Zen in der Kunst des Bogenschießens (Le zen dans l’art du tir à l’arc), traduit dans de nombreuses langues.

HERTEL Johannes, Das indogermanische Neujahrsopfer im Veda, 1938 (Le sacrifice indogermanique de la nouvelle année dans les Védas)

Indologue. Éditeur de la série Indogermanische Quellen und Forschungen (Sources et études indogermaniques).

HESKE Franz, Im heiligen Lande der Gangesquellen, 1937 (Dans la terre sainte à la source du Gange)

HILGENBERG Luise, Die kosmographische Episode im Mahabharata und Padmapurana. Textgeschichtlich dargestellet, 1934 (L’épisode cosmologique dans le Mahabharata et le Padmapurana : une présentation textuelle historique)

ILLION Theodor, sous le pseudonyme Theodor Burang, Rätselhaftes Tibet, 1936 (Énigmatique Tibet) [dans lequel il évoque l’existence d’une cité souterraine dirigée par une confrérie méditative, où il aurait été introduit…]

JUNYU Kitayama, Metaphysik des Buddhismus, 1934 (Métaphysique du bouddhisme) ; Heiligung des Staates und Verklärung des Menschen. Buddhismus und Japan, 1943 (Régénération de l’État et transcendance de l’homme : le bouddhisme et le Japon)

Intellectuel japonais établi dans le Troisième Reich, auteur de traités en allemand.

KIRFEL Willibald, Bilderatlas zur Religionsgeschichte: Der Hinduismus, 1934 (Atlas de l’histoire des religions : L’hindouisme) ; Ashtanga Hrideya Samhita, 1941 [traduction du sanskrit, avec Luise Hilgenberg, du texte le plus fondamental de l’Ayurveda]

KRAUTHOFF Berndt, Ich befehle! Kampf und Tragödie des Barons Ungern von Sternberg, 1938 (J’ordonne ! Le combat et la tragédie du baron Ungern von Sternberg [officier tsariste d’origine balte-allemande converti au bouddhisme et qui combattit l’expansionnisme soviétique en Mongolie, jusqu’à sa mort en 1921])

KRESSLER Oskar, Kultur der orientalischen Völker, 1936 (Culture des peuples orientaux) avec Willibald Kirfel, Erich Schmitt et al. [sections sur les religions indiennes et le bouddhisme]

KRUG Hans-Joachim, Götterthrone im Urwald. Auf den Spuren altindo-malaiischen Kulture, 1943 (Trônes divins dans la jungle : sur les traces de l’ancienne culture indo-malaise)

LAURENSTEIN Diether, Das Erwachen der Gottesmystik in Indien. Die Entwicklung des bhakti-Begriffes innerhalb der älteren religiösen Vorstellungen der Inder, 1943 Diss. (L’essor de la mystique en Inde : le développement de la notion de bhakti dans les représentations religieuses des Indiens)

Théologien et indologue.

LEHMANN Arno, Die Hymnen des Tayumanavar. Texte zur Gottesmystik des Hinduismus aus dem Tamil übersetzt von A. L., 1935 (Les hymnes de Tayumanavar : textes mystiques de l’hindouisme traduits du tamoul)

Missionnaire luthérien et indologue.

LESSING Ferdinand, Mongolen. Hirten, Priester und Dämonen, 1935 (Mongols : pâtres, prêtres et démons)

Sinologue et mongoliste. A donné son nom au système Lessing-Othmer de transcription du chinois en caractères latins.

LIEBIG Bruno, Die vier indischen Âçrama’s, 1936 (Les quatre ashramas indiens)

LUDENDORFF Erich, Europa den Asienpriestern? 1938 (L’Europe aux prêtres asiates ?)

Général en chef de l’armée allemande pendant la Première Guerre mondiale. J’ai évoqué dans ma bibliographie sur l’islamologie dans les régimes fascistes (voir Beckh R.) l’activité éditoriale de Ludendorff pendant l’entre-deux guerres. La présente brochure est un exemple de sa dénonciation nationaliste des « puissances supraétatiques », dont les églises bouddhistes.

LÜDERS Heinrich, Die buddhistische Spätantike in Mittelasien, 1933 (L’antiquité bouddhiste tardive en Asie centrale) ; Philologica Indica. Ausgewählte kleine Schriften, 1940 (Recueil de textes) ; Bhârhut und die buddhistische Literatur, 1941 (Le sanctuaire de Bharhut et la littérature bouddhiste)

NOBEL Johannes, Suvarnabhâsottamasûtra. Das Goldglanz-Sûtra: ein Sanskrittext des Mahâyâna-Buddhismus, 1937 (Le Sutra de la lumière dorée : un texte sanskrit du bouddhisme mahayana)

Indologue et bouddhologue. Signataire de la Profession de foi des professeurs allemands à Adolf Hitler.

OERTEL Hanns, Zur Kapisthala-Katha-Samhitâ, 1934 ; Zu den Kasusvariationen in der vedischen Prosa, 1937 (De la déclinaison dans la prose des Védas) ; Euphemismen in der vedischen Prosa und euphemistische Varianten in den Mantras, 1942 (Euphémismes dans la prose des Védas et variations euphémistiques dans les mantras)

OTTO Rudolf, Die Urgestalt der Bhagavad-Gîtâ, 1934 (La composition originelle de la Bhagavad-Gita) ; Die Lehr-Traktate der Bhagavad-Gîtâ, 1935 (Les traités didactiques de la Bhagavad-Gita)

PERNITZSCH Max Gerhard, Die Religionen Chinas, 1939 (Les religions de la Chine)

RIBBACH Samuel Heinrich, Drogpa Namgyal. Ein Tibeterleben, 1939 (D.N. une vie tibétaine)

SCHÄFER Ernst, Berge, Buddhas und Bären, 1933 (Montagnes, Bouddhas et ours) ; Unbekanntes Tibet, 1938 (Tibet inconnu) ; Dach der Welt, 1938 (Toit du monde) ; Tibet ruft, 1942 (L’appel du Tibet)

Zoologiste de formation, participa à trois expéditions scientifiques pluridisciplinaires au Tibet, en 1931, 1934-5 et celle qu’il dirigea en 1938-39 pour l’organisation de recherche SS-Ahnenerbe. Outre les ouvrages cités, un film documentaire a également été réalisé par l’équipe scientifique de la troisième de ces expéditions et est sorti en 1943, Geheimnis Tibet (L’énigme Tibet).

SCHINZINGER Robert, Japanische Philosophie, 1942 (Philosophie japonaise)

Japanologue. A enseigné au Japon plusieurs années à l’époque du Pacte Antikomintern.

SCHOMERUS Hilko Wiardo, Indien und das Christentum, 3 vol. (1. Indische Frömmigkeit, 2. Das Ringen des Christentums um das indische Volk, 3. Das Eindringen Indiens in das Herrschaftsgebiet des Christentums), 1931-33 (L’Inde et le christianisme ; Piété indienne ; L’effort missionnaire du christianisme auprès du peuple indien ; L’irruption de l’Inde en terre de chrétienté) ; Meister Eckehart und Manikka-Vasagar. Mystik auf deutschem und indischem Boden, 1936 (Maître Eckhart et Manikavasagar : mystique en terre allemande et indienne) ; Indische und christliche Enderwartung und Erlösungshoffnung, 1941 (Eschatologie et salut indiens et chrétiens)

Missionnaire luthérien.

SCHUBRING Walther, Übersicht über die Avasyaka-Literatur, 1934 (Présentation de la littérature des avasyaka [les obligations religieuses du jaïnisme]); Die Lehre der Jainas. Nach den alten Quellen, 1935 (La doctrine du jaïnisme, d’après les sources anciennes) ; Die religiösen Kräfte Asiens, 1937 (Les forces religieuses de l’Asie) avec Hermann Gundert et al. ; Isibhâsiyâim, 1942 ; Die Jaina-Handschriften der Preussischen Staatsbibliothek, 1944 (Les manuscrits jaïns de la Bibliothèque d’État de Berlin)

Signataire de la Profession de foi des professeurs allemands à Adolf Hitler.

SCHULEMANN Günther, Die Botschaft des Buddha vom Lotos des guten Gesetzes, 1937 (Le message du Bouddha dans le sutra du lotus)

SCHUMACHER Wolfgang, Arische Religion, 1933 ([Le bouddhisme] Religion aryenne)

Bouddhiste et national-socialiste (membre du Nsdap). Éditeur du journal Wiedergeburt und Wirken (Réincarnation et Œuvres)

SECKEL Dietrich, Kariteimo. Die „Buddhistische Madonna“ in der japanischen Kunst, 1943 (Kariteimo [ou Hariti], la « Madonne bouddhique » dans l’art japonais) ; Grundzüge der Buddhistischen Malerei. Eine Einführung, Tokyo 1945 (Principes de la peinture bouddhiste : une introduction)

Orientaliste et historien de l’art.

STEINKE Martin, Bhikkhu Tao Chü, Buddha und China, 1940 (Le Bouddha et la Chine) ; Kwatsu. Europäer und Asiaten, 1943 (K. : Européens et Asiatiques)

Bouddhiste allemand. Élu président du Congrès bouddhiste européen en 1934.

STRUNK Joseph, Zu Juda und Rom – Tibet. Ihr Ringen um Weltherrschaft, 1937 (Sur Juda et Rome – Tibet. Leur quête de domination mondiale)

Œuvre publiée par la maison d’édition de Ludendorff et entièrement alignée sur les thèses de ce dernier.

THIEME Paul, Bhâsya zu vârrtika 5 zu Pâgini 1. 1. 9. und seine einheimischen Erklärer, 1935 (Le commentaire de Bhasya sur Pagini et les gloses locales) ; Der Fremdling im Rigveda, 1938 (L’étranger selon le Rig-Veda)

WEINRICH Friedrich, Die Liebe im Buddhismus und im Christentum, 1935 (L’amour selon le bouddhisme et le christianisme)

WELLER Friedrich, Brahmajâlasutra : Tibetischer und mongolischer Text, 1934 (Le Brahmajalasutta : version tibétaine et version mongole) ; Zum soghdischen Vimalakîrtinirdesasûtra, Deutsche Morgenländische Gesellschaft, 1937 (De la version sogdienne du sutra de Vimalakirti)

WILHELMY Fritz, Aseka, der Meister aus Fernost. Der ‘Kreuzzug’ der Bettelmönche, 1937 (Aseka [sans doute le roi indien bouddhiste Ashoka], le maître de l’Extrême-Orient : la « croisade » des moines mendiants)

Œuvre publiée par la maison d’édition de Ludendorff et entièrement alignée sur les thèses de ce dernier.

WÜST Walther, Tod und Unsterblichkeit im Weltbild indogermanischer Denker, 1939 (La mort et l’immortalité dans les conceptions des penseurs indogermaniques) ; Indogermanisches Bekenntnis, 1941 (Profession de foi indogermanique)

Sanskritiste. Nsdap. Président, à côté d’Heinrich Himmler, de l’organisation de recherche SS-Ahnenerbe.

ZIESENISS Alexander, Das Wrhaspatitatwa: Untersuchung über Formen und Entwicklungsgeschichte des nachpuränischen Çivaismus, 1938 (Le W. : enquête sur les formes et développements du shivaïsme post-Purana) ; Studien zur Geschichte des Çivaismus. Die çivaitischen Systeme in der altjavanischen Literatur, 1939 (Études sur l’histoire du shivaïsme : les systèmes shivaïtes dans la littérature javanaise ancienne)

ZIMMER Heinrich, Maya. Der indische Mythos, 1936 (Maya : le mythe indien) ; Weisheit Indiens, 1938 (Sagesse de l’Inde) ; Die Inder bis zum Einbruch des Islam, 1940 (Les Indiens jusqu’à l’irruption de l’islam)

Considéré (d’après la page Wikipédia en allemand) comme le plus grand indologue allemand après Friedrich Max Müller (qui enseigna dans l’Angleterre victorienne) et qui, comme ce dernier, enseigna en Angleterre, à partir de 1938.

*

Italie fasciste

.

APELLIUS Mario, Asia Gialla: Giava, Borneo, Indocina, Annam, Camboge, Laos, Tonkino, Macao, 1926 (Asie jaune : Java, Bornéo, Indochine, Annam, Cambdoge, Laos, Tonkin, Macao) ; La crisi di Budda. Due anni fra i cinesi, 1935 (La crise du Bouddha : deux années parmi les Chinois)

Écrivain et journaliste. Soutien public du Manifeste de la race (Manifesto della razza).

BARBERA Mario, L’incantesimo dell’induismo, 1939 (L’enchantement de l’hindouisme)

Père jésuite.

BELLONI-FILIPPI Ferdinando, La dottrina di Gotama Buddha, 1928 (La doctrine de Gautama Bouddha)

Indologue, professeur de sanskrit, connaisseur du bengali.

CANALI Camillo, Vogliamo conoscere l’Asia? 1936 (Voulons-nous connaître l’Asie ?)

Secrétaire de la Fascist League à New-York. Ambassadeur de l’Italie fasciste.

DE LORENZO Giuseppe, Il sole del Gange, 1925 (Le soleil du Gange) ; Asoko, 1926 (Ashoka [roi bouddhiste de l’Inde]); Oriente ed Occidente, 1931 (Orient et Occident)

Orientaliste, géographe (vulcanologie) et philosophe. « Comparait Mussolini au Bouddha. »

FORMICHI Carlo, Apologia del buddhismo, 1923 (Apologie du bouddhisme) ; Il pensiero religioso dell’India prima del Buddha, 1925 (La pensée religieuse de l’Inde avant le bouddhisme) ; Sette saggi indiani, 1938 (Sept sages indiens) ; India: pensiero e azione, 1944 (Inde : pensée et action)

Orientaliste. Vice-président de l’Accademia d’Italia (institution culturelle fasciste ayant existé de 1929 à 1944). Enseignait également à l’école Santiniketan de Rabindranath Tagore en Inde.

FRACCAROLI Arnaldo, L’isola delle belle donne, 1934 (L’île des belles femmes [Bali]); Il Budda di smeraldo. Viaggio al Siam, 1935 (Le Bouddha d’émeraude : voyage au Siam)

Écrivain. Ces deux récits de voyage, à Bali et en Thaïlande, ne sont pas sans mérite dans leur description de la religion et des mœurs dans ces deux cultures.

LEONARDELLI Erminio, Il fine dell’ascetismo indo-cinese, 1941 (La finalité de l’ascétisme indien et chinois)

PAPESSO Valentino, Inni del Rig-Veda. Religioni dell’India, vedismo e brahmanesimo, 2 vol., 1929 et 1931 (Hymnes du Rig-Veda [traduits en italien] : religions de l’Inde, védisme et brahmanisme) ; Chandogya-Upanisad, 1937 [traduit en italien et présenté par]

PAVOLINI Paolo Emilio, Mille sentenze indiane, 1937 (Mille maximes indiennes [traductions])

Sanskritiste. PNF.

PETTAZZONI Raffaele, Religione e politica religiosa nel Giappone moderno, 1934 (Religion et politique religieuse dans le Japon moderne) ; La confessione dei peccati. Parte primera : Primitivi – America antica – Giappone – Cina – Brahmanesimo – Giainismo – Buddhismo, 1939 (La confession des péchés. Première partie : peuples animistes, Amérique précolombienne, Japon, Chine, brahmanisme, jaïnisme, bouddhisme)

Important historien des religions.

POGGI Alberto, Misteri e religioni dell’India, 1929 (Mystères et religions de l’Inde)

SUALI Luigi, L’Illuminato: la storia di Buddha, 1925 (L’Éveillé : la vie du Bouddha) ; Gotama Buddha, 1934 (Gautama Bouddha)

THOVEZ Enrico, Il filo di Arianna, 1924 (Le fil d’Ariane, contient l’essai Leopardi e il buddismo, Leopardi et le bouddhisme)

Écrivain.

TUCCI Giuseppe, Il buddhismo, 1926 (Le bouddhisme) ; Indo-tibetica 1: Mc’od rten e ts’a ts’a nel Tibet indiano ed occidentale: contributo allo studio dell’arte religiosa tibetana e del suo significato, 1932 (Contribution à l’étude de l’art religieux tibétain et de sa signification) ; Indo-tibetica 2: Rin c’en bzan po e la rinascita del buddhismo nel Tibet intorno al Mille, 1933 (La renaissance du bouddhisme au Tibet autour de l’an mille) ; Indo-tibetica 3: I templi del Tibet occidentale e il loro simbolismo artistico, 2 vol., 1935-6 (Les temples du Tibet occidental et leur symbolisme artistique) ; Indo-tibetica 4: Gyantse ed i suoi monasteri, 3 vol., 1941 (Gyantsé et ses monastères) ; La crisi spirituale dell’India moderna, 1940 (La crise spirituelle de l’Inde moderne)

« Le plus grand explorateur et orientaliste du régime fasciste ». Membre de l’Accademia d’Italia. Fondateur en 1934 de l’Institut italien pour le Proche et Extrême-Orient (Istituto italiano per il medio ed estremo Oriente, ISMEO).

VALLAURI Mario, Composizione e contenuto dei « Purâna » secondo il « Nâradapurâna », 1935 (Composition et contenu des Purana selon le Narada Purana) ; L’antica medicina indiana, 1941 (L’ancienne médecine indienne) ; Lineamenti d’una storia delle lingue e della letteratura antica e medievale dell’India, 1943 (Esquisse d’une histoire des langues et de la littérature de l’Inde antique et médiévale)

ZORZI Silvio, I fuochi d’Agni, 1936 (Les feux d’Agni [dieu du feu dans l’hindouisme])

*

Sympathisants fascistes et collaborateurs

.

COEDÈS Georges, Inscriptions du Cambodge, 1937-66 ; Pour mieux comprends Angkor, 1943 ; Histoire ancienne des États hindouisés d’Extrême-Orient, 1944

Directeur de l’École française d’Extrême-Orient à Hanoï de 1929 à 1946. Compte tenu du fait que le gouverneur d’Indochine de l’époque, l’amiral Decoux, a suivi, jusqu’à l’invasion japonaise en 1945, une politique de loyauté envers le maréchal Pétain et le régime de Vichy, la colonie durant la période du régime de Vichy en France doit être considérée, je pense, comme une colonie du régime de Vichy (le Japon a reconnu la souveraineté de la France sur l’Indochine par les accords Darlan-Kato de 1941), et ses hauts fonctionnaires comme des collaborateurs au même titre que les hauts fonctionnaires de Vichy. Cela inclut l’éminent orientaliste Georges Coedès.

ELIADE Mircea

On ne présente pas l’orientaliste et philosophe roumain Mircea Eliade, et son engagement fasciste avant et pendant la guerre n’est pas non plus ignoré. Son essai sur le yoga date de 1936.

GOLOUBEW Victor, Le Temple d’Angkor Vat, 1929-32 avec Louis Finot et Georges Coedès

Éminent orientaliste français d’origine russe, membre de l’École française d’Extrême-Orient à Hanoï (voir mes remarques à Coedès). A participé à diverses activités de propagande franco-japonaise et a tenu plusieurs conférences au Japon pendant la guerre.

GUÉNON René, Orient et Occident, 1924 ; L’Homme et son devenir selon le Vêdânta, 1925 ; Le Roi du monde, 1927 ; La Métaphysique orientale, 1939

Penseur de la « Tradition » (occulte dans les diverses religions), proche de l’Action Française, se convertit à l’islam dans les années trente et s’établit en Égypte.

LINGAT Robert, L’influence indoue dans l’ancien droit siamois, 1937 ; Vinaya et droit laïque : études sur les conflits de la loi religieuse et de la loi laïque dans l’Indochine Hinayaniste, 1937 ; article Le culte du Bouddha d’émeraude, Journal of the Siam Society, 1935

Français, conseiller juridique du roi de Siam de 1924 à 1941, professeur de droit ancien et moderne à l’Université Thammasat de Bangkok jusqu’en 1941, date à laquelle le conflit franco-thaï (conflit frontalier de l’Indochine) le contraint à quitter la Thaïlande pour Hanoï, où il enseigne à l’université jusqu’à la fin du conflit mondial. À ce titre, c’est un haut fonctionnaire de la colonie vichyste d’Indochine (voir mes remarques à Coedès).

MARQUÈS-RIVIÈRE Jean, À l’ombre des monastères thibétains, 1930 ; Vers Bénarès, la ville sainte. L’Histoire merveilleuse de Li-Log, le guru thibétain, 1930 ; Le Bouddhisme au Thibet, 1936 ; Amulettes, talismans et pantacles dans les traditions orientales et occidentales, 1938

Écrivain et journaliste français. Co-rédacteur en chef du journal Documents maçonniques, organe de la politique antimaçonnique du régime de Vichy. Condamné à mort à la Libération ; la sentence n’est pas appliquée et il s’exile à Madrid, où il occupe une chaire universitaire d’orientalisme.

PIERSON Jan Lodewik jr, Hollandais, The Manyosu, 1929 avec Karl Florenz ; Japan als wachter der beschaving, 1935 (Le Japon comme gardien de la civilisation)

Japanologue et poète néerlandais. Membre du Nationaal-Socialistische Beweging (NSB), le parti national-socialiste néerlandais d’Anton Mussert.

PORÉE-MASPERO Éveline, Mœurs et coutumes des Khmers, 1938

Orientaliste française. Conservatrice du musée de Pnohm Penh de 1941 à 1945, c’est-à-dire pendant la période vichyste de la colonie d’Indochine (voir mes remarques à Coedès).

WIKANDER Stig, Der arische Männerbund. Studien zur indo-iranischen Sprach- und Religionsgeschichte, 1938 (Les organisations de confraternité aryennes : études linguistiques et historiques sur la religion indo-iranienne) ; Vayu. Texte und Untersuchungen zur indo-iranischen Religionsgeschichte, 1941 (Vayu : textes et recherches sur l’histoire de la religion indo-iranienne)

Sanskritiste suédois. Collaborateur des publications de l’organisation de recherche allemande SS-Ahnenerbe.

L’Islamologie dans les régimes fascistes : une bibliographie

La présente bibliographie relative au thème de l’islam et à l’islamologie est composée de trois parties : 1/ les écrits publiés en Allemagne, et en Autriche à partir de 1938, pendant le Troisième Reich, 2/ les écrits publiés en Italie pendant le régime fasciste, et 3/ les écrits de sympathisants fascistes ou collaborateurs notoires.

Elle ne prétend pas à l’exhaustivité mais, du fait qu’elle couvre plusieurs aires linguistiques (au moins l’allemand et l’italien), je crois que son champ est assez original, alors même que l’histoire des régimes fascistes, notamment leur alliance au sein du pacte Antikomintern, appelle logiquement une telle approche commune et/ou comparative. Je n’ai pas étendu cette bibliographie au Japon, troisième pilier du pacte, faute d’en maîtriser la langue – ni d’ailleurs, alors que je lis l’espagnol et le portugais, à l’Espagne franquiste et au Portugal de Salazar, où le thème doit être assez présent étant donné que l’islam fait partie de l’histoire de la péninsule ibérique.

Je ne me suis pas limité à la production universitaire, incluant les œuvres destinées au grand public, écrites par des journalistes ou des écrivains professionnels, les essais, la propagande pour ou contre l’islam, et autres. En revanche, j’ai écarté les œuvres de fiction, les travaux de pure linguistique ainsi que, le plus souvent, les œuvres dont l’islam, dans l’un ou l’autre de ses aspects, n’est pas l’objet principal. Une œuvre comme Le Mythe du vingtième siècle du théoricien national-socialiste Alfred Rosenberg, par exemple, comporte plusieurs références à l’histoire et à la doctrine islamiques, qui ne manquent d’ailleurs pas d’intérêt, mais elle ne figure pas pour autant dans la présente bibliographie.

Si le titre que j’ai donné à ce travail parle d’« islamologie », j’ai entendu cette notion de façon relativement large, incluant par exemple les essais sur des personnalités historiques ou politiques du monde musulman, même quand elles ne passent pas pour islamistes (Mustafa Kemal Atatürk, par exemple), des écrits sur l’art dit islamique, des écrits qui sont sans doute plus de l’ethnologie que d’autre chose (tout en écartant les travaux anthropométriques, pour la raison évidente que ces travaux ne se préoccupent pas de culture, a fortiori de culture islamique, à titre principal), ou encore des récits de voyage, bien que pour ces derniers j’ai laissé de côté des ouvrages quand il ne m’apparaissait pas clairement que l’islam apportait la note dominante ; des récits de voyage en Albanie, dans les Balkans ou en Asie du Sud-Est pourraient, à la rigueur, n’évoquer l’islam que très superficiellement, et cela demande donc un travail de vérification le livre en main. Quand un pays est entièrement islamisé, la probabilité est naturellement bien plus importante que l’islam soit la note dominante du récit.

Par ailleurs, j’ai écarté certaines études économiques ou géopolitiques, même consacrées à des pays musulmans, quand leur titre laissait supposer une thématique trop restreinte et indépendante des questions relatives à l’islam (par exemple, certains récits de la Première Guerre mondiale au Proche-Orient). De même, je n’ai retenu que les textes publiés de manière séparée ; les articles des journaux scientifiques (c’est-à-dire, en réalité, la plus grande partie de la production universitaire) ont donc été laissés de côté, sauf quand j’ai considéré tel ou tel article particulièrement pertinent (à côté des ouvrages cités de l’auteur). Enfin, j’avoue que j’ai laissé de côté quelques brochures des missions chrétiennes.

Je donne systématiquement une traduction française du titre des œuvres, ainsi que les éléments biographiques pertinents sur leurs auteurs (quand j’en ai).

Une telle bibliographie peut servir de base à une étude du thème islamique en Allemagne ou en Italie et surtout, car des études « nationales » de ce type existent déjà, bien que peut-être pas aussi spécialisées (en Allemagne on trouvera des études sur l’Orientalistik sous le Troisième Reich, ce qui couvre aussi bien l’égyptologie que l’assyriologie et d’autres disciplines, ou encore des études sur les relations du Reich avec les force politiques du monde musulman, dans lesquelles une recherche plus ou moins partielle sur la littérature concernant le sujet s’impose), et surtout, donc, pour une étude comparative des approches de l’Allemagne nationale-socialiste et de l’Italie fasciste.

Cette bibliographie, dans sa nudité, non parée de développements scripturaires (ma prose) permet aussi déjà, peut-être, de corriger certaines opinions sur la nature hermétiquement fermée au monde extérieur de ces régimes nationalistes. Enfin, certaines références citées ici ne sont peut-être pas sans mérite et peuvent représenter une contribution valable à leur domaine – cela soit dit en guise d’invitation à la fois à l’internationalisation du travail scientifique et, comme cette internationalisation existe mais que les travaux anglo-saxons semblent aujourd’hui tout écraser et même être les seuls à exister, d’invitation à une révision du rôle relatif de la recherche d’autres pays la cette production du travail scientifique international.

*

Troisième Reich allemand

 .

ABEL Martin, Die arabische Vorlage des Suaheli-Epos Chuo cha Herkal, 1938 (Le modèle arabe de l’épopée swahili Le Livre d’Herkal)

Islamologue. Expert linguistique pour les radiotransmissions du Reich en Afrique du Nord.

AHRENS Karl, Mohammed als Religionsstifter, 1935 (Mohammed fondateur de religion)

BAHDER Egon v., Enver Pascha. Kampf und Tod in Turkistan, Verlag Die Wehrmacht, 1943 (Enver Pacha : lutte et mort au Turkestan)

BALIC Smail, Die geistigen Triebkräfte im bosnisch-herzegowinischen Islam, Diss. 1945 (Les fondements spirituels de l’islam de Bosnie-Herzégovine)

Islamologue autrichien d’origine yougoslave. Ce titre est sa dissertation doctorale (Diss.).

BANSE Ewald, Ali Pascha, 1938

Géographe et historien. Nsdap.

BECKH Rolf, Der Islam und seine Bedeutung im Plane der überstaatlichen Mächte, 1937 (L’Islam et son rôle dans le plan des puissances supraétatiques)

Publié par la maison d’édition du couple Erich et Mathilde Lüdendorff, ce court essai est la pure et simple application des thèse des Lüdendorff au cas de l’islam, à savoir que c’en est une dénonciation en tant que puissance supraétatique nuisible au peuple germanique, au même titre que l’Église catholique, la franc-maçonnerie, le lamaïsme tibétain, les sociétés iniatiques d’Afrique noire… Cette maison d’édition présente un catalogue assez fourni, en raison, je suppose, des multiples facettes des puissances supraétatiques, et avec de multiples signatures dont personne ne sait rien, comme ce Rolf Beckh ; ce qui me fait penser que ce sont sans doute des pseudonymes de l’un ou l’autre des Lüdendorff, qui ont par ailleurs signé de leur nom une œuvre déjà abondante et relativement monothématique. Erich Lüdendorff n’est autre que le général en chef de l’armée allemande pendant la Première Guerre mondiale.

BENZING Johannes, Turkestan, 1943

Turcologue. Nsdap. Membre de l’Arbeitsgmeinschaft Turkestan, plus tard Arbeitsgemeinschaft Islam, de la SS. A notamment travaillé, dans ce cadre, sur un projet de standardisation d’une langue littéraire pour l’ensemble des peuples turcophones (Tatars…).

BJÖRKMANN Walter, Arabische Führergestalten, 1944 (Dirigeants du monde arabe) avec Reinhard Hüber, Ernst Klingmüller et Dagobert von Mikusch

Islamologue. Contributeur de l’Encyclopédie de l’islam.

BOVERI Margret, Vom Minarett zum Bohrturm. Eine politische Biographie Vorderasiens, 1939 (Du minaret au derrick : une biographie politique du Proche-Orient)

Journaliste, notamment au journal NS Das Reich.

BROCKELMANN Carl, Vorschlag eines internationalen Transkriptionssystemes für die islamischen Literatursprachen, 1933 (Proposition d’un système de transcription international pour la langue littéraire islamique) ; Geschichte der islamischen Völker und Staaten, 1939 (Histoire des peuples et des États islamiques)

Considéré comme un des plus grands orientalistes de sa génération. Auteur d’une grammaire arabe en 1941.

CLEINOW Georg, Turkestan. Die politisch-historischen und wirtschaftlichen Probleme Zentralasiens, 1942 posthume (Turkestan : les problèmes politiques, historiques et économiques de l’Asie centrale)

DALMAN Gustaf, Arbeit und Sitte in Palästina, 7 vol., 1928-42 (Travail et coutumes en Palestine)

Pasteur luthérien. L’œuvre monumentale ici présentée documente les mœurs de la Palestine de son temps.

DAVRAN Bülen, Vom islamischen zum türkischen Recht. Grundsätzliche vergleichende Betrachtungen zur Rechtserneuerung in der Türkei auf dem Gebiet des Zivilrechts, Diss. 1940 (Du droit islamique au droit national turc : une approche comparative pour l’étude du renouvellement du droit civil en Turquie)

DIEZ Ernst, Glaube und Welt des Islam, 1941 (La foi et le monde de l’islam) ; Iranische Kunst, 1944 (L’art iranien)

Orientaliste et historien de l’art. Nsdap.

DUISBURG Adolf v., Im Lande des Chegu von Bornu. Despoten und Völker südlich des Tschad, 1942 (Au pays du Chegu de Bornou. Despotes et peuples au sud du lac Tchad)

Fonctionnaire colonial (Resident der Deutschen Tschadseeländer 1913-14) et chercheur (notamment linguistique : haoussa…).

FISCHER August, Beiträge zum Verständnis religiöser muslimischer Texte, 1933 (Contributions à la compréhension des textes religieux musulmans)

Orientaliste, réputé notamment pour une anthologie (Chrestomathie) d’écrivains arabes classiques.

FISCHER-WETH Kurt, Amin al-Husseini, Großmufti von Palästina, 1943 (Amin al-Husseyni, Grand Mufti de Palestine)

Le livre figure sur la liste des œuvres mises à l’index sous la République démocratique d’Allemagne (DDR), ex-Allemagne de l’Est, ce qui indique a priori un contenu fortement marqué par l’idéologie nazie. Il s’agit d’une biographie du mufti de Jérusalem.

FROEMBGEN Hanns, Aufruhr im Sudan, 1938 (Soulèvement au Soudan [le soulèvement des Mahdistes contre les Britanniques])

Livre à l’index en ex-Allemagne de l’Est.

GRÜTZMACHER Richard Heinrich, Weltreligionen. Buddhismus und Mohammedismus, 1938 (Religions mondiales : bouddhisme et islam)

GÜNTERT Hermann, Die religiösen Kräte Asiens, 1937 avec Walther Schubring (Les forces religieuses d’Asie) [une partie sur Die geistigen und politischen Kräfte des Islams im Vorderen Orient (Les forces spirituelles et politiques de l’islam au Proche-Orient)]

HAHN Peter, Suraqa b. Mirdas ein schiitischer Dichter aus der Zeit des zweiten Bürgerkrieges (63-75 d.H.), 1938 Diss. (Suraqah al-Bariqi, un poète chi’ite au temps de la seconde guerre civile)

HARTMANN Richard, Beiträge zu Arabistik, Semitistik und Islamwissenschaft, 1944 éditeur avec Helmuth Scheel (Contributions à l’arabistique, la sémitistique et l’islamologie : une introduction) ; Die Religion des Islam. Eine Einführung, 1944 (Introduction à l’islam) ; Zu dem kitâb al-fusûl wa’l-ghâyât des Abu’l-ʿAlâʾ al-Maʿarrî, 1944

Orientaliste. Contributeur à l’Encyclopédie de l’islam. Membre de l’Arbeitsgemeinschaft de la SS.

HASSAN Abid, Der Islam in Indien – Indien in Weltislam, 1942 (L’islam en Inde – L’Inde dans l’islam mondial)

Il s’agit selon toute vraisemblance de Syed Abid Hassan Safrani, secrétaire et proche collaborateur de Subhas Chandra Bose (combattant pour la liberté de l’Inde) lors du séjour de celui-ci en Allemagne.

HENTIG Werner Otto v., Der Nahe Osten rückt naher, 1940 (Le Proche-Orient se rapproche)

Diplomate. A dirigé le département Orient (Orientabteilung) du ministère des affaires étrangères de 1937 à 1939. Après la guerre, ambassadeur d’Allemagne de l’Ouest en Indonésie 1952-53, puis conseiller d’Ibn Saoud pour les questions européennes (et conseiller spécial de la délégation saoudienne à la Conférence de Bandoeng).

HORSTER Paul, Zur Anwendung des islamischen Rechts im 16. Jahrhundert, 1935 (L’utilisation du droit islamique au 16e siècle)

HÜBER Reinhard, Arabische Welt. Bilder aus alten und neuen Tagen, 1943 (Monde arabe : images du passé et du présent) ; Arabische Führergestalten (Dirigeant arabes : cf. W. Björckmann)

JÄSCHKE Gotthard, Die Form der Eheschließung nach türkischem Recht, 1940 (Le contrat de mariage dans le droit turc) ; Türkei, 1941 (Turquie) ; article Kommunismus und Islam im türkischen Befreiungskriege, 1938 (Le communisme et l’islam dans la guerre de libération turque)

KAISER Tono, eig. Anton Kaiser, Zion und Islam. Erlebnisse und Eindrücke einer Weltreise, 1940 (Sion et l’islam : événements et impressions d’un voyage autour du monde)

KAMPFFMEYER Georg, Der Islam im heutigen Nordwestafrika nach Professor Louis Massignon, 1934 (L’islam dans l’Afrique du nord contemporaine selon le professeur L. Massignon)

KAZEMZADEH Hossein, ou Hossein Kazemzadeh Iranschähr, Leben und Sprüche der Sufi-Meister des Islams, 1934 (Vies et dits des maîtres soufis de l’islam)

Intellectuel iranien résidant en Allemagne jusqu’en 1936.

KENTMANN Paul, Der Kaukasus. Hundertfünfzig Jahre russische Herrschaft, 1943 (Le Caucase : cent cinquante ans de domination russe)

KIRCHNER Iwan, Sperrfeuer um Nahost. Der Kampf um Vorderasien und Ägypten vom Mittelalter bus zur Gegenwart, 1941 (Tir de barrage au Proche-Orient. La lutte pour l’Asie mineure et l’Égypte du moyen-âge à nos jours)

Chef du service Europe de l’Est au département serbo-croate de la radio Deutsche Welle.

KIRFEL Willibald, Das Heldenbuch von Iran aus dem Schah Nameh des Firdussi, 1942 (L’épopée de l’Iran selon le Shahnameh de Firdoussi)

Iranologue et indologue.

KLIPPEL Ernst, Der weiße Beduine. Unter Karawanenleute und Oasenmenschen, 1940 (Le bédouin blanc : parmi les caravaniers et les habitants des oasis) ; Unter Senusy-Brüdern : Drusen und Teufelsanbeter. Im Sattel zu orientalischen Geheimsekten, 1942 (Parmi les frères de la Sanussiya. Druzes et adorateurs du diable. En selle à la rencontre des sociétés secrètes de l’Orient)

KÖHLER Manfred, Melanchthon und der Islam. Ein Beitrag zur Klärung des Verhältnisses zwischen Christentum und Fremdreligionen in der Reformationszeit, 1938 (Mélanchthon et l’islam : contribution à l’étude des relations entre la chrétienté et les religions étrangères au temps de la Réforme)

KRAINZ Othmar, Das Schwert des Islam, 1938 (L’épée de l’islam)

KÜHNEL Ernst, Iranische Wandmalereien des 17. Jahrhunderts, 1936 (Peintures murales iraniennes du 17e siècle) ; Indische Miniaturen. Bilderheft der Islamischen Abteilung, Staatliche Museen Berlin, 1937 (Miniatures indiennes : images du département islamique du Musée d’État de Berlin) ; Die Sammlung türkischer und islamischer Kunst im Tschinili Köschk, 1938 (La collection d’art turc et islamique du T.K.) ; Islamische Schriftkunst, 1942 (Calligraphie islamique) ; Kunst und Kultur der arabischen Welt, 1943 (Art et culture du monde musulman)

Orientaliste et historien de l’art, conservateur du Staatliche Museum Berlin.

LINDEMANN Hans, Der Islam im Aufbruch, in Abwehr und Angriff, 1941 (L’islam comme force émergente, sur la défensive et à l’attaque)

Livre à l’index en ex-Allemagne de l’Est.

LITTMANN Enno, Arabische Märchen, 1935 (Contes arabes) ; Der deutsche Beitrag zur Wissenchaft vom Vorderen Orient, 1942 (La contribution allemande à la connaissance scientique du Proche-Orient)

Orientaliste plus connu pour ses travaux sur la langue et la culture de l’Éthiopie chrétienne (Ethiopistik), domaine dans lequel il passe pour être un des grands.

LOTZ Walter, Staatsfinanzen in den ersten Jahrhunderten des Khalifenreichs, 1937 (Les finances d’État aux premiers siècles du califat)

Chercheur spécialisé dans l’histoire des finances, qu’il a décrites pour différentes régions et différentes époques (ici l’islam des premiers temps, ailleurs l’Italie fasciste…). Il est évident que l’auteur traite dans le présent ouvrage du droit islamique sur ces questions.

MENDE Gerhard v., Der nationale Kampf der Rußlandtürken. Ein Beitrag zur nationalen Frage in der Sovietunion, 1936 (La lutte nationale des peuples turcs de Russie : contribution à la question nationale en Union soviétique)

Spécialiste des peuples turco-tatars. SA.

MIKUSCH Dagobert v., König Ibn Sa’ud. Das Werden eines Staates, 1942 (Le roi Ibn Saoud : la naissance d’un État)

OTTO-DORN Katharina, Das islamische Iznik, 1941 (Iznik musulmane)

OKAY Kurt, Enver Pascha, der große Freund Deutschlands, 1935  (Enver Pacha, grand ami de l’Allemagne)

OPPENHEIM Max v., Die Beduinenstämme in Mesopotamien und Syrien, 1939 (Les tribus bédouines en Mésopotamie et Syrie) ; Die Beduinenstämme in Palästina, Transjordanien, Sinai un Hedjaz, 1943 (Les tribus bédouines en Palestine, en Transjordanie, dans le Sinaï et le Hedjaz)

Archéologue et orientaliste. A découvert et fouillé, entre 1910 et 1913 et 1927 et 1929, le site archéologique de Tell Alaf en Syrie (culture de Halaf).

PARET Rudi, Zur Frauenfrage in der arabisch-islamischen Welt, 1934 (La question des femmes dans le monde arabo-musulman) ; Hâfiz Wahba’s Arabienbuch, 1940 (Le livre sur l’Arabie d’Hafiz Wahba [diplomate du jeune royaume d’Arabie Saoudite, Hafiz Wahba est l’auteur d’un livre sur l’Arabie Saoudite à l’attention des étrangers, The Arabian Peninsula.])

Islamologue. Interprète dans l’Afrikakorps (arabe). Auteur d’une traduction allemande du Coran parue en 1966.

PRETZL Otto, Die Streitschrift des Gazâlî gegen die Ibâhijâ, 1933 (Le pamphlet d’Al-Ghazali contre l’Ibahija); Die Fortführung des Apparatus Criticus zum Koran, 1934 (Complément à l’Apparatus Criticus du Coran) ; Die Verszählung des Koran nach islamischer Überlieferung, 1935 (La métrique du Coran selon la tradition islamique) ; Die frühislamische Attributenlehre, 1940 (La doctrine des attributs divins dans les premiers temps de l’islam)

Orientaliste. Officier de l’Oberkommando der Wehrmacht (OKW) pendant la guerre.

RAHATULLAH KHAN Muhammad, Vom Einfluß des Qur’ans auf die arabische Dichtung: Eine Untersuchung über die dichterischen Werke von Hassan b. Tabit, Ka’b b. Malik und ‘Abdallah b. Rawaha, Diss. 1938 (L’influence du Coran sur la poésie arabe : une étude de l’œuvre poétique d’H. b. T., de K. b. M. et d’A. b. R.)

REICHARDT Thomas, Der Islam vor den Toren, 1939 avec Zaki Ali (L’islam sur le seuil)

REINHART E.W.A., Unter arabischen Freiheitskämpfern, 1942 (Avec les combattants de la liberté arabes)

RESULZADE Mehmet Emin, Das Problem Aserbeidschan, 1938 (Le Problème azerbaïdjanais)

Fondateur de la République démocratique d’Azerbaïdjan, écrasée par les Soviétiques en 1920, Resulzade vécut en exil dans divers pays dont la Turquie et le Reich allemand, où il contribua pendant la guerre à l’endoctrinement antibolchévique des prisonniers de guerre azéris de l’armée soviétique.

ROCK Arthur, Ibn Saud gründet das Gottesreich Arabien, 1935 (La fondation du royaume divin d’Arabie par Ibn Saoud)

RÖßLER Fritz, Kemal Pascha, 1934

Livre à l’index en ex-Allemagne de l’Est.

RUSKA Julius, Al-Razi’s Buch Geheimniss der Geheimnisse, 1937 (Le livre Le Secret des secrets d’Al-Razi)

Orientaliste et historien des sciences et de l’alchimie (commentaire de la Tabula smaragdina, ou Table d’émeraude).

SABRI Muhammad, Islam Judentum Bolschewismus, 1938 (Islam, juifs, bolchévisme)

SCHAEDER Hans Heinrich, Firdosi und die Deutsche, 1934 (Firdoussi et les Allemands) ; Der Orient und wir, 1935 (L’Orient et nous) ; Kultur der orientalischen Völker, 1937 (Culture des peuples de l’Orient) ; West-Östlicher Divan, 1943 (Divan occidental) ; Der Orient in deutscher Forschung, 1944 (L’Orient dans la recherche allemande)

SCHATTENFROH Franz, Britenfaust und Judengeist. Eine Reise durch Ägypten und Palästina im Schatten des Krieges, 1940 (Main de fer britannique et esprit juif : voyage en Égypte et Palestine à l’ombre de la guerre)

Journaliste autrichien, rédacteur en chef du journal Kronen Zeitung après l’Anschluss. Membre du Reichstag. A dirigé le bureau de la politique culturelle du ministère des affaires étrangères de 1943 à 1945.

SCHEEL Helmuth, Beiträge zu Arabistik, Semitistik und Islamwissenschaft, 1944 cf. Richard Hartmann

Orientaliste. Directeur de la Berliner Akademie.

SCHIFFERS Heinrich, Menschen unter Allahs Sonne, 1935 (Les hommes sous le soleil d’Allah) ; Stumme Front. Männer und Mächte im Banne der Sahara, 1936 (Le front silencieux : hommes et puissances au Sahara)

Géographe.

SCHIMMEL Annemarie, Die Stellung des Kalifen und der Qadis am Ausgang der Mamlukenzeit, 1942 (La position du calife et des cadis à la fin du temps des Mamelouks) ; Kalif und Kadi im spätmittelalterlichen Ägypten, 1943 (Calife et cadi en Égypte à la fin du moyen-âge [une refonte du précédent])

Professeur à l’Université Harvard de 1967 à 1992.

SCHMITZ Paul August, pseudonyme : Paul Schmitz-Kairo, Neubau der arabischen Welt, 1937 (Refondation du monde arabe) ; All-Islam! Weltmacht von Morgen? 1937 (Panislamisme : la puissance de demain ?) ; Ägyptens Weg zur Freiheit, 1937 (La voie de l’Égypte vers sa libération) ; Moskau und die islamische Welt, 1938 (Moscou et le monde musulman) ; Frankreich in Nord-Afrika, 1938 (La France en Afrique du Nord) ; Politiker und Propheten am Roten Meer, 1939 (Politiciens et prophètes sur la mer Rouge) ; Die arabische Revolution, 1942 (La révolution arabe)

Journaliste, notamment correspondant au Caire du journal NS Völkischer Beobachter.

SCHOPEN Edmund, Die neue Türkei, 1938 (La nouvelle Turquie)

SCHWARZ Paul, Iran im Mittelalter nach den arabischen Geographen, 9 vol., 1896-1935 (L’Iran au moyen-âge d’après les géographes/voyageurs arabes)

SEEGER Karl v., Imam Schamil. Prophet und Feldherr, 1937 (L’imam Chamil, prophète et général)

SEIFERT Hermann Erich, Der Aufbruch in der arabischen Welt, Schriftenreihe der Nsdap, 1941 (Le renouveau du monde arabe)

SIGGEL Alfred, Katalog der arabischen alchemistischen Handschriften Deutschlands, 1941-49 (Catalogue des manuscrits alchimiques arabes en Allemagne)

SODEN Wolfram v., Arabische wehrsprachliche Ausdrücke, 1942 (Les formules pour chasser le mauvais sort en arabe [clairement un thème islamique : voir le Kitab al-Tawhid d’Abdul Wahhab, qui explique quelles formules ou expressions sont permises et quelles autres sont illicites pour le croyant])

Surtout connu pour ses travaux sur l’Assyrie antique. Nsdap. SA.

SPIES Otto, Biographical Dictionary of the martyrs of love (Muhgultai), 1936 (Dictionnaire biographique des martyrs d’amour) ; An Arab Account of India in the 14th century being a translation of the chapters on India from Al-Qalqashandîʾs shubh ul-aʾshâ, 1936 (Un témoignage arabe sur l’Inde du 14e siècle) ; Verzeichnis der Schriften von Carl Brockelmann, 1938 (Index des écrits de C. Brockelmann) ; Der Sprachstil des Koran, 1940 (Le style littéraire du Coran)

Auteur en 1945 d’un manuel d’hindoustani.

SPULER Bertold, Die Mongolen in Iran. Politik, Verwaltung und Kultur der Ilchanzeit 1220-1350, 1939 (Les Mongols en Iran : politique, administration, culture pendant la période mongole de 1220 à 1350) ; Idel-Ural, 1941 ; Die goldene Horde, 1943

Membre de l’Arbeitsgmeinschaft Islam de la SS.

STROTHMANN Rudolf, Die geistigen und politischen Kräfte des Islam im Vorderen Orient, 1937 (Les forces politiques et spirituelles de l’islam au Proche-Orient) ; Ismailitischer Koran-Kommentar, 1944 (L’exégèse ismaélienne du Coran)

TAESCHNER Franz, Geschichte der arabischen Welt, 1944 (Histoire du monde arabe) ; article Das Futuwwa-Rittertum des islamischen Mittelalters, Deutsche Orientforschung 2 vol., 1942 (La chevalerie de la futuwwa dans l’islam médiéval)

Le premier historien occidental à mentionner la futuwwa, code de conduite qui a donné lieu au développement de diverses institutions de l’islam médiéval (article cité). Nsdap.

TOGAN Ahmed Zeki Velidi, Ibn Fadlân’s Reisebericht, 1939 (Récit de voyage d’Ibn Fadlan)

Intellectuel turc adepte du panturquisme. Pendant son séjour en Allemagne, participa au travail d’endoctrination antibolchévique des prisonniers de guerre turcophones de l’armée soviétique.

WEBER Wilhlem, Italien und der nahe Orient, 1941 (L’Italien et le Proche-Orient [politique islamique de l’Italie fasciste])

WEHR Hans, Einheitsbewußtstein und Gottvertrauen, 1939 (Concept de l’unicité et foi en Dieu) ; Englisch-französische Mandatspolitik im Nahen Osten und arabischer Nationalismus, 1941 (Les mandats franco-britanniques au Moyen-Orient et le nationalisme arabe)

Célèbre arabiste dont le dictionnaire arabe-allemand de 1952 est le plus réputé dans cette langue et sert même de référence en France.

WIRSING Giselher, Engländer, Juden, Araber in Palästina, 1938 (Anglais, Juifs et Arabes en Palestine)

Journaliste, SS, éditeur du journal Signal 1943-45.

ZISCHKA Anton, sous le pseudonme Rupert Donkan, Die Auferstehung Arabiens. Ibn Sauds Weg und Ziel, 1935 (La renaissance arabe : les buts et les moyens d’Ibn Saoud) [Sur l’Arabie Saoudite, voir mon essai Genèse de la monarchie islamique d’Arabie Saoudite : Ibn Saoud et la doctrine unitarienne, 1998, ici]

ZÖHRER Ludwig, Über den Anwendungsbereich des Tifinagh in der Sahara, 1939 (L’aire d’usage du tifinagh [l’écriture touareg] au Sahara) ; Die Metallarbeiten der Imohag (Tuareg) der Sahara, 1943 (La métallurgie des Touaregs du Sahara) [Voir aussi mon glossaire annoté L’Occulte touareg, 2017, d’après le dictionnaire de K.-G. Prasse, ici]

*

Italie fasciste

 .

ANCHIERI Ettore, Storia della politica inglese nel Sudan, 1939 (Histoire de la politique anglaise au Soudan) ; La Nuova Turchia, 1939 (La nouvelle Turquie) avec Elio Migliorini, Santi Nava et Ettore Rossi

ANSALDI Cesare, Il Yemen nella storia e nella leggenda, 1933 (Le Yémen dans l’histoire et dans la légende) ; Nell’Arabia Felice, 1937 (Dans l’Arabie heureuse)

Médecin personnel de l’Imam de Sanaa au Yémen, dans les années vingt.

APONTE Salvatore, La vita segreta dell’Arabia Felice, 1936 (La vie secrète de l’Arabie heureuse)

BONELLI Luigi, Il Corano, 1929 (Le Coran, traduit en italien et présenté par)

CAETANI Leone, Annali dell’Islam, 10 vol., 1905-1926 (Annales de l’islam)

CANIGLIA Giuseppe, Genti di Somalia, 1922 (Gens de Somalie) ; La sceriffa di Massaua. La Tariqa Katmia, 1940 (La chérife de Massaua. La Tariqa Katmia [ladite chérife, à la tête de ladite tariqa, une confrérie soufie d’Afrique de l’Est, apportait son soutien à l’Italie fasciste, pour autant qu’elle ait eu le choix])

CANTALUPO Roberto, L’Italia musulmana, 1927 (L’Italie musulmane) ; Fuad, primero re d’Egitto, 1940 (Fouad, premier roi d’Égypte)

CERBELLA Gino, Fascismo e islamismo, 1938 (Fascisme et islamisme)

CINTI Decio, L’islamismo nel passato e nel presente, 1935 (L’islam hier et aujourd’hui)

Écrivain, secrétaire particulier du poète Marinetti (« secrétaire du mouvement futuriste »).

CORÒ Francesco, Settantasei anni di dominazione turca in Libia: 1835-1911, 1937 (Soixante-seize années de domination turque en Afrique du Nord)

CORSI Mario Carlo, Terre dell’islam, 1927 (Terres d’islam)

ENRIQUEZ Nello, La voce di Allah. La Palestina resterà araba? 1938 (La voix d’Allah : la Palestine restera-t-elle arabe ?)

GABRIELI Francesco, Al-Ma’mûn e gli Alidi, 1929 (Al-Mamoun et les Alides) ; Viaggi di Sindibad, 1943 (Les voyages de Sinbad)

GASBARRI Carlo, La via di Allah. Origini, storia, sviluppi, istituzioni del mondo islamico e la sua posizione di fronte al cristianesimo, 1942 (La voie d’Allah : origine, histoire, développement et institutions du monde musulman et sa position face au christianisme)

GIGLIO Carlo, La confraternità senussita dalle origine ad oggi, 1932 (La confrérie sanussiya des origines à aujourd’hui)

GIUDICCI Paolo, Viaggio alle città proibite: Medina e la Mecca, 1936 (Voyage aux villes interdites : Médine et La Mecque)

GUIDI Michelangelo, La lotta tra l’Islam e il Manicheismo: un libro di Ibn al-Muqaffaʻ contro il Corano confutato da al-Qâsim b. Ibrâhîm, 1927 (La lutte entre l’islam et le manichéisme : un livre d’Ibn al-M. contre le Coran, réfuté par Al-Q. b. I.) ; Origine dei Yazidi, 1932 (Les origines des Yézidis) ; Aspetti e problemi del mondo islamico, Istituto Nazionale di Cultura Fascista, 1937 (Aspects et problèmes du monde musulman) ; Islam e arabismo, 1941 (Islam et arabisme)

Islamologue, titulaire de la chaire d’histoire et institutions islamiques à l’Université de Rome de 1938 à 1946, collaborateur de la revue Civiltà fascista.

INSABATO Enrico, L’islam vivente nel nuovo ordine mondiale, 1941 (L’islam vivant dans le nouvel ordre mondial)

Anarchiste converti à l’islam, éditz la revue Il Convito – An-Nâdî au Caire. S’est ensuite rapproché du fascisme.

MARTINI Vito, Il mondo inquieto, 1934 (Le monde inquiet) [un chapitre de ce traité de géopolitique est consacré au panislamisme] ; article L’occidente e l’islam, dans Gerarchia, 1937 (L’Occident et l’Islam)

MELLINI PONCE DE LEÓN Alberto, Storia e aspetti del Sudan orientale, 1943 (Histoire et aspects du Soudan oriental)

Diplomate, chef du bureau arabe au ministère des affaires étrangères.

MONNERET DE VILLARD Ugo, La necropoli musulmana di Aswân, 1930 (La nécropole musulmane d’Assouan) ; Lo studio dell’Islam in Europa nel XII e nel XIII secolo, 1944 (L’étude de l’islam en Europe aux 12e et 13e siècles)

Archéologue et orientaliste, notamment pionnier de l’étude de l’ancienne civilisation chrétienne de Nubie.

MORENO Mario Martino, La dottrina dell’Islam, 1935 (La doctrine de l’islam)

Diplomate et universitaire, chercheur en études sémitiques et abyssiniennes (notamment, dans les années cinquante, chaires d’Etiopico e Sudarabico à l’Université de Beyrouth)

NALLINO Carlo Alfonso, L’Arabia Sa’udiana, 1939 (L’Arabie Saoudite)

Arabiste de réputation internationale. Ses écrits ont été réunis de manière posthume par sa fille (Raccolta di scritti editi e inediti, 1939-48).

PESENTI Gustavo, In Palestina e in Siria durante e dopo la Grande Guerra, 1932 ; (En Palestine et Syrie pendant et après la Grande Guerre [assigne à l’Italie fasciste un rôle de « puissance islamique »]) ; Canti sacri e profani: danze e ritmi degli Arabi dei Somali e dei Suhaili, 1929 (Chants sacrés et profanes : dances et rythmes des Arabes, des Somaliens et des Swahilis [?]) ; L’Islam in occidente, 1938 (L’islam en Occident)

RAVA Massimo, Nel cuore dell’Arabia Felice con Jacopo Gasparini nello Yemen, 1927 (Au cœur de l’Arabie heureuse avec J. Gasparini [ambassadeur de l’Italie fasciste] au Yémen)

ROSSI Ettore, Cronaca araba tripolitana di Ibn Galdun, 1936 (La chronique arabe tripolitaine d’Ibn Khaldun) ; L’arabo parlato a San’a, 1939 (L’arabe parlé à Sanaa) ; Manuale di lingua turca, 1939 (Manuel de langue turque) ; Documenti sull’origine e lo sviluppo della questione arabe, 1944 (Documents sur l’origine et le développement de la question arabe)

Orientaliste, maîtrisant à la fois l’arabe et le turc.

SOLERI Silvio, L’islamismo (sintesi storico-critica), 1928 (L’islam : synthèse historico-critique)

TROVATO Gaetano, L’islam e il suo capo: il califfato nell’organizzazione politico religiosa del islam, 1937 (L’islam et son chef : le califat dans l’organisation politico-religieuse de l’islam) ; L’islam religione di popolo: critica all’universalità dell’islam: contributo al diritto pubblico mussulmano, 1939 (L’islam religion du peuple : critique de l’universalité de l’islam : contribution au droit public islamique)

VACCA Virginia, L’India musulmana, 1941 (L’Inde musulmane) ; Antologia del Corano, 1943 (Anthologie du Coran)

VECCIA VAGLIERI Laura, Apologia dell’islamismo, 1925 (Apologie de l’islam)

Également auteur d’une grammaire de la langue arabe en 1937.

VOLTA Sandro, La corte del re Yahia, 1941 (La cour du roi Yahia [roi du Yémen de 1918 à 1948, soutenu par l’Italie fasciste face à l’Arabie Saoudite])

ZANON Fernando, Fra i berberi biondi del Sahara Cirenaico: viaggio esplorativo all’oasi di Augila, 1934 (Parmi les Berbères blonds du Sahara cirénaïque : voyage d’exploration à l’oasis d’Awjila)

*

Sympathisants fascistes et collaborateurs

 .

BACHE Erling, Salam Aleikum. Blant fyrster og slaver i Marokko, Blix forlag, 1944 (Parmi princes et esclaves au Maroc)

Écrivain danois membre du parti nazi de son pays. Ce livre de voyage est publié chez la maison d’édition norvégienne Blix Forlag, la maison du Nasjonal Samling norvégien, le parti collaborateur de Vidkun Quisling.

DOUWES DEKKER Ernest, Vluchtig overzicht van de geschiedenis van Indonesië, 1935-38 (Les grandes lignes de l’histoire d’Indonésie [plusieurs versions d’un même manuel scolaire])

Néerlandais et Indonésien, petit-neveu de l’écrivain Multatuli. Fondateur en 1912 de l’Indische Partij, le premier parti à réclamer ouvertement l’indépendance. Avait participé à la seconde guerre des Boers du côté des Boers. Fut interné par les autorités néerlandaises au début de la Seconde Guerre mondiale pour intelligence avec l’ennemi japonais.

EL-MAADI Mohamed, L’Afrique du Nord, terre d’histoire, 1943

Activiste algérien anti-colonialiste, ancien membre de l’organisation terroriste française d’extrême-droite La Cagoule, fondateur de la Brigade nord-africaine qui combattit aux côtés de l’armée allemande. Cet essai historique a été écrit en français.

JARRING Gunnar, Det nya Turkiet, 1937 (La nouvelle Turquie) Uzbek texts zu Afghanistan Turkestan, 1938 (Textes ouzbeks sur le Turkestan afghan) ; On the distribution of Turk tribes in Afghanistan: An essay at a preliminary classification, 1939 (De la répartition géographique des tribus turques en Afghanistan : essai de classification préliminaire)

Suédois, turcologue, membre du parti fasciste Sveriges Nationella Förbund (SNF) et candidat au Parlement suédois pour ce parti.

PHILBY Harry St John, ou Jack, Arabia of the Wahhabis, 1928 (L’Arabie des Wahhabites) ; Arabia, 1930 ; Harun al Rashid, 1933 ; A Pilgrim in Arabia, 1943 (Un pèlerin en Arabie)

Aventurier anglais, conseiller du roi Ibn Saoud, converti à l’islam, participe aux élections législatives en Grande-Bretagne en 1939 pour le British People’s Party, fasciste, antisémite, de John Beckett, et est arrêté en 1940 en Inde pour activités antibritanniques.

SAVITRI Saïda, L’Islam et les temps modernes, 1939 ; L’Islam devant le national-socialisme, 1943

Auteur supposé des deux essais susnommés écrits en français, dont le second est clairement pro-nazi, et qui serait une femme musulmane d’origine indienne. Je subodore une supercherie (le nom de Savitri rappelle le nom de plume d’une autre admiratrice du Troisième Reich, la Française d’origine grecque Maximiani Portas, alias Savitri Devi, convertie à l’hindouisme et au national-socialisme ; et une femme musulmane d’origine indienne écrivant en français et publiant en France, et à part ça complètement inconnue, c’est tout de même un peu difficile à avaler.)

SEJERSTED Georg Wasmuth, Orient. Fra Bagdad til kong Ibn Sa’uds land, Blix forlag, 1942 (Orient : de Bagdag au pays du roi Ibn Saoud) ; Det hemmelighetsfulle Arabia. Rub’al Khali, Hadramaut og dronningen av Sabas land, Blix forlag, 1944 (L’Arabie mystérieuse : Le Rub al-Khali, l’Hadramaout et le pays de la reine de Saba)

Écrivain norvégien qui a publié les deux récits de voyage ici présentés chez la maison d’édition fasciste Blix forlag.

ZENTGRAAF Henri Carel, Atjeh, 1938 [Aceh (dans la graphie actuelle, conforme à l’indonésien), sur l’île de Sumatra, est la province historiquement la plus islamisée d’Indonésie ; c’est actuellement une province autonome où s’applique formellement la chariah depuis 1999.]

Journaliste et écrivain des Indes néerlandaises. Membre du Vaderlansche Club, une organisation défendant un colonialisme intransigeant, et proche du Nationaal-Socialistische Beweging (NSB), le mouvement national-socialiste d’Anton Mussert, auquel il demanda à se porter candidat à des élections.