Tagged: Incas

L’Amerikanistik dans les régimes fascistes : une bibliographie

Une bibliographie sur les mêmes bases méthodologiques que précédemment (voir la présentation ici), plutôt large du fait qu’elle couvre à la fois l’Amerikanistik (les études américaines) relative à l’Amérique latine et l’Altamerikanistik, c’est-à-dire l’étude des civilisations et cultures précolombiennes. J’y inclus l’étude des Indiens d’Amérique du Nord et du Groenland, et j’en écarte les traités consacrés aux seules sciences naturelles (à l’exception de la science naturelle de l’homme, à savoir l’anthropologie, y compris raciale).

Une observation sur la troisième partie « Sympathisants fascistes et collaborateurs » : elle n’inclut pas les personnalités d’Espagne, du Portugal et d’Amérique latine, car cela nécessiterait une bibliographie à part entière.

Motif en forme de svastika d’un mola (tissu) des Indiens Kuna de l’archipel de San Blas au Panama. A droite, drapeau en usage dans l’archipel de San Blas depuis l’autonomie de 1925 jusqu’à nos jours. Le svastika est un symbole utilisé par de nombreuses ethnies amérindiennes.

*

Troisième Reich allemand

BACKEBERG Curt, Zur Geschichte der Kakteen im Verlauf der Entwicklung des amerikanischen Kontinentbildes, 1942 (De l’histoire des cactus au cours de la formation continentale de l’Amérique) ; Stachlige Wildnis. 80 000 km durch die Urwelt Amerikas, 1942 (Déserts d’épines : 80 000 kilomètres à travers les mondes premiers d’Amérique)

Botaniste, une autorité mondiale en matière de cactus. L’ouvrage de 1942 est inclus dans la présente bibliographie, malgré mon choix de tenir à l’écart les traités de pures sciences naturelles, car je suppose que cet ouvrage traite aussi de géographie humaine.

BEBBER Otto-Albrecht v., Südamerika. Klima, Bevölkerung und Wirtschaft, 1938 (L’Amérique du Sud : climat, population, économie)

Hispaniste (traductions…).

BECKDORF Max, Das Flußmeer. Forscherarbeit im Regenwald, 1939 (Le fleuve-mer : travaux de recherche dans la forêt tropicale)

BÖTTGER Rudolf, Mittelchile als Wirtschaftsraum, 1939 Diss. (Le Chili central en tant qu’espace économique)

BRÜCKNER Pola, Eine Frau ging in der Urwald. Shicksal eines Amazonas-Expedition, 1939 (Une femme dans la forêt vierge : destin d’une expédition en Amazonie)

Épouse du « Kulturfilmpionier » August Brückner, mort en 1929 pendant l’expédition décrite dans le livre précité, tiré du film documentaire qu’elle avait réalisé, Urwaldsymphonie (1931) (Symphonie de la jungle), sous le nom de Pola Bauer-Adamara.

BUHRE Werner, Tiergarten Südamerika, 1940 Alternativtitel : Tierparadies Südamerika (Les animaux d’Amérique du Sud) [film documentaire de long métrage]

CLAASSEN Oswald, Die Ahnen des Mondes. Eine indianische Edda, 1933 (Les ancêtres de la lune : une Edda amérindienne) [sur les Mayas et l’Atlantide]

CORTI Egon Caesar, Die Tragödie eines Kaisers, 1933 (La tragédie d’un empereur [Maximilien Ier du Mexique])

Écrivain autrichien. (Le livre précité, une biographie de Maximilien de Habsbourg, a été publié à Leipzig.) Nsdap.

CREDNER Wilhelm, Probleme der Landnutzung auf den Großen Antillen, 1940 (Problèmes d’exploitation des sols dans les grandes Antilles)

Géographe (géographie économique).

DIETRICH Wolfram, Simon Bolivar und die latein-amerikanischen Unabhängigkeitskriege, 1934 (Simon Bolivar et les guerres d’indépendance latino-américaines)

DITTRICH Arnost, Die Korrelation der Maya-Chronologie, 1936 (La corrélation de la chronologie maya) ; Der Planet Venus und seine Behandlung im Dresdner Maya-Kodex, 1937 (La planète Vénus et son traitement dans le codex maya de Dresde) ; Die Finsternistafel des Dresdner Maya-Kodex, 1939 (La table des éclipses du code maya de Dresde)

Astronome tchèque. Les textes précités ont été écrits en allemand et publiés à Berlin.

ENDREß Siegfried, Blumenau: Werden und Wesen einer deutschbrasilianischen Landschaft, 1938 (Blumenau [dans l’État de Santa Catarina] : être et devenir d’une contrée germano-brésilienne)

FAUPEL Wilhelm, Ibero-America y Alemania, Berlin 1933 (L’Amérique ibérique et l’Allemagne)

Général, instructeur militaire en Argentine et au Pérou. Directeur de l’Institut ibéro-américain (Iberoamerikanisches Institut) à Berlin.

FEDERMANN Arnold, Deutsche Konquistadoren in Südamerika. Mit einem Nachdruck der ,,Indianischen Historia’’ des Nicolaus Federmann des Jüngeren von Ulm, 1938 (Conquistadores allemands en Amérique du Sud, avec la réédition du récit de voyage de Nicolas Federmann le jeune d’Ulm)

FRANK Josef Maria, Reise durch Quetzalcoatl’s Land. Über Cuba nach Mexiko, 1937 (Voyage au pays de Quetzalcoatl : De Cuba au Mexique) ; Mexiko ist anders. Eine Reise ins Land der Azteken, 1938 (Le Mexique est autre : un voyage au pays des Aztèques)

FRIEDERICI Georg, Der Charakter der Entdeckung und Eroberung Amerikas durch die Europäer, 3 vol., 1925-36 (Les caractéristiques de la découverte et de la conquête de l’Amérique par les Européens)

Ethnologue et historien.

FROHBERG Wolfgang Otto, Brasilianisch-Portugiesisch, 1938 (La langue portugaise du Brésil) ; Spanisch in Verbindung mit Amerikanisch-Spanisch, 1940 (L’espagnol en relation avec l’espagnol américain) ; Der gewandte Latein-Amerikaner, 1940 (L’américain-latin appliqué)

FUCHS Hans, Eine Insel im La Plata, 1941 (Une île sur le rio de La Plata)

Récit, par un des protagonistes, des aventures de l’équipage du Graf Spee en Argentine et Uruguay. Livre à l’index en ex-Allemagne de l’Est.

GERDTS-RUPP Elisabeth, Magische Vorstellungen und Bräuche der Araukaner im Spiegel spanischer Quellen seit der Conquista, 1937 (Représentations et coutumes des Araucans dans les sources espagnoles depuis la Conquista)

Anthropologue.

GERLING Walter, Die wirtschaftsgeographische Entwicklung der Insel Kuba, unter besonderer Berücksichtigung der Zuckerwirtschaft und des Problems Kapitalismus und Landschaft, 1935 Diss. (Le développement économique de l’île de Cuba, en particulier sous l’angle de l’économie du sucre et du problème du capitalisme et de la terre) ; Wirtschaftsentwicklung und Landschaftswandel auf den westindischen Inseln Jamaika, Haiti und Puerto Rico, 1938 (Développement économique et évolution agraire dans les îles de Jamaïque, Haïti et Porto Rico aux Antilles)

GICKLHORN Josef, Vom ärztlichen Wirken des sudetendeutschen Naturforschers Thaddäus Haenke (1761-1817) in Südamerika. Notizen zur Geschichte der Blattern-Schutzimpfung und der Tollwut-Bekämpfung, 1939 (De l’activité médicale du chercheur allemand des Sudètes T. Haenke en Amérique du Sud : notices sur l’histoire de la vaccination contre la variole et l’éradication de la rage) ; Zur geschichtlichen und kulturpolitischen Wertung des Wirkens von Thaddäus Haenke in und für Südamerika, 1941 (Sur l’évaluation historique et culturelle-politique de l’action de T. Haenke en Amérique du Sud et pour l’Amérique du Sud) ; Thaddäus Haenkes Rolle in der Geschichte des Chile-Salpeters und der Chile-Salpeterindustrie. Ein Beitrag zur Haenke-Forschung, 1940 (Le rôle de T. Haenke dans l’histoire du salpêtre et des salpêtrières industrielles du Chili) ; Haenkes Denkschrift über die freie Schiffahrt am Madera und Amazonas als erster Plan zur wirtschaftlichen Erschliessung der Montañas der Anden, 1941 (Le mémoire de Haenke relatif à la croisière sur le rio Madera et l’Amazone : premier programme de développement économique des montagnes andines) ; Im Kampf um den Amazonenstrom. Das Forscherschicksal des P. Samuel Fritz, 1943 (Combat pour le fleuve Amazone : le destin du Père Samuel Fritz en tant que scientifique) avec Renée Gicklhorn ; Deutsche Arbeit bei der bergmännischen Erschliessung der Vicekönigreiche Peru und La Plata vor Alexander von Humboldt, 1943 (L’activité allemande dans l’exploitation minière des vice-royautés du Pérou et de La Plata avant A. von Humboldt)

GIEMSA Gustav, Eine Studienreise nach Espirito Santo. Volksbiologische Untersuchung einer deutschstämmigen Bevölkerung in Mittelbrasilien als Beitrag zum Akklimatisationsproblem, 1939 (Une expédition scientifique à Espirito Santo : étude ethno-biologique d’une population d’ascendance allemande dans le Brésil central, en tant que contribution au problème de l’acclimatation) avec Ernst Nauck

Chimiste. Signataire de la profession de foi des professeurs à Adolf Hitler, en novembre 1933.

GRIX Arthur Ernst, Unter Olympiakämpfern und Indianerläufern. Eine Reise vom Weltolympia zu den Wunderläufern der Sierra, 1935 (Entre athlètes olympiques et coureurs indiens : un voyage depuis les Jeux olympiques aux prodigieux coureurs de la sierra) [il s’agit des Jeux olympiques de Los Angeles de 1932 et des coureurs Tarahumaras au Mexique] ; Erlebnis Mexiko. Jagd auf Bild und Romantik, 1940 (Expérience Mexique : chasse aux images et au romantisme)

Journaliste (en particulier sportif).

GROTE Hugo, Im Kamp und Urwald Südbrasiliens. Ein Skizzenbuch zur Siedlungs- und Deutschtumskunde, 1936 (Campements et forêt vierges du Brésil méridional : esquisse sur les questions de colonisation et germanité)

GUSINDE Martin, Die Feuerland-Indianer, 3 vol., 1931, 1937 et 1939 (Les Indiens de la Terre de Feu) ; Der Peyote-Kult, 1939 (Le culte du peyote)

Prêtre catholique et ethnologue.

HAECKEL Josef, Das Männerhaus im nördlichen Kalifornien, 1940 (La maison commune en Californie du nord)

HAGEN Hermann, Nord- und Mittelamerika – Die Arktis in Natur, Kultur und Wirtschaft, 1933 (Amérique du nord et Amérique centrale – Nature, culture et économie de l’Arctique) avec Bruno Dietrich, Franz Termer et Ernst Sorge

Géographe. Directeur de l’Institut ibéro-américain à Berlin après la Seconde Guerre mondiale.

HAHN-HISSINK Karin, Die Maske als Fassadenschmuck altyukatekischer Steinbauwerke, 1933 (Les masques en tant qu’ornements des façades des monuments en pierre de l’ancien Yucatan) ; Masken als Fassadenschmuck. Untersucht an alten Bauten der Halbinsel Yukatan, 1934 (Masques en tant qu’ornements de façade : étude des anciens monuments de la presqu’île du Yucatan) ; Die allgemeine Amerikaabteilung des Völkermuseums, Francfort a.M. 1939 (Le département d’études américaines du Musée d’ethnologie de Francfort)

Ethnologue.

HANSTEIN Otfried v., Kaiser Maximilian von Mexiko. Des Habsburgers Glück und Ende, 1935 (L’empereur Maximilien du Mexique : Ascension et déclin d’un Habsbourg)

Écrivain. Nommé membre d’honneur de l’académie des sciences de Coïmbra, au Portugal, en 1927 et correspondant de l’Université de Bahia, au Brésil, en 1933.

HEICHEN Walter, Cortez, der Eroberer, 1941 (Cortez le conquérant)

HENNIG Richard, Columbus und seine Tat. Eine kritische Studie über die Vorgeschichte der Fahrt von 1492, 1940 (Colomb et son action : une étude critique de la préhistoire du voyage de 1492)

Géographe et géopolitologue. Son œuvre majeure, Terrae incognitae (sous-titre : Présentation d’ensemble et évaluation critique des plus importants voyages de découverte avant Colomb), en quatre volumes (1936-39), a été publiée à Leyde, aux Pays-Bas.

HELFRITZ Hans, Mexiko früher und heute, 1939 (Le Mexique hier et aujourd’hui) ; Im Quellgebiet des Amazonas, 1942 (Aux sources de l’Amazone)

Explorateur, musicologue et compositeur.

HELL Heinz, Starker als die Wildnis. Deutsche Siedler in Südamerika, 1938 (Plus forts que les espaces sauvages : les colons allemands en Amérique du Sud)

HOFFMANN-HARNISCH Wolfgang, Brasilien. Bildnis eines tropischen Großreiches, 1938 (Brésil : images d’un empire tropical) ; Wunderland Brasilien. Eine Fahrt mit Auto, Bahn und Flugzeug, 1938 (Merveilleux Brésil : un voyage en auto et en avion)

HOPP Werner, Zum Vater der Ströme. 30 Jahre am Amazonas und den Kordillerenstaaten, 1944 (Jusqu’au père des fleuves : trente ans en Amazonie et dans les États de la Cordillière)

HUNSCHE Karl-Heinrich, Der brasilianische Integralismus: Geschichte und Wesen der faschistischen Bewegung Brasiliens, 1938 (L’intégralisme brésilien : histoire et caractéristiques du mouvement fasciste du Brésil)

JACOB Ernst Gerhard, Das portugiesiche Kolonialreich, 1940 (L’empire colonial portugais)

JUNGE Max, Durch Urwald und Pampa. Fahrten und Abenteuer in Patagonien, 1937 (À travers forêts vierges et pampas : voyages et aventures en Patagonie) ; Papagaien und Eisberge. Meine Erlebnisse in den patagonischen Kordilleren, 1938 (Perroquets et icebergs : choses vécues dans les cordillières de Patagonie)

KAHLE Maria, Deutsche Heimat in Brasilien, 1937 (Foyer allemand au Brésil) ; Umweg über Brasilien, 1941 (Un détour par le Brésil) ; Die Schule im Urwald, 1942 (L’école dans la jungle)

Femme de lettres. Nsdap.

KEIPER Wilhelm, Das Deutschtum in Argentinien während des Weltkrieges 1914-1918, 1942 (Les Allemands d’Argentine pendant la Première Guerre mondiale)

KIENZL Florian, Bolivar. Ruhm und Freiheit Südamerikas, 1935 (Bolivar : gloire et liberté de l’Amérique du Sud) ; San Martin. Argentiniens großer Befreier und Staatengründer in Südamerika, 1937 (San Martin : le grand libérateur et homme d’État de l’Argentine) ; Kaiser von Brasilien. Herrschaft und Sturz Pedros I. und Pedros II, 1942 (Empereurs du Brésil : règne et chute de Pierre Ier et Pierre II)

KIß Edmund, Das Sonnentor von Tihuanaku und Hörbigers Welteislehre, 1937 (La porte du soleil de Tiwanaku et la glaciologie cosmique d’Hörbiger)

Écrivain, membre de l’organisation de recherche SS-Ahnenerbe chargé, dans le cadre de cette dernière, de plusieurs expéditions archéologiques. [Pour plus d’informations, voir Sci Fi in the Third Reich ici]

KONETZKE Richard, Der spanische Weltreich. Grundlagen und Entstehung, 1943 (L’empire mondial de l’Espagne : fondements et naissance)

KÖNIGK Georg, Die Politik Brasiliens während des Weltkrieges und die Stellung des brasilianischen Deutschtums, 1935 (La politique du Brésil pendant la Première Guerre mondiale et la position des Allemands du Brésil)

KRICKEBERG Walter, Versunkene Kulturen, lebendige Völker. Inka, Maya und Azteken. Ein Farbbildwerk, 1943 (Cultures perdues, peuples vivants : Incas, Mayas et Aztèques) avec les photographies en couleur de Kurt Peter Karfeld

Américaniste. Directeur du Musée ethnologique de Berlin de 1939 à 1954.

KRIEG Hans, Yaguareté. Tierbilder aus Südamerika, 1933 (Images animalières d’Amérique du Sud) ; Chaco-Indianer. Ein Bilderatlas. Wissenschaftliche Ergebnisse der Deutschen Gran Chaco-Expedition, 1934 (Indiens du Chaco, un atlas en images. Résultats scientifiques de l’expédition allemande au Grand Chaco) ; Menschen, die ich in der Wildnis traf – Südamerika, 1935 (Les hommes que j’ai rencontrés dans les déserts d’Amérique du Sud)

KROME Fritz, Deutsche in Südamerika, 1938 (Allemands en Amérique du Sud)

KÜBLER Fritz, Deutsche in Bolivien, 1936 (Allemands en Bolivie)

KÜHN Franz, Bilder vom argentinischen Wirtschaftsleben in seinen regionalen Eigenarten, 1940 (Images de la vie économique argentine dans ses caractéristiques régionales) ; Das neue Argentinien. Eine wirtschaftsgeographische Analyse mit Betriebs- und Verbrauchskunde, 1941 (La nouvelle Argentine : une analyse géo-économique du point de vue de la science managériale et de la science du consommateur) ; Die La Plata-Staaten. Argentinien. Paraguay. Uruguay, 1943 (Les États de La Plata : Argentine, Paraguay, Uruguay)

KÜSEL Ernst-Günther, Die Kaffeehandelsorganisation in Zentralamerika und Kolumbien, 1939 (L’organisation du commerce du café en Amérique centrale et Colombie)

LANGENN Vendla v., Weiße Frau am Lagerfeuer. Erlebnisse und Geschichten aus Nordamerika, 1938 (Une femme blanche autour du feu de camp : expériences et histoires d’Amérique du Nord)

Femme de lettres. A vécu plusieurs années parmi les Indiens Hopi d’Arizona.

LECHLER Jörg, Die Entdecker Amerikas vor Columbus, 1939 (Les découvreurs de l’Amérique avant Christophe Colomb)

LEHMANN Walter, Aus den Pyramidenstädten in Alt-Mexiko, 1933 (Depuis les cités à pyramides de l’ancien Mexique) ; Die Geschichte der Königreiche von Colhuacan und Mexiko, 1938 (Histoire des royaumes de Culhuacan et Mexico)

Américaniste.

LUDENDORFF Hans, Über die Seiten 51 und 52 des Dresdener Kodex und über einige astronomische Inschriften der Maya, 1933 (Des pages 51 et 52 du codex de Dresde et de quelques inscriptions astronomiques des Mayas) ; Die astronomischen Inschriften am Yaxchilan, 1933 (Les inscriptions astronomiques de Yaxchilan) ; Weitere astronomische Inschriften der Maya, 1934 (D’autres inscriptions astronomiques des Mayas) ; Die astronomische Inschrift aus dem Tempel des Kreuzes in Palenque, 1935 (L’inscription astronomique du temple de la croix à Palenque) ; Zur astronomischen Deutung der Maya-Inschriften, 1936 (De l’interprétation astronomique des inscriptions mayas) ; Zur Deutung des Dresdener Maya-Codex, 1937 (De l’interprétation du code maya de Dresde) ; Astronomische Inschriften in Palenque, 1938 (Inscriptions astronomiques de Palenque) ; Astronomische Inschriften in Piedras Negras und Naranjo, 1940 (Inscriptions astronomiques de Piedras Negras et Naranjo) ; Die astronomischen Inschriften in Quiriguá, 1943 (Les inscriptions astronomiques de Quiriga)

Astronome. Frère du général Erich Ludendorff.

MADERNER Josef, Das Gemeinschaftsleben der Eskimo, 1939 (La vie communautaire des Eskimos)

MAESER Rudolf, Zwischen See und Vulkan. Leben und Arbeit chiledeutscher Bauern, 1939 (Entre mer et volcan : vie et travaux des paysans allemands du Chili)

MAUNZ Theodor, Das Reich der spanischen Großmachtzeit, 1944 (L’empire du temps de la grandeur espagnole)

Juriste, historien et philosophe du droit. Nsdap, SA.

MERKATZ Hans-Joachim v., Mexiko. Britisch-Westindien. Kolumbien. Venezuela. Ekuador. Peru. Bolivien. Chile, articles relatifs à ces pays dans le Jahrbuch der Weltpolitik 1944 édité par Franz Six

MÜLLER Alfred, Die venezolanischen Llanos. Eine landschaftskundliche Studie. Gleichzeitig ein Beitrag zur Landeskunde von Venezuela, 1934 Diss. (Les Llanos du Venezuela : une étude géographique et en même temps une contribution à l’étude de la civilisation du Venezuela)

NEUMANN Sigfrid, Quer durch. Vom Hochland Boliviens zum Amazonas. Als Alpinist durch den Kontinent von Südamerika, 1934 (Traversée : des hauts plateaux de Bolivie jusqu’à l’Amazone, un alpiniste en Amérique du Sud)

NEUNTEUFEL Adolf, Yasi-Yateré. Acht Jahre Tierfang und Jagd im Urwald von Paraguay, 1941 (Huit ans de chasse dans les forêts du Paraguay)

NIEDERMAYER Franz, Ibero-Amerika. Räumliche Grundlagen und geschichtlicher Werdegang, Gegenwartslage und Zukunftsfragen, 1941 (L’Amérique ibérique : géographie, passé, présent et avenir)

PAUL Otto Ernst, Südamerika. Rohstoffkammer und Absatzkontinent, 1937 (L’Amérique du Sud : réserve de matières premières et débouché commercial)

PAWLIKOWSKI-CHOLEWA Alfred v., Heeresgeschichte des Völker Afrikas und Amerikas, 1943 [Das Reich der Inka, Die Chibcha, Brasilien, Indianer Nordamerikas] (Histoire des armées des peuples d’Afrique et d’Amérique)

PENCK Walther, Puna de Atacama. Bergfahrten und Jagden in der Cordillere von Südamerika, 1933 (La puna d’Atacama : exploration et chasse dans les cordillières d’Amérique du Sud) posthume

Géologue.

PFEIFER Gottfried, Die Vereinigten Staaten und Mexiko. Ein historischer Überblick, 1943 (Les États-Unis et le Mexique : un aperçu historique)

Géographe.

PFERDEKAMP Walter, Deutsche im frühen Mexiko, 1938 (Les Allemands dans le passé du Mexique) ; Mexiko, 1940 ; Die Seeleute am Yaquifluß, 1942 (Peuples de navigateurs sur le Rio Yaqui)

Secrétaire général de la société germano-mexicaine. Nsdap.

QUELLE Otto, Wilhelm von Humboldt und seine Beziehungen zur spanischen Kulturwelt, 1935 (W. von Humboldt et ses liens avec le monde culturel hispanique) ; Geschichte Amerikas außer Kanada Bd. 2. Geschichte von Iberoamerika, 1942 (Histoire des Amériques, sans le Canada. Histoire de l’Amérique ibérique) ; Uruguay. Argentinien, articles relatifs à ces pays dans le Jahrbuch der Weltpolitik 1944 édité par Franz Six

RANGNOW Rudolf, Tropenpracht und Urwaldnacht. Auf Tierfang am Amazonas, 1938 (Splendeur tropicale et nuits de forêt vierge : à la recherche d’animaux en Amazonie)

RECKEN Wilhelm, Silberstädte im Tropenwald. Aus der Kulturwelt der Maya, 1933 (Cités d’argent dans la forêt tropicale : le monde culturel des Mayas)

REISER Hans, Indios, 1941

Écrivain.

RITTER Hugo, Kampf um Öl in Mexiko, 1942 (Combat pour le pétrole au Mexique) [Les jeux d’influence au Mexique entre les blocs internationaux pour le pétrole]

RITTLINGER Herbert, Ich kam die reißenden Flüsse herab… Ganz allein zum Amazonas, 1938 (J’ai descendu les rapides… Seul jusqu’à l’Amazone)

Un pionnier du canoë-camping. Écrivain et photographe.

RÖSCH Adrian, Allerlei aus der Alta Verapaz. Bilder aus dem deutschen Leben in Guatemala 1868-1930, 1934 (Diverses choses sur l’Alta Verapaz : images de la vie allemande au Guatemala de 1868 à 1930)

ROSS Colin, Der Balkan Amerikas. Mit Kind und Kegel durch Mexiko zum Panamakanal, Leipzig 1937 (Les Balkans d’Amérique : avec toute la smala à travers le Mexique jusqu’au canal de Panama) ; Die „Westliche Hemisphäre“ als Programm und Phantom des amerikanischen Imperialismus, 1941 (L’« hémisphère occidental » comme programme et fantôme de l’impérialisme américain)

Écrivain autrichien. Nsdap.

SAMHABER Ernst, Südamerika. Gesicht, Geist, Geschichte, 1939 (Amérique du Sud : physionomie, culture, histoire) ; Spanisch-Südamerika, 1941 (L’Amérique du Sud hispanique)

SAPPER Karl, Geographie und Geschichte der indianischen Landwirtschaft, 1936 (Géographie et histoire de l’agriculture amérindienne) ; Die Verapaz im 16. und 17. Jahrhundert. Ein Beitrag zur historischen Geographie und Ethnographie des nordöstlichen Guatemala, 1936 (La Verapaz aux 16e et 17e siècles : contribution à la géographie et à l’ethnographie historiques du nord-ouest du Guatemala) ; Mittelamerika, 1937 (Amérique centrale)

Ethnologue et linguiste.

SCHECKER Friede, Glückliche Savannen. Kolumbianische Reisen, 1942 (Savannes heureuses : voyages colombiens)

SCHILLING Elisabeth, Die „schwimmenden Gärten“ von Xochimilco. Eine einzigartige Form indianischer Landgewinnung und Bodenbebauung im Becken von Mexiko, 1938 (Les jardins flottants de Xochimilco : une forme spécifique amérindienne d’extension et du travail des sols dans le bassin de Mexico)

SCHMIDT Wilhelm, Ethnologia sul-americana : circulos culturaes e estratos culturaes na America do Sul, São Paulo & Leipzig, 1942 (Ethnologie sud-américaine : cercles culturels et strates culturelles en Amérique du Sud)

Père catholique et ethnologue réputé. Fondateur de l’Institut de recherche Anthropos à Mödling en Autriche.

SCHMIEDER Oskar, Länderkunde Mittelamerikas, Westindien, Mexico und Zentralamerika, 1934 (Civilisations d’Amérique centrale, des Antilles et du Mexique) ; Deutsche Ackerbausiedlungen im südamerikanischen Grasland, Pampa und Gran Chaco, 1938 (Colonisation agraire allemande dans les herbages, pampas et le Grand Chaco d’Amérique du Sud)

Géographe.

SCHNEIDER Alfred, Die Nationalindustrien Südamerikas. Entwicklung, Stand und importwirtschaftliche Bedeutung, 1935 (Les industries nationales d’Amérique du Sud : développement, situation et importance pour l’importation)

SCHÖNEMANN Friedrich, Die aggressive Wirtschaftspolitik der Vereinigten Staaten in Südamerika und die Stellung Deutschlands, 1939 (La politique économique agressive des États-Unis en Amérique du Sud et la position de l’Allemagne)

Américaniste (surtout Amérique du Nord). Nsdap.

SCHULZ-KAMPFHENKEL Otto, Rätsel der Urwaldhölle. Vorstoß in unerforschte Urwälder des Amazonenstromes, 1938 (Énigmes de l’enfer vert : expédition dans les forêts inexplorées le long du fleuve Amazone)

Géographe. Dirigea l’expédition allemande en Amazonie pour le KWI (Kaiser-Wilhelm-Institut) für Biologie, 1935-37, dont le livre précité offre le récit. Un film documentaire a également été tiré de l’expédition : Rätsel der Urwaldhölle, 1938. SS.

SCHULTZE-JENA Leonhard, Indiana I. Leben, Glaube und Sprache der Quiché von Guatemala, 1933 (Vie, croyances et language des Quiché du Guatemala) ; Indiana II. Mythen in der Muttersprache der Pipil von Izalco in El Salvador, 1935 (Mythes dans la langue originelle des Pipil d’Izalco au Salvador) ; Indiana III. Bei den Azteken, Mixteken und Tlapaneken der Sierra Madre del Sur von Mexiko, 1938 (Parmi les Aztèques, Mixtèques et Tlapanèques de la Sierra Madre du sud du Mexique) ; Popol Vuh. Das Heilige Buch der Quiché-Indianer von Guatemala, 1944 (Popol Vuh, le livre sacré des Indiens Quiché du Guatemala)

Zoologue et anthroplogue.

SCHWARZENBERG Adolf « Addo », Unser Deutschtum in Südamerika, 1935 (Germanité en Amérique du Sud)

Führer du Deutsche Jugendbund Chile (DJC). Livre à l’index en ex-Allemagne de l’Est.

SCHWAUß Maria, Tropenspiegel. Tagebuch einer deutschen Frau in Guatemala, 1940 (Miroir des tropiques : journal d’une femme allemande au Guatemala) ; Im Banne der Vulkane. Frauenschicksale aus den amerikanischen Tropen, 1942 (Sous l’influence des volcans : destins de femmes dans les tropiques d’Amérique)

Femme de lettres. Nsdap. Surtout connue pour son Lateinamerikanisches Sprachgut (Vocabulaire latino-américain) en deux volumes publié après-guerre.

SENGLER Rolf, Das Auslanddeutschtum in Ibero-Amerika und der Weimarer Staat. Dargestellt vornehmlich an Hand seiner Presse, 1934 (Les Allemands de l’étranger en Amérique ibérique et l’État de Weimar, une présentation à partir de leurs organes de presse)

SNETHLAGE Emil Heinrich, Atikoy. Meine Erlebnisse bei den Indianern des Guaporé, 1937 (Ce que j’ai vécu parmi les Indiens du Guaporé) ; Musikinstrumente der Indianer des Guaporégebietes, 1939 (Instruments de musique des Indiens du Guaporé)

STECHE Theodor, Wikinger entdecken Amerika. Die altisländischen Berichte, 1934 (La découverte de l’Amérique par les Vikings dans les sagas islandaises)

Germaniste, membre du Kampfbund für deutsche Kulture d’Alfred Rosenberg. Nsdap.

STEINERT Walther, Die Wirkung des Landschaftszwanges auf die materielle Kultur der Eskimo, 1935 Diss. (Les effets de la contrainte environnementale sur la culture matérielle des Eskimos)

STÖLTING Inge, Eine Frau fliegt mit. Von einem 44 000 km Flug über Urwald, Wüste, Kordillere, 1939 (Une femme à bord de l’avion : un vol de 44 000 kilomètres au dessus des forêts, déserts et cordillières)

SÜDEKUM Hubert, Deutsche suchen das Goldland. Die Geschichte der Welserzüge in Venezuela, 1938 (Allemands chercheurs d’or : histoire de l’expédition des Welser au Venezuela)

TERMER Franz, Die Bedeutung deutscher Kultur und deutscher Arbeit in Brasilien, 1933 (La signification de la culture allemande et du travail allemand au Brésil) ; Deutsche und nordamerikanische Auslandsforschung in den ibero-amerikanischen Ländern, 1936 (Les études allemandes et nord-américaines dans les pays ibéro-américains) ; Zur Geographie der Republik Guatemala, 1936 (De la géographie de la République du Guatemala) ; Die Kunst der Maya-Völker in Mittelamerika, 1937 (L’art des peuples mayas en Amérique centrale) ; Durch Urwälder und Sümpfe Mittelamerikas. Der fünfte Bericht des Hernán Cortés an Kaiser Karl V, 1941 (À travers les forêts et marécages d’Amérique centrale : le 5e récit d’Hernan Cortez à l’empereur Charles Quint, traduit de l’espagnol et commenté par F.T.)

Géographe et américaniste. Directeur du Musée ethnographique de Hambourg de 1935 à 1962.

TRIMBORN Hermann, Der Ehebruch in den Hochkulturen Amerikas, 1935 (Le divorce dans les civilisations précolombiennes d’Amérique) ; Quellen zur Kulturgeschichte des präkolumbischen Amerika, 1936 (Sources pour l’histoire culturelle de l’Amérique précolombienne) ; Beiträge zur Kenntnis der Besitzergreifung Amerikas und zur Entwicklung der altamerikanischen Landwirtschaft durch die Indianer, 1938 (Contributions à l’histoire du peuplement d’Amérique et du développement de l’économie agraire des Amérindiens) ; Dämonen und Zauber im Inkareich (Démons et magie dans le royaume inca, texte de Francisco de Avila, traduit du quechua et présenté par H.T.), 1939 ; Das spanische Kolonialreich, 1941 (L’empire colonial espagnol)

Américaniste.

UBBELOHDE-DOERING Heinrich, Altperuanische Kunst, 1936 (L’art précolombien du Pérou) ; Auf den Königsstraßen der Inka. Reisen und Forschungen in Peru, 1941 (Sur les routes royales des Incas : voyages et recherches au Pérou)

UHLE Max, Las antiguas civilizaciones del Perú frente a la arqueología e historia del continente americano, 1935 (Les anciennes civilisations du Pérou devant l’archéologie et l’histoire du continent américain)

Passe pour « le père de l’archéologie en Amérique du Sud ». Après son retour d’Amérique en 1933, occupa une chaire à l’Institut ibéro-américain de Berlin.

VEGESACK Siegfried von, Unter fremden Sternen. Eine Reise nach Südamerika, 1938 (Sous des étoiles étrangères : un voyage en Amérique latine)

Écrivain.

VOSSLER Karl, Die « zehnte Muse von Mexiko ». Juana Inés de la Cruz, ihr Leben, ihre Dichtung, ihre Psyche, 1934 (La « dixième muse du Mexique » : Sœur Juana Inès de la Cruz, sa vie, sa poésie, sa psyché) ; Inés de la Cruz. Die Welt im Traum, 1941 (traduction et commentaire de « Premier Rêve » d’Inès de la Cruz)

Philologue romaniste.

WEGNER Richard Nikolaus, Indianer-Rassen und vergangene Kulturen. Betrachtungen zur Volksentwicklung auf einer Forschungsreise durch Süd- und Mittelamerika, 1934 (Races amérindiennes et cultures disparues : considérations sur le développement des peuples, à l’occasion d’un voyage de recherche en Amérique du Sud et Amérique centrale) ; Die Chincha-Bulldogge. Eine ausgestorbene Hunderasse aus dem alten Peru, 1937 (Le bouledogue de Chincha : une race de chien éteinte de l’ancien Pérou) avec Max Hilzheimer

WILHELMY Herbert, Die deutschen Siedlungen in Mittelparaguay, 1941 (Les colonies allemandes du Paraguay central)

ZEDTWITZ Franz, Der Untergang des Sonnenreiches. Des Schicksal des alten Peru, 1939 (La chute de l’empire du soleil : destin de l’antique Pérou)

Écrivain.

*

Italie fasciste

ALMAGIÁ Roberto, I primi esploratori dell’America, 1937 (Les premiers explorateurs de l’Amérique) ; L’Impero Britannico in America. I. L’America Settentrionale. II. L’America Centrale e Meridionale, 1938 (L’empire britannique en Amérique. 1. Amérique du Nord 2. Amérique centrale et méridionale)

Géographe et historien. Juif, privé de chaire universitaire à la suite des lois raciales de 1938, il fut employé par le pape Pie XII à la Bibliothèque apostolique vaticane.

APPELIUS Mario, Le isole del raggio verde. Cuba, Giamaica, Haiti, Piccole Antille, 1929 (Les îles du rayon vert : Cuba, Jamaïque, Haïti, petites Antilles) ; L’aquila di Chapultepec, 1929 (L’Aigle de Chapultepec) ; Cile e Patagonia, 1930 (Chili et Patagonie) ; Le terre che tremano. Guatemala, Salvador, Honduras, Nicaragua, Costarica, Panama, 1933 (Les terres qui tremblent)

Écrivain. Fondateur et rédacteur en chef du journal Mattino d’Italia à Buenos Aires, 1930-33. Soutien public du Manifeste de la race (Manifesto della razza).

ARALDI Vinicio, Il Brasile sotto la presidenza di Getulio Vargas, 1939 (Le Brésil sous la présidence de Getulio Vargas)

BARTOLOTTI Domenico, Il Brasile meridionale, 1930 (Le Brésil méridional)

BAZZOCCHI Giuseppe, Vieccho Perù, 1933 (Ancien Pérou)

BERTACCHI Cosimo, America in generale ed America andina, 1932 (L’Amérique en général et l’Amérique andine)

BONTEMPELLI Massimo, Noi, gli Aria. Interpretazioni sudamericane, 1934 (Nous, les Arias : interprétations sud-américaines) ; Pezzi di mondo, 1935 (Fragments du monde)

Écrivain. Membre de l’Accademia d’Italia (institution fasciste).

BODRERO Emilio, Celebrazione di Cristoforo Colombo nel 449 annuale della scoperta dell’America, 1941 (Célébration de Christophe Colomb à l’occasion du 449e anniversaire de la découverte de l’Amérique) [texte d’une conférence]

Professeur de philosophie et auteur prolifique. Sénateur fasciste.

BRACCIALARGHE Comunardo, L’epopea del lavoro italiano nella Repubblica Argentina, 1938 (L’épopée du travail italien dans la République d’Argentine)

Anarchiste italien, entre Italie et Argentine. S’est rapproché du fascisme.

CALLEGARI Guido Valeriano, Messico. Condizioni naturali ed economiche, 1928 (Mexique : conditions naturelles et économiques) ; Introduzione allo studio delle antichità americane, 1930 (Introduction à l’étude des antiquités américaines)

CANTALUPO Roberto, Brasile euro-americano, 1941 (Brésil euro-américain)

CERETI Carlo, Panamericanismo e diritto internazionale, 1939 (Panaméricanisme et droit international)

CIARLANTINI Franco, Viaggio in Argentina, 1929 (Voyage en Argentine)

Journaliste. Membre du Grand Conseil du fascisme.

CIPOLLA Arnaldo, Montezuma contro Cristo. Viaggio al Messico, 1927 (Moctezuma contre le Christ : voyage au Mexique) ; Nel Sud America. Dal Panama alle Ande degli Incas. Impressioni di viaggio in Venezuela, Colombia, Panama, Equatore, Perù, 1929 (En Amérique du Sud : du Panama aux Andes des Incas) ; Lungo il Cile luminoso, 1929 (Le long du Chili lumineux)

Explorateur et écrivain.

CORSELLI Rodolfo, La Guerra Americana della Triplice Alleanza contro il Paraguay, 1938 (La guerre américaine de la triple alliance contre le Paraguay)

D’ARPI Mario, Messico, 1924

DE AGOSTINI Alberto Maria, I miei viaggi nella Terra del Fuoco, 1928 (Mes voyages en Terre de Feu)

Père salésien.

DE ZUANI Ettore, Cieli del Sud. Periplo aereo del Sud America, 1939 (Cieux du Sud : périple aérien en Amérique méridionale)

DORIA Gino, Storia dell’America latina (Argentina e Brasile), 1937 (Histoire de l’Amérique latine : Argentine et Brésil)

FABIETTI Ettore, Cristoforo Colombo nella storia delle esplorazioni geografiche, 1933 (Christophe Colomb dans l’histoire des explorations géographiques)

Homme de lettres (polygraphe) et bibliothécaire, promoteur des bibliothèques populaires en Italie.

FEDERZONI Luigi, Parole fasciste al Sud-America, 1938 (Paroles fascistes à l’Amérique du Sud)

Écrivain. Signataire du Manifeste des intellectuels fascistes en 1925. Président du Sénat de 1929 à 1939.

FRACCAROLI Arnaldo, Buenos Aires, 1931 ; Pampa d’Argentina, 1931 ; Splendori e ombre del Paraguai, 1932 (Splendeurs et ombres du Paraguay)

Écrivain.

GAZZONI Arturo, Visioni del Perù, 1927 (Visions du Pérou)

GENNA Giuseppe E., Il Messico – I Seri e la loro costituzione scheletrica, 1943 (Mexique : les Séris et leur constitution squelettique) [Au sujet des Séris, voir, dans mes Americanismos 2, les éléments d’information rapportés à leur sujet par F. Santamaria en 1942, ici]

Anthropologue et démographe. Participa à l’expédition italo-mexicaine de 1933 pour l’étude des Indiens du Mexique, dirigée par Corrado Gini.

GINI Corrado, Premiers résultats d’une expédition italo-mexicaine parmi les populations indigènes et métisses du Mexique, Rome 1934

Ethnologue et démographe. Président de l’Institut des statistiques de 1926 à 1932. Le célèbre « coefficient de Gini » porte son nom.

GIURIATI Giovanni, La crociera italiana nell’America latina, 1925 (La croisière italienne en Amérique latine [action de propagande organisée par l’auteur en 1924])

Ministre fasciste (entre autres des travaux publics 1925-29).

GUARRERA Giuseppe, Il Brasile immensa realtà economica, 1929 (Le Brésil, immense réalité économique)

LUALDI Adriano, Viaggio musicale nel Sud-America, 1934 (Voyage musical en Amérique du Sud)

Compositeur et chef d’orchestre, « le plus ardent représentant de la poétique musicale du régime fasciste » (Wkpd.it). Également auteur, entre autres, d’un Viaggio musicale nell’URSS (Voyage musical en URSS), paru en 1933.

MAGNAGHI Alberto, Amerigo Vespucci: studio critico, con speciale riguardo ad un nuova valutazione delle fonti e con documenti inediti tratti dal Codice Vaglienti, 1924 (Amerigo Vespucci : étude critique à partir d’une nouvelle évaluation des sources ainsi que de documents inédits tirés du Codex Vaglienti) ; Precursori di Colombo? Il tentativo di viaggio transoceanico dei genovesi fratelli Vivaldi nel 1291, 1935 (Précurseurs de Colomb ? La tentative de voyage transocéanique des frères Vivaldi de Gênes en 1291) [La thèse de Magnaghi est que le voyage des frères Vivaldi était une tentative de parvenir en Asie par l’ouest, avant Colomb] ; Questioni colombiane, 1939 (Questions colombiennes [Christophe Colomb]) ; Amerigo Vespucci, primo scopritore del Brasile, 1941 (Amerigo Vespucci, premier découvreur du Brésil)

Géographe et cartographe.

MAGRINI Luciano, In Brasile, 1926 (Au Brésil)

MALESANI Emilio, L’America meridionale in generale. Gli stati andini. Le Guiane. Il Paraguay. L’Argentina. L’Uruguay. Il Brasile, 1938 [volume de la Géographie universelle]

MANFRONI Camillo, Cristoforo Colombo. Cenni biografici. Il grande genovese e la modernissima critica, 1925 (Christophe Colomb, aperçus biographiques : le grand Génois et la critique contemporaine)

Historien, aux tendances nationalistes marquées. Sénateur 1929-35.

MANUELLI Ernesto, Panamericanismo economico, 1940 (Panaméricanisme économique)

MISEROCCHI Manlio, L’America Latina attraverso il mio oblò, 1925 (L’Amérique latine à travers mon hublot)

MOZZATI Mercurio, Francisco Pizarro e la conquista del Perù, 1928 (Pizarro et la conquête du Pérou) ; Fernando Cortés e la conquista del Messico, 1932 (Cortez et la conquête du Mexique)

NESBITT Ludovico, Orenoco, 1939 (Orénoque) posthume

Explorateur. Dans ce livre posthume, décrit ses activités de chercheur de gisements de pétrole au Venezuela.

NINNI Alessandro, Cile. Condizioni naturali ed economiche cenni storici e culturali, 1924 (Chili : conditions naturelles et économiques, aperçus historiques et culturels)

OBERTI Eugenio, Amerigo Vespucci alla scoperta del continente sud-americano, 1932 (Amerigo Vespucci à la découverte du continent sud-américain)

ORSINI RATTO Mario, L’avvenire dell’Argentina, 1930 (L’avenir de l’Argentine), L’avvenire degli italo-americani, 1933 (L’avenir des Italo-Américains)

Diplomate et écrivain.

PAULUCCI DI CALBOLI Giacomo, Cristoforo Colombo, 1938 (Christophe Colomb [texte d’une conférence])

Ambassadeur. Vice-président de l’Institut Christophe Colomb (Istituto Cristoforo Colombo) pour l’amitié entre l’Italie et les pays latino-américains.

POR Odon, Il divenire panamericano, 1941 (Le devenir panaméricain)

PUCCINI Mario, In Argentina, 1938 (En Argentine) ; L’Argentina e gli argentini, 1939 (L’Argentine et les Argentins) ; Nel Brasile, 1940 (Au Brésil)

Écrivain et hispaniste.

QUARTARA Giorgio, Un viaggio nel Sud-America, 1939 (Un voyage en Amérique du Sud)

REVÈLLI BEAUMONT Paolo, Terre d’America e archivi d’Italia, 1926 (Terres d’Amérique et archives d’Italie) ; Cristoforo Colombo e la scuola cartografica genovese, 1937 (Christophie Colomb et l’école génoise de cartographie) ; America e Italia nel Rinascimento, 1940 (L’Amérique et l’Italie pendant la Renaissance) ; Colombo, 1941 (Colomb)

Géographe et historien.

ROCCA Enrico, Avventura sudamericana, 1926 (Aventure sud-américaine) [récit de voyage]

ROLLA Matilde, Disegno storico della letteratura argentina, 1932 (Esquisse historique de la littérature d’Argentine)

ROSA Enrico, Il martirio della Chiesa nel Messico, 1927 (Le martyre de l’Église au Mexique)

ROSSI DI MONTELERA Napoleone, Dalla Terra del Fuoco alla terra degli Incas, 1930 (De la Terre de Feu à la terre des Incas)

SAVI-LOPEZ Maria, Nei regni del sole. Antiche civiltà americane, 1926 (Aux royaumes du soleil : anciennes civilisations américaines) ; Città morte. Dal Messico all’Honduras, 1931 (Mortes cités : du Mexique au Honduras)

Femme de lettres.

SERGI Giuseppe, Gli Indigeni americani. Ricerche anthropologiche, 1928 (Les indigènes d’Amérique : recherches anthropologiques) ; La piú antica umanitá vivente. Ovvero la mirabile ricostruzione di un arcaico tronco umano i cui rami si distesero dall’Africa in Europa, Oceania, America, 1930 (La plus ancienne humanité vivante, ou la miraculeuse reconstruction d’un tronc archaïque de l’humanité s’étant répandu de l’Afrique en Europe, Océanie et Amérique)

Le nom le plus connu de l’anthropologie italienne.

TERRUZZI Regina, Crociera sentimentale. Da Trieste a Buenos Aires, 1936 (Croisière sentimentale : De Trieste à Buenos Aires)

Femme de lettres, fait partie des membres du parti socialiste italien qui le quittent avec Mussolini, adhérente de la première heure au fascisme, une « sansepolcriste », du nom du programme de Piazza San Sepolcro.

TESTORE Celestino, I martiri gesuiti del Sud-America. BB. Rocco Gonzalez de Santa Cruz, Alfonso Rodriguez, Giovanni del Castillo della Compagnia di Gesù, 1934 (Les martyrs jésuites d’Amérique du Sud)

Père jésuite, auteur prolifique, y compris de romans.

VILLA Oreste, Nelle terre degli Incas, 1931 (Dans la terre des Incas) ; L’America Latina problema fascista, 1933 (L’Amérique latine, problème fasciste)

VILLARI Luigi, Le aggressioni degli Stati Uniti nell’America Latina, 1941 (Les agressions des États-Unis en Amérique latine)

VOLPE Gioacchino, A quattrocentoquarantasette anni dal viaggio di Colombo, 1939 (447 ans après le voyage de Colomb)

Géographe et historien. Signataire du Manifeste des intellectuels fascistes en 1925.

ZILIANI Luigi, Messico martire: storia della persecuzione, tiranni e complici, eroi e martiri di Cristo Re, 1930 (Le Mexique martyr : histoire de la persécution, des tyrans et complices, des héros et martyrs de Christ Roi) [sur la guerre des Cristeros]

Prêtre catholique.

ZOLI Corrado, Sud America: note e impressioni di viaggio, 1927 (Amérique du Sud : Notes et impressions de voyage)

Géographe et diplomate, gouverneur de la colonie italienne d’Oltregiuba de 1924 à 1926 et de l’Érithrée de 1928 à 1930. Président de la Société italienne de géographie.

*

Sympathisants fascistes et collaborateurs

AUER Väinö, The Finnish Expedition to Tierra del Fuego in 1928-1929, 1934 (L’expédition finlandaise en Terre de Feu de 1928-29)

Géologue finlandais. Un signataire du programme de l’organisation fasciste finlandaise Suomen Valtakunnan Liitto (SVL).

BELLAMY H.S. (Hans Schindler), Built before the flood: The problem of the Tiahuanaco ruins, 1943 (Construit avant le déluge : le problème des ruines de Tiwanaku)

Président de la British Hörbiger Society, devait participer à une expédition sur le site précolombien de Tiwanaku avec des fonds allemands mais le projet fut annulé à cause de la guerre.

CURRAN Edward Lodge, Rebel Mexico, 1935 (Mexique rebelle) [sur la guerre des Cristeros]

Prêtre catholique nord-américain, surnommé le « Father Coughlin of the East ». Fondateur du Committee for the Preservation of Americanism et membre exécutif de l’American Union for Nationalist Spain (pro-Franco).

ELGSTRÖM Ossian, Sagan om Kagsagsuk: eskimåernas folkhjälte, 1922 (La saga de Kagsagsuk, héros des Eskimos)

Ethnologue suédois (Lapponie, Groënland), écrivain (entre autres Chikagobohéme, 1924) et peintre. Membre du parti fasciste Svensk Opposition et du Riksföreningen Sverige-Tyskland, association d’amitié germano-suédoise à l’époque du Troisième Reich.

GLADTVET Alf Ottar, Blandt Syd-Amerikas urskogsindianere, 1922 (Parmi les Indiens des forêts vierges d’Amérique du Sud) [film documentaire]

Réalisateur norvégien. Sous le régime collaborationniste de Vidkun Quisling, il travailla essentiellement à la propagande pro-nazie du régime.

IMERSLUND Per, Das Land Noruega. Erlebnisse in Mexiko, 1936 (Le pays Noruega : choses vécues au Mexique)

Écrivain norvégien. Membre de la SS norvégienne, après avoir combattu dans la guerre civile espagnole du côté nationaliste. Collaborateur de la revue Ragnarok. Il fut impliqué dans une tentative d’assassinat du dirigeant collaborationniste Quisling, jugé par certains de ses opposants à droite comme trop compromis avec la bourgeoisie luthérienne traditionnelle.

KELLY John Eoghan, Pedro de Alvarado, Conquistador, 1932

Lobbyiste pour l’Espagne de Franco à Washington, DC. Emprisonné pendant la Seconde Guerre mondiale pour intelligence avec l’ennemi.

LEDEN Christian, Über der Musik der Ostgrönländer (De la musique des Groenlandais orientaux)

Ethnologue norvégien. Membre du Nasjonal Samling de Quisling et collaborateur de la SS-Ahnenerbe.

ROSEN Eric v., Ethnographical research work during the Swedish Chaco-Cordillera-expedition 1901-02, 1924 (Travaux de recherche ethnographique durant l’expédition suédoise au Chaco et dans la Cordillière des Andes en 1901-02). Pour des écrits un peu antérieurs à la période considérée dans cette bibliographie : The Chorotes Indians in the Bolivian Chaco, 1904 (Les Indiens Chorote du Chaco bolivien) ; Archaeological Researches on the Frontier of Argentina and Bolivia in 1901-02, 1904 (Recherches archéologiques à la frontière de l’Argentine et de la Bolivie en 1901-02) ; Bland indianer: forskningar och äventyr i Gran Chaco, 1921 (Parmi les Indiens : recherches et aventures dans le Grand Chaco) [en suédois]

Explorateur et ethnographe suédois. Beau-frère d’Hermann Goering par sa première femme, Carin von Kantzow. Il donna à l’armée blanche finlandaise le premier avion de cette dernière, ce qui fait qu’encore aujourd’hui l’aviation militaire de Finlande a pour emblème le blason de la famille von Rosen, à savoir un svastika. Un des fondateurs du Nationalsocialistiska Blocket en 1933.

SIEGFRIED André, En Amérique du Sud, 1932 ; Amérique latine, 1934 ; États-Unis, Canada, Mexique, 1936 ; Impressions du Brésil, 1937 ; L’Amérique ibérique, 1937 avec Jacques de Lauwe ; Qu’est-ce que l’Amérique ? 1938

Pionnier de la sociologie électorale et politique. Membre du Conseil national de Vichy et néanmoins élu à l’Académie française en 1945. Un beau parcours.

VAN GYBLAND OOSTERHOFF Horace Hugo Alexander, Indrukken van Suriname, 1929 (Impressions du Suriname)

Secrétaire de la faculté d’indologie à Utrecht. Un des piliers du Verbond voor Nationaal Herstel (Ligue pour la restauration nationale), fascistoïde (antiparlementaire).

VAN OFFEL Horace, La Passion mexicaine, 1932 [sur l’empereur Maximilien]

Écrivain belge francophone, surnommé « le Dumas belge » pour ses romans de cape et d’épée. Collaborateur au journal Le Soir pro-nazi.

Ingeborg, A Viking Girl on the Blue Lagoon

Please support my film project Ingeborg, A Viking Girl on the Blue Lagoon, based on the research conducted by Dr Jacques de Mahieu, director of the Institute of Human Sciences in Buenos Aires (Instituto de Ciencia del Hombre de Buenos Aires).

According to Jacques de Mahieu (1915-1990), the Vikings went as far as the Pacific Islands. As a matter of fact, after they had helped develop a few civilizations in South America (or while they were doing so), they took their drakkars again and sailed to the Pacific. There they left traces of their presence too, in solar myths associated with white gods similar to those of the precolombian peoples, in the fair skin of the aristocracy among the islanders, and in the red hat worn by tribal chiefs, like in Peru, in memory of the red or fair hair of the Vikings. Norwegian explorer Thor Heyerdahl confirmed such data, yet considered white migrations to Pacific islands to be even more ancient. (As explained below, Mahieu himseld was aware of earlier migrations to America.)

My aim with this film is to shed light on these events by depicting the life of Vikings in the Pacific (hence the Blue Lagoon of the title). Viewers will be told the story of a young Viking girl, called Ingeborg, on the far-away islands. Let us follow her steps on the blue lagoon’s sand.

victoriasilvstedt2

Ô Ingeborg, let me sing my song for you…

*

Remember that Greenland under the Vikings was a full-fledged colony replete with men, women and children. Vikings took their women with them when they had a purpose of colonization, as the Goths had already done before them. Of course, when it was raids that were organized, for looting, they did not take women with them in such occasions.

When, after a few reconnoitering travels from Greenland and/or Vinland (their colony on the North-American continents), navigating along the coastline, they decided that those lands on the South would provide good settlements, they brought women with them.

The story of Quetzacoatl, the blond-bearded ‘god’ of the Aztecs, tells us something about it. Quetzacoatl was a Viking whose real name was, according to De Mahieu, Ullman*. During one of his trips further to the South, some Vikings, led by the ‘god’ Tezcatlipoca, rebelled against him. With loyal followers, he then left the rebels and the country altogether.

Whether it is these men or others from the same people who later travelled from America to the Pacific islands, I assume they took their women with them, and thus a little girl called Ingeborg might well have treaded with her soft, tender feet the warm sand of the atolls, her long sunny hair shaded by the palms of the blue lagoon, as early as 12-13th A.D.

* Ulmén : (arauc. ghulmen) m. Chile Entre los indios araucanos, hombre rico, que por serlo es respetado e influyente. (Definition of ulmén from a Spanish-American dictionary: “Among Araucan Indians, a wealthy man, as such respected and influential.”) I don’t know if Jacques de Mahieu knew this term, which looks almost identical with the name Ullman he says was the name of the historical Viking behind Quetzacoatl. According to Aztec myths, Quetzacoatl possessed great wordly riches. Given the likeness, here we could have the same linguistic phenomenon as reflected in such Spanish expressions as ser un Cortés (to be a Cortes) or ser un Don Juan (to be a Don Juan); that would be, proper, “to be an Ullman,” whether that Ullman is the one from Mexico or another Viking explorer and settler.

*

When the Conquistador Francisco de Orellana made his expedition on the Amazon river, he once met with the Amazons, women from an all-woman tribe. The missionary priest of the expedition, Gaspar de Carvajal, who chronicled the events, described these women as tall and white-skinned. The Indians that the Spaniards made prisoners told them these women were living on their own and that they used to get spouses from other tribes, formerly from another White tribe, now disappeared, and currently with Indians. Orellana then named the river after these women.

It should be noted that stories about women living on their own and/or training in fighting are few in history besides this chronicle. Herodotes mentions a similar tribe among the Scythians (those whom Herodotes called Scythians were later called Goths, whereas the Huns were later called Scythians, which can be confusing; if we follow classical traditions about Scythians, i.e. ancient authors such as Jornandes, Herodotes’s Scythians are the same as Goths). Likewise, Icelandic sagas deal with a few characters of so-called Virgins of the Shield, or Shieldmaidens (Skjaldmær), female warriors.

The Indians told the Spaniards that the Amazons lived in stone houses, unlike any other Indian tribe in the region. The other White people of Amazonia (those Whites who used to be in contact with the Amazons but disappeared before the period of the Conquest) were also fairly developped, with roads and stone buildings, according to the Indians**.

In academia it has long been thought, in spite of pervasive local legends about “lost cities,” that no such developped culture was possible in the region, especially since the soils would not be fertile. Two lines of arguments have undermined this position. 1/ Along the river, the soil is extremely fertile; it is called terra preta (black soil) in Portuguese and is the most fertile in the world. It results from human intervention, that is, manure. 2/ Recently, American archaeologist Dr Michael Heckenberger found remnants of stone buildings in the area of terra preta, which would confirm the oral tradition about Amazons living in stone houses. From the records, no Indian tribe known today in the region has ever developped such a culture.

** Iara, senhora das águas: “Iara ou Uiara (do tupi ‘y-îara ‘senhora das águas’) ou Mãe-d’água, segundo o folclore brasileiro, é uma sereia. Não se sabe se ela é morena, loira ou ruiva, mas tem olhos verdes e costuma banhar-se nos rios, cantando uma melodia irresistível. Os homens que a vêem não conseguem resistir a seus desejos e pulam nas águas e ela então os leva para o fundo; quase nunca voltam vivos e depois os comem. Os que voltam ficam loucos e apenas uma benzedeira ou algum ritual realizado por um pajé consegue curá-los. Os índios têm tanto medo da Iara que procuram evitar os lagos ao entardecer. Iara antes de ser sereia era uma índia guerreira, a melhor de sua tribo.” (Wikipedia; my emphasis twice) This description of Amazonian Tupi goddess Iara as a green-eyed (i.e. depigmented-eyed) mermaid who previously was member of a female-warrior tribe tallies with Orellana’s white Amazons.

Furthermore, the identification of Amazon women with goddess Iara is ascertained by the legend about the talismans known as muiraquita: “O Muiraquitã era um amuleto sagrado e mágico que as Icamiabas [my emphasis] presenteavam os homens que anualmente vinham fecunda-las. Dizem que possuem propriedades terapêuticas e grande fortuna trás a todo aquele que possuir um desses singulares amuletos. Quanto ao significado esotérico de Muiraquitã, devemos decompor seu nome em vocábulos, para compreender sua simbologia feminina: Mura = mar, água, Yara – senhora, deusa, Kitã = flor. Podemos então interpretá-lo como ‘A deusa que floriu das águas’.” Icamiabas is a native name for the Amazons; they are believed to be the ones who distributed among the tribes of the region those magic talismans which name is said to mean ‘the goddess that came out of the waters,” which is precisely what is said above about Iara the green-eyed warrior goddess.

muiraquita

Muiraquita

*

Jacques de Mahieu’s research on precolombian America went further into the past than the Vikings’ time. He writes that the American civilization of the Olmecs is a creation of white immigrants, who became the ruling class over the population of Indios. The cultural achievements and the rests of the white population of the Olmec and early Tiahuanacu culture were the base for the early Maya culture.

Later the Vikings founded a new realm at Tiahuanacu, that became the centre of civilization in America with about 100,000-150,000 inhabitants. Later they founded the Inca empire. Here the state was based on a caste-system divided between the ‘sons of the sun’ (white kings and nobles) and the aboriginal Indio population.

In Peru, the Spaniards reported several times meeting whites, especially in the upper caste of the Incas, where women were described as blonde and fair-skinned, reminding them of ‘Castillan beauties.’ For some reason historians tend to dismiss these accounts by the Conquistadores as deceptive.

The Inquisition in America destroyed almost all documents from precolombian civilizations. Jacques de Mahieu, and several others, also said that Templars sailed to America when their order was destroyed in Europe. The Templars were an order of noblemen originally founded by Norman knights. They seem to have practiced a Gnostic form of Christianity. It is said that Cathars joined their ranks after the Crusade that annihilated their community as such.

Templars’ ranks being filled with Norman gentry, descendants of King Rollo and the Vikings, these men, according to De Mahieu, knew about America, as their relatives from across the Atlantic had made several trips between the two continents, informing Norman rulers of America’s existence and leaving them navigation maps. De Mahieu wrote about maps that he had found in the town of Rouen, Normandy. With the help of such maps, Templars would have been able to sail to America in order to escape persecution from the Church.

When the Spaniards came, and with them the Inquisition, the Church would destroy all traces of Templar presence in America. The Gnostic teachings that the Church attempted to erase by smothering Cathars and Templars, in the same way the Church pursued them in the Visigothic kingdom of Septimania (Languedoc), burning practically all extant texts in Gothic language, were caught in its tentacles as far as precolombian America!

*

I have in my library an abridged version, in French translation, of the General History of the Things of New Spain (Historia general de las cosas de Nueva España, 1569) by Fray Bernardino de Sahagun, Spanish missionary in Mexico, knowledgeable in nahual and all things Indian. His book was written before the prohibition by Emperor Felipe II, in 1577, imposed on all research about American Indians’ customs.

In a chapter called “Evangelization before the Conquista,” Sahagun describes various items hinting at a knowledge of the Catholic faith by Indians. He opines and writes that the Indians had been converted to the Christian faith in a remote past but, as they were no more Christians at the time of the Conquista, they must have forgotten most of what had been carried to them by some long-dead missionaries.

Among traces of white prehispanic presence in America, Sahagun names the following. Although there were no plants or cereals, such as wheat, nor animals, such as cows, of European origin in America (a fact with which Jacques de Mahieu disagrees: according to the latter, Canis ingae, for instance, a species of dog that was living as domestic animal by some Indian peoples at the time of the Conquista, was brought there by the Vikings), there existed similar cultural elements, such as:

1/ Paintings found in Oaxaca depicting something that is very much alike the Crucifixion of Jesus Christ;

2/ Devotion practices like oral confession and water baptism;

3/ The missionaries met in different places (Campuche, Potochan) Indians who knew several stories from the Scriptures pretty well.

These were, according to Sahagun, remnants of remote Christian evangelization in America. On the other hand, some customs and myths that he describes remind one of Scandinavian lore. Vide, for instance, the following descriptions (my translation):

“All the brave and soldiers who die on the battlefield are transported to the palace of the Sun. In the morning, at sunrise, they take on their armors and march toward the Sun with clamors and loud noise. Then they march before Him while simulating battles for their pleasure.” Which looks like the Walhalla of Scandinavian warriors (but perhaps all warriors around the world have similarly rowdy afterlife abodes).

& “(At the end of times or rather at the end of the present cycle) The sun will not rise and from the outer space will come down the monstrous, horrifying Tzitzimes to devour men and women.” Which reminds one of the Ragnarok (and its monstrous dragon Nidhogg).

Finally, Sahagun describes what we already said above, that Quetzacoatl, leader of the Toltecs of Tula (Thule?), was opposed by some of his men, here described as necromancers, chief among whom was Tezcatlipoca, god of putrefaction, and that he left his people, yet saying he would come back. Whence came the fact that first the Spaniards were welcome by the Aztecs as returning gods.

ossianelgstrom1931

Vikigen Quetzacoatl (The Viking Quetzacoatl), watercolor by Ossian Elgström, 1931
(serving as cover illustration for a 1991 collection of ethnographic studies)

This work shows that the idea of Vikings having played an influential role in precolombian America was already in circulation at an early date.

tezcatlipoca_mask

Tezcatlipoca the Necromancer

*

With regard to the Pacific islands, the following early anthropological observations about local populations by famous explorers Bougainvillier and Cook may corroborate Mahieu and Heyerdahl’s writings, if the formers’ reports did not trigger the latter’s research in that particular direction to begin with:

Le peuple de Taiti est composé de deux races d’hommes très différentes … [Pour les uns] Rien ne distingue leurs traits de ceux des Européens; et s’ils étaient vêtus, s’ils vivaient moins à l’air et au grand soleil, ils seraient aussi blancs que nous. … La seconde race est d’une taille médiocre, a les cheveux crépus et durs comme du crin et ses traits diffèrent peu de ceux des mulâtres.” (Voyage autour du monde) My translation: “Taiti’s people is composed of two very different races. … [As to the first] Nothing in their traits differs from those of Europeans, and had their custom been to wear clothes rather than to live outdoors under the sun, they would be as white as we are. … The second race is of shorter size, their hair is frizzy and stiff as horsehair, and their traits hardly different from those of mulattos.”

As to Captain Cook, here is how he describes chief Waheatua (I translate from the French version I have in my library): “He had a pretty fair complexion and his hair was smooth and light brown, reddish at the tip.” (Il avait un teint assez blanc, et les cheveux lisses d’un brun léger, rougeâtres à la pointe.)

albertbrenet

Albert Brenet, Arrivée de Bougainville à Tahiti

*

The research of Jacques de Mahieu has been carried on by Prof. Vicente Pistilli, who founded in Asuncion the Instituto Paraguayo de Ciencia del Hombre on the model of Mahieu’s Buenos Aires institute. Here is a short biography, from Pistilli’s book La Cronología de Ulrich Schmidel, Instituto Paraguayo de Ciencia del Hombre, 1980:

El autor señor don Vicente Pistili S. nació en Asunción el 27 de Febrero de 1933. Graduóse de Bachiller en Ciencias y Letras del Colegio Nacional de la Capital en el año 1951. Obtuvo los siguientes títulos universitarios : Topógrafo (1954), Licenciado en Matemática (1955), Ingeniero Civil (1958), Malariólogo y Sanitarista (1962), Licenciado en Filosofía (1965), Licenciado en Teología (1967). (…) El Profesor Ingeniero Don Vicente Pistilli S. ha colaborado con la Educación Paraguaya, siendo el primer docente a Tiempo Completo en Matemática del Colegio Nacional de la Capital. (…)

Cuando en 1972, el Profesor Doctor Don Jacques de Mahieu publicó la comunicación cientifica “Las Inscripciones Rúnicas Precolombinas del Paraguay” [my emphasis], el profesor Pistilli comprendió en toda su magnitud la importancia que tenía el descubrimiento arqueológico del notable investigador francés, quien abría una vía nueva para la investigación de nuestro pasado precolombino. Así fué como, conjuntamente con un grupo de intelectuales paraguayos, crearon el Instituto Paraguayo de Ciencia del Hombre, asociación civil de carácter científico. (…)

Pistilli ha dirigido equipos nacionales de investigacion arqueológica, con resultados positivos en todas ellas, relevándose inscripciones rúnicas, dibujos nórdicos, bosques sagrados, caminos precolombinos y monolitos tallados. Además ha realizado importantes investigaciones lingüísticas, las cuales confirman la influencia nórdica precolombina en el Paraguay.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer