La presse du Malawi parle de mes traductions poétiques

Mes traductions de poésie du Malawi ont été remarquées dans la presse du pays. Le Daily Times a en effet publié le 6 février 2020 un article de cinq colonnes, Four Malawian poems translated into French (Quatre poèmes malawiens traduits en français) par Sam Banda, sur la parution dans le numéro 177 de la revue Florilège, à la section Poètes sans frontières, de deux pages reprenant quatre traductions de mon blog. C’est le poète Beaton Galafa qui a appelé leur attention sur cette publication. Cet article donne la parole à la fois à Beaton et à l’un des poètes traduits, Ndongolera Mwangupili, avec lequel je n’avais aucun contact et qui est actuellement, dit l’article, vice-président de l’Union des auteurs universitaires et scientifiques du Malawi (Malawi Union of Academic and Non-Fiction Authors).

Le Daily Times est à la fois le plus ancien journal du Malawi, fondé en 1895 selon la page Wikipédia qui lui est consacrée, et celui qui passe pour le principal organe de presse du pays (« Malawi’s flagship newspaper » selon le Nyassa Times, un autre journal malawien).

The Daily Times, Malawi, Feb 6, 2020: Four Malawian poems translated into French

Voici le texte de l’article (suivi d’une traduction française par mes soins) :

Four Malawian poems by four Malawian writers have featured in a French literary magazine Florilege for December 2019.

The four poems are from renowned writers Willie Zingani, Zangaphee, Felix Munthali and Ndongolera Mwangupili, who is the Vice President of the Malawi Union of Academic and Non-Fiction Authors (Muana).

The poems were written in English but have been translated in French.

The four poems are “Silent Speech” by the late Zangaphee Joshua Chizeze, “Neo-colonialism” by Felix Mnthali, “Genesis” by Mwangupili and “African Mfiti Flight No 1” by Zingani.

“It’s exciting to have your work in such a magazine and more so translated in another language. Having one work in one language limits readership. Actually, that is the context and the targeted audience,” Mwangupili said yesterday.

He further said that having the poems translated into another language meant that the work was universal and that it speaks to more than the targeted audience.

“This spreads Malawian literature to spheres unthought of. As writers, we really have to sell our works beyond our borders and languages, in so doing we are telling the history of our country beyond our borders,” Mwangupili said.

He said that the four poems also appear in different poetry anthologies published originally in English.

“All of them also appear in The Time Traveller of Maravi: New Poetry from Malawi. The publishers of the magazine simply got them from their English versions and translated them into French. In so doing making available Malawian poetry to a French readership,” Mwangupili said.

Nthanda Review Editor and writer, Beaton Galafa, said Wednesday, said it was good for the country to have its writers featured in such a magazine.

Florilege is a literary magazine, a quarterly, it publishes poetry and other literary articles from France and around the world. I first came into contact with one of the magazine’s contributors (the one who did the translations) after I emailed him about an article I was doing online,” Galafa said.

He said the review contains a brief background about Malawi in which towards the end he (the contributor) mentions their encounter and the article Galafa did for the online journal, Nthanda Review before bringing in the poetry.

“He translated the works of the four writers. The author is Florent Boucharel and blogs at http://www.florentboucharel.com,” Galafa said.

Florilege was founded in 1974 in Paris, France.

Some of the country’s writers have also managed to feature in other international magazines and journals and they include Benedicto Wokoma-atani Malunga, whose works have featured in Ufahamu Journal in United States of America.

Sam Banda

https://times.mw/four-malawian-poems-translated-into-french/

Traduction française :

Quatre poèmes de quatre poètes du Malawi sont parus dans la revue littéraire française Florilège en décembre 2019.

Ce sont des textes des écrivains de renom Willie Zingani, Zangaphee, Felix Mnthali et Ndongolera Mwangupili, l’actuel vice-président de l’Union des auteurs académiques et scientifiques du Malawi.

Les poèmes ont été écrits en anglais et traduits en français.

Ces quatre poèmes sont Silent Speech [traduit Discours silencieux] de feu Zangaphee Joshua Chizeze, Neo-colonialism [Néocolonialisme] de Felix Mnthali, Genesis [La Genèse] de Mwangupili et African Mfiti Flight No. 1 [Le Vol Sorcière d’Afrique N° 1] de Zingani.

« C’est enthousiasmant de voir son travail publié dans un tel magazine, de surcroît traduit dans une autre langue. Quand votre travail ne paraît que dans une langue, cela limite l’audience. C’est en fait le contexte et l’audience visée », a déclaré hier Mwangupili.

Il ajoute que la traduction de poèmes dans une autre langue signifie qu’ils sont universels et peuvent trouver une résonance au-delà de l’audience visée.

« Cela permet de diffuser la littérature malawienne dans des sphères que l’on n’imaginait pas. En tant qu’écrivains, il faut vraiment que nous fassions connaître notre travail au-delà de nos frontières et de nos langues ; de cette manière, nous racontons l’histoire de notre pays au-delà de ses frontières », explique Mwangupili.

Il a indiqué que les quatre poèmes ont paru dans différentes anthologies poétiques en anglais.

« Ils ont notamment été réunis dans l’anthologie The Time Traveller of  Maravi: New Poetry from Malawi (Le Voyageur dans le temps venu de Maravi : Nouvelle poésie du Malawi). Les éditeurs du magazine les ont y trouvés dans leur version anglaise et les ont traduits en français, rendant ce faisant accessible de la poésie du Malawi aux lecteurs français. »

L’écrivain et éditeur de Nthanda Review, Beaton Galafa, a indiqué ce mercredi qu’il était bon pour le pays que ses écrivains soient publiés dans un tel magazine.

« Florilège est un magazine littéraire trimestriel qui publie de la poésie et des articles littéraires de France et d’autres pays du monde. Je suis entré en contact avec l’un des collaborateurs du magazine (l’auteur des traductions) après lui avoir envoyé un e-mail au sujet d’un article en ligne que j’écrivais, » explique Galafa.

Il a indiqué que, dans ce numéro du magazine, les traductions sont précédées d’une courte introduction sur le Malawi, à la fin de laquelle le traducteur mentionne leurs échanges et l’article de Galafa pour le journal en ligne Nthanda Review.

« C’est la même personne qui a traduit les quatre poètes. Il s’agit de Florent Boucharel, qui anime le blog http://www.florentboucharel.com », dit Galafa.

Florilège a été créé en 1974 à Paris, France.

D’autres écrivains du pays sont déjà parus dans des magazines et journaux hors des frontières, à l’instar de Benedicto Wokoma-atani Malunga, dont plusieurs œuvres ont été publiées dans le journal Ufahamu aux États-Unis.

Sam Banda

*

Florilège 177, Décembre 2019 (Couverture: Bruno Logan)

La revue Florilège est animée par le poète Stephen Blanchard. C’est lui qui m’a proposé d’alimenter une rubrique Poètes sans frontières dans la revue, avec des traductions poétiques.

Mes premières traductions ont paru dans le numéro 171, en juin 2018, avec de la poésie du Zimbabwe. Puis, ont suivi de la poésie révolutionnaire d’Angola, de la poésie révolutionnaire nicaraguayenne, de la poésie des FARC de Colombie, de la poésie amérindienne du Nord-Ouest du Mexique et d’Arizona (depuis des versions espagnoles), de la poésie anti-impérialiste du Panama, de la poésie du Malawi, et le numéro 178, à paraître bientôt, comportera des traductions de poésie tzantique (avant-gardiste) d’Équateur.

Mes traductions de poésie du Malawi peuvent être lues sur ce blog, ici.

Un commentaire ? C'est ici !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.