Strindberg : Un livre bleu / Blå Bok

De 1907 à 1912, année de sa mort, Strindberg fit paraître entre autres quatre livres – En Blå Bok, En Ny Blå Bok, En Blå Bok Den Tredje, En Extra Blå Bok – que nous appellerons ici les Livres bleus I-IV, et qui sont, pris globalement, un recueil de textes courts exprimant la philosophie de l’écrivain. Il n’en existe aucune traduction française intégrale ; a seulement paru, sous le titre Un livre bleu, un choix restreint de ces textes, tirés essentiellement du livre I. Le plus illustre écrivain de la Suède, et l’un des plus illustres noms de la littérature mondiale, a été relativement peu traduit en français.

C’est d’autant plus regrettable, et au fond injuste, que Strindberg aimait la France et qu’il a écrit plusieurs de ses œuvres majeures en français, dont Inferno ou encore Vivisections (titre visant à décrire une expérience de naturalisme extrême). Dans ce dernier livre, il adresse d’ailleurs aux Français un compliment qui mérite d’être connu, et que par conséquent je cite, dans le français assez approximatif de l’original : « les organes générateurs se rétrécient, lorsque l’homme d’élite n’est pas un animal reproducteur et que le besoin sexuel doit être un passe-temps pour lui, vivant sans famille. Hürtel : Anatomie II : 69. « Chez des hommes forts il est très petit ; chez des poltrons et onanistes bien grand. D’une longueur remarquable chez les Crétins. » Les statues antiques semblent prouver cette théorie. Dans la France, le pays culturel, cet organe est plus petit que chez les autres nations. Voir : les dimensions des préventives (sic : comprendre les dimensions des moyens de prévention, c’est-à-dire des préservatifs). » À l’attention du public lettré de Suède, que cette particularité des Français ne peut manquer d’intéresser, je donne la traduction suédoise qui a été faite de ce texte (par Tage Aurell) : « Likaså krymper fortplantningsorganet när elitmänniskan inte längre är ett avelsdjur och sexualbehovet ett tidsfördriv för honom som lever utan familj. (Hürtel : Anatomie II : 69. « Hos kraftiga män är den mycket liten, hos pultroner och onanister ganka stor. Avsevärt lång hos idioter. ») De antika statyerna tycks bestyrka denna teori. I Frankrike, kulturlandet, är detta organ mindre hos andra nationer. Bevis : preventivmedlens storlek. »

Les traductions que j’entreprends de rendre ici publiques sont une première.

La philosophie du Livre bleu est fortement teintée d’occultisme, principalement sous l’influence de Swedenborg, à la mémoire duquel est dédié le premier livre. L’ouvrage présente par ailleurs de nombreuses observations (plus ou moins) hétérodoxes dans le domaine des sciences de la nature. Ces traités peuvent être décrits comme une tentative – elle n’est pas la seule dans son genre – en vue d’étayer par une démarche positiviste des attitudes mentales que le rationalisme des Lumières a discréditées sous le nom de superstition ; il s’agit d’une nouvelle mystique, ou d’un nouveau mysticisme, dont les deux textes qui suivent, tirés pour le premier du livre II et pour le second du livre III, sont une bonne illustration. Nous reproduisons le texte suédois, suivi de notre traduction (n’ayant pas de titre académique à la poursuite de travaux de ce genre, je crois que c’est plus prudent, eu égard aux spécialistes).

[À suivre : texte original et traduction de Häxprocesserna (Procès en sorcellerie) et Häxor (Sorcières) de Strindberg.] Ici

Septembre 2013

Un commentaire ? C'est ici !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s