Tagged: Palestine

Tw-14 Un plan banlieues pour le Sahel

Tweet anthology juin-juillet 2018 Français/English

He was shocked by the intellectual stupidity of the master class. … ‘I found nothing but stupidity, except for business.’” (Jack London, The Iron Heel)

As for business, I shall never succeed at it. I am not in sympathy with it. It strikes me as dull, and stupid, and mercenary, and tricky. Anyway I am not adapted for it. I’d never get beyond a clerckship, and how could you and I be happy on the paltry earnings of a clerk?” (Jack London, Martin Eden)

*

Jack London replied quite convincingly to those who objected to his anthromorphism in his essay The Other Animals (Revolution and Other Essays,1909). Dog’s brain has grey matter and inside some limits dogs can reason (not all instinct). London has been proven correct (by the specialists of our day against the specialists of his day).

According to London, in the mentioned essay, there is nothing wrong with anthropomorphism as far as “the other animals” are concerned. The essay’s title stresses that it is even absurd to talk of anthropomorphism, as if there were such a dividing line; that is outdated theology.

*

(Video) A group of flamingos is seen swimming in flooded water after Typhoon Ewiniar brought heavy rainfall to the city of Guangzhou in south China. (People’s Daily, China)

I guess the Chinese must resent these peaceful flamingos as the rainfall spoiled their crops and gardens… As they resent pandas in their bamboo forests… As they resent everything as they’re more than a billion and the world doesn’t speak Chinese.

Don’t you take any medicine? (some Chinese bot)

The Chinese are experts at giving “medicine” to dissidents – political prisoners treated like insane people. Numerous cases before Unesco’s human rights committee.

*

Islam Indonesia

i

Photos: Mujahidah Pembela Islam (MPI): “Female Mujahid Defender of Islam,” women’s branch of the Front Pembela Islam (FPI).

ii

Yahyia Cholil Staquf, head of Nadhlatul Ulama (NU), goes to Israel and meets Israel’s Prime Minister. The true face of a moderate: a supporter of Zionist extremism and terrorism.

iii

Lima Catatan Akademisi Soal Kunjungan Yahya Staquf ke Israel.

Five Considerations on the blamable visit of NU’s head to Israel, by Dr A.Menardi

(Of which #3 is) The visit will serve as evidence for the Zionists that not all Indonesians reject diplomatic relations with them, although such relations are contrary to the Indonesian Constitution, that colonialism over the world be abolished.

iv

As the Front Pembela Islam (FPI), called radical by rotten elites, gets support from educated classes (Alvara survey 2018), expect USZionist-backed mad dictators to crack down on it and ironlock the country as it happened in Egypt with the crushing of the Muslim Brotherhood.

v

HRS Bilang Pilpres Akan Berhadapan Poros Mekkah VS Poros Beijing, Politisi Golkar Keberatan.

“Head of Front Pembela Islam Habib Rizieq Shihab says Indonesia’s 2019 Presidential Election will be ‘Makka Axis vs Beijing Axis.’” True, the West has already vanished.

vi

Umat Muslim Asli Pegunungan Tengah, di Hitigima Jayawijaya merakan Idul Fitri tetap dengan tradisi Bakar Batu.. cuma babi nya diganti dengan ayam. (Timur Matahari)

(Pictures) Muslim Papua: “Highlands Papua celebrate Eid el-Fitr with traditional ‘stone barbecue’ (bakar batu)… only, wild pigs are replaced by chickens [due to Islamic interdict on pork meat].” My disclaimer: This is no endorsement of Indonesian policy in Irian Jaya (Indonesian Papua).

vii

“Selama kemerdekaan bangsa Palestina belum diserahkan kepada orang-orang Palestina, maka selama itulah bangsa Indonesia berdiri menantang penjajahan Israel.” (Soekarno)

“As long as Palestine’s independence has not been granted to Palestinians, so long will the Indonesian nation stand up against Israeli occupation.” (Soekarno)

*

Question: How is immigration to a country good for the working class of that country? If your answer is that it is good for the working class because it’s good for business, then please refrain from answering or I may want to block you.

*

Scabs! Not only do the Chinese attract Western companies for their longer working days, they don’t even respect Western work legislation: “No eight hour for them. It’s eighteen hours. The last coolie is a partner with a microscopic share. That’s the way Wing Fo Wong gets around the eight hour law.” (Jack London, The Little Lady of the Big House)

*

Si le FLN, mouvement armé clandestin, n’avait pas commis de « lâches attentats terroristes » à répétition contre l’occupant oppresseur, l’Algérie serait encore une colonie française de bons bicots.

*

Sequel to ‘Mad-Dog Democracy) (Tw-13) (i.e. 2% of Israeli population is an active soldier [176,500/8.547M])

2% of the whole population makes 4% of male population. Given a conservative 40% for age population 18-65 (cf Wkpd ‘Demographics of Israel’: 0-14 27.5% and >65 10%), that makes 1 Israeli male adult out of 10 being an active soldier.

*

The Nigerian Law School has accepted to call Amasa Firdaus to bar with her Hijab. Approves use of Hijab during call to bar. (Just Event Online)

The mop of sheep wool on her head is a horror but, still, good news!

Yes to hijab, no to ridiculous sheep wigs, drag queen wigs (2d picture from this article), macebearers & other paraphernalia from medieval Albion.

*

Israeli occupation of West Bank is illegal according to international law. As the international community does nothing to enforce its law, it tacitly puts law enforcement in the very hands of Palestinians, who are cleared of all charges in toto.

The international community tacitly clears Palestinians for every act of resistance to occupation that they may accomplish, and a country who would call “terrorist” one or the other Palestinian organization resisting occupation, sponsors illegality.

There is no such thing as a Palestinian terrorist as long as the international community verifies Israeli illegal occupation of Palestinian territories (res. 58/292).

Palestinian prisoners are political prisoners and their detention by the occupant is a crime in international law. Furthermore, as occupation entails death of Palestinian civilians, that Palestinian resistance entails death of Israeli civilians will be deemed no breach of the law.

In fact, the death of Israeli civilians at the hands of anybody anywhere is consistent with international law as long as Israeli occupation lasts, as states have failed to draw the consequences of their being bound by international law.

*

La décision unilatérale des États-Unis en 2017 de ne plus décrire les territoires palestiniens comme occupés n’a pas d’incidence sur la loi internationale, qui constate que ces territoires sont occupés.

*

Les députés professionnels : il n’y a pas d’opposants, il n’y a que des « chers collègues ».

*

Why the Western war in Sahel is already lost, in one picture.

War in Sahel: A hopeless story, by Barkhane Cowboy

Suntan lotion? Checked.
Beach towels? Checked.
Laptop with wi-fi? Checked.
Monopoly board game? Checked.
Hi-fi stereo system? Checked.
Minibar? Checked.
Playboy collection? Checked.
PlayStation? Checked.
Roller skates? Checked.
&c&c

*

Au pays du pinard, du gros rouge qui tache, je veux dire du champagne, c’est tout de même gênant, cet interdit islamique sur la bouteille…

« Volney, dans son voyage en Orient, constate qu’on n’y voit point cette crapule qui est dans la nôtre et qu’on doit à l’alcool. »

Vous pouvez être sûrs et certains que les industriels du pinard et autres poisons ont, à côté de budgets publicitaires, un budget « promotion de l’islamophobie » (même si ça ne s’appelle pas comme ça dans leur comptabilité).

*

To a journo who used the word ‘journo’ as an exact synonym for ‘journalist’:

Ask lexicographers and I’m pretty sure they’ll tell you the word journo, like politico, medico and other “Castillanized” (Mexicanized) professions’ names, conveys a derogatory sense.

*

The suspect in the shooting [killing of journalists of the Capital Gazette in Annapolis ] is Jarrod Warren Ramos, multiple law enforcement sources tell CNN. Here’s an older article about a defamation claim he filed against the newspaper in 2012 that was dismissed.

A man can’t fight a machine unless he has a machine behind him.” (Jack London). Jarrod Ramos had no machine behind him, only his guns by him. I am available to contribute to his legal defence as I was for YouTube Shooter Nasim Aghdam [who, however, killed herself]. (Some considerations about her.)

*

Toujours pas de bilan officiel deux jours après l’attaque de Sévaré contre le quartier général du G5 Sahel. Les négociations se poursuivent (sur ce bilan)…

*

Je condamne la violence

du capitalisme sur les travailleurs

*

Negociations for Turkey’s EU membership are currently stalled but negociations are going on with Albania, Kosovo and Bosnia. I am looking forward to welcoming these Muslim European countries in EU, and things will change a lot.

EU full-membership negociations with Albania will formally open on June 2019. Looking forward to proudly welcoming Greater Albania!

À l’attention du département AFO (Action des forces opérationnelles) de la police nationale.

*

Les entretiens (presque) imaginaires de Twitter : « Nous les vétérans de la guerre d’Algérie membres de l’AFO sommes aujourd’hui prêts à faire la guerre d’Algérie en France. »

*

« Au Sahel nous gagnerons en investissant dans l’éducation et le développement. » Macron veut un plan banlieues pour le Sahel…

*

Faire respecter les temps de parole à l’Assemblée nationale, c’est-à-dire le règlement voté par les députés eux-mêmes, c’est une « atteinte à la démocratie », mais quand ils vont à la télé c’est 30 minutes de discussion, pas une de plus, et le journaliste leur ferme le clapet. Ah, les bons clébards des médias !

*

25/06/18: lors d’une expulsion forcée, où plusieurs exilés ont été interpellés, des CRS ont négligé de porter leur matricule (RIO). (Calais Droits de l’Homme)

Le préfet : « Quelle preuve avez-vous que des CRS ne portaient pas leur matricule puisqu’ils ne portaient pas de matricule pour les identifier ? Aucune preuve ! » fin de citation (presque) imaginaire.

*

[Le député et président de l’Assemblée nationale] De Rugy affirme qu’il n’a pas été encerclé [à Breil, où il se rendait après l’assassinat par la police d’un jeune de ce quartier de Nantes] mais il reconnaît qu’il y avait une certaine tension et il a préféré quitter les lieux. (France Bleue)

À voir comment la twittosphère interprète la retraite de Rugy dans le sens d’une stigmatisation haineuse du Breil et des quartiers, je demande sa démission car son geste sera lourd de conséquences pour ces populations.

ll doit démissionner pour avoir, par son comportement irresponsable, donné l’occasion à des personnes malintentionnées de stigmatiser des populations entières.

Il suffit que Rugy fasse dans son ben pour que toute la droite parle de « no go zones »…

« Quand des voyous empêchent le président de l’Assemblée nationale de se rendre au quartier du Breil à Nantes, la République recule. » (Député Ciotti) => Rugy fait dans son ben et c’est la République qui recule.

*

En Algérie, la police française violait les femmes algériennes. Lisez Frantz Fanon (si vous ne me croyez pas) et planquez vos femmes. #Breil

*

La racaille sioniste.

*

Une ministre : « Être au gouvernement, c’est travailler 24 heures sur 24. » Message transmis aux patrons qui se feront un plaisir de relayer ça à leurs travailleurs. Y a des insultes qui se perdent.

« Être au gouvernement, c’est travailler 24 heures sur 24 » mais elle à le temps d’écrire des livres, de tenir un blog et de faire du théâtre. (Bien vu, camarade !)

Elle fait travailler des fonctionnaires et son staff 24/24 pour justifier son existence de sale politicarde.

*

Tous les versants de la fonction publique en France ont été pressurés à mort : l’enseignement, à tous les degrés, la territoriale, l’hospitalière…, notamment sous la pression des poujadistes du FN et autres, qui ne se rendent pas compte qu’un fonctionnaire c’est un concurrent de moins pour leurs petits commerces.

De plus, le non-remplacement de fonctionnaires a pour conséquence que des gens qui auraient été absorbés par la fonction publique arrivent sur le marché du travail, accroissant la concurrence entre travailleurs et exerçant une pression à la baisse sur les salaires.

*

La loi des 60 heures de travail par semaine en Autriche

i

Sebastian Kurz a les oreilles bien décollées d’un microcéphale. Je ne dis pas que toute personne qui a les oreilles décollées est microcéphale, mais ça plus l’islamophobie ça fait deux indices convergents.

ii

« Le gouvernement a amendé son projet initial, assurant que ces durées ne pourraient être atteintes que sur la base du volontariat. »

– Vous travaillerez 60 heures ?
– Non.
– Viré.
– Connard.
– Prison.

Volontariat en entreprise, mon c… !

iii

Noch eine kleine Anstrengung und werden die Unternehmen aus China nach Österreich zurück! #12StundenTag👎 #16StundenTag👍 … #clowns

iv

I know another country where legal working week is 40 hours, and people make 60-80 hours: Japan, the land of karoshi or burnout death. Are yellow antmen more predisposed than Aryan supermen? We’ll know in a few years.

v

La semaine de travail de 60 heures en Autriche : la vraie sale gueule de l’extrême-droite pro-sioniste, au service du capital apatride.

Documents: JP Sartre

JPS

La jeunesse au temps où j’en étais reçut, pour peu qu’elle ne fût pas hermétique aux livres, une impression durable de la lecture de Jean-Paul Sartre, son théâtre, ses nouvelles, son autobiographie, sa Nausée (les premières pages)… Il fut peut-être le dernier représentant de cette longue tradition d’intellectuels au long manteau qui permit à tant d’apprentis écrivains de s’élever au-dessus des préoccupations vestimentaires pour se consacrer entièrement à leur vocation. Son strabisme particulier était un élément crucial de son charisme.

Ceux qui m’ont connu à l’époque bénie où le travail n’avait pas encore corrompu et dégradé notre classe d’âge, savent que je fumais alors des cigarettes de la marque JPS, bon marché. En hommage à celui qui faisait largement consensus dans la catégorie des maîtres, j’en vins, pendant un temps, à donner aux cigarettes le nom de Jean-Paul : « Je peux te taxer une jean-paul ? » C’est ainsi que nous émaillions nos discussions de café, qui n’étaient peut-être pas non plus aussi brillantes que je pourrais essayer de vous le faire croire.

Puis, la fin des études approchant pour beaucoup, les considérations utilitaires et bassement pratiques prirent le pas. Nos vies empruntèrent des chemins différents mais nous avons tous fini par nous renier. Certains, qui auraient fait de bons comptables, sont devenus de mauvais artistes, d’autres, qui auraient été des intellectuels brillants, se sont abonnés au Figaro. Peut-être suis-je le seul de cette génération à avoir encore quelque chose à dire au sujet de Jean-Paul Sartre.

A y est pour une morale

Après sa mort, ses disciples et fidèles, sous l’impulsion de sa fille adoptive, publièrent des écrits inédits de Sartre sous le nom de Cahiers pour une morale. Ils montrèrent là leur mentalité d’écoliers attardés. Je ne doute pas que ces manuscrits d’une période d’ailleurs ancienne étaient consignés dans des cahiers mais je vois surtout que le choix d’un tel titre les trahit comme attardés. Et même, s’ils avaient été parfaitement honnêtes avec eux-mêmes, ils auraient appelé ces écrits A y est (ou Ayé) pour une morale, comme le petit enfant sachant à peine parler qui balbutie « Ayé » quand il a fait sa commission, afin de bien montrer leur fixation au stade de la formation au pot. Cette obsession du cahier est la marque irréfutable de celui qui n’est jamais sorti de l’école (primaire). Nous reviendrons plus loin sur l’essence normalienne de Sartre et de ses disciples.

Septembre noir

En cherchant sur internet l’article À propos de Munich que Sartre écrivit après l’attentat palestinien aux Jeux olympiques de Munich de 1972, dans lequel perdirent la vie plusieurs athlètes israéliens, je compris que je ne trouverais pas cet article, dans lequel il justifie l’attaque terroriste de l’organisation Septembre noir, dans le texte original français. Une phrase par-ci par-là, c’est tout ce que l’on en peut connaître. Mais tout le monde n’a pas les mêmes préventions et j’ai trouvé une partie de cet article en anglais, que je livre aux lecteurs de ce blog accompagné de ma traduction française de la traduction anglaise, ce qui est tout de même un comble.

Jean-Paul Sartre, About Munich, translated by Elizabeth Bowman

La Cause du peuple–J’accuse, N° 29, du 15 oct. 1972.

(Republished in Les Nouvelles littéraires, 11-17 nov, 1982, under the title A New Sartre Scandal)

Those who affirm the sovereignty of the Israeli state and also believe Palestinians have a right to sovereignty for the same reason, and who take the Palestinian question as fundamental, must admit that the Israeli establishment’s policy is literally crazy and deliberately aims at avoiding all possible solutions to this problem. It is therefore politically accurate to say that a state of war exists between Israel and the Palestinians. In this war the Palestinians’ only weapon is terrorism. It is a terrible weapon but the oppressed poor have no other, and the French who approved FLN terrorism against the French must approve in turn the Palestinians’ terrorist action. This abandoned, betrayed, exiled people can show its courage and the force of its hate only by organizing deadly attacks. Of course these should be viewed politically, by assessing the intended results against those actually obtained. We would also need to settle the highly ambiguous question of the real relationships among Arab governments, none of which is socialist nor has socialist tendencies, and the feddayin, which leads us to ask whether the Palestinians’ primary enemies may not be these feudal dictatorships, several of which have supported them verbally while at the same time trying to massacre them, and whether the first effort of the Palestinians, whose war necessarily dedicates them to socialism, must not be to side with the peoples of the Middle East against those Arab states which oppress them. But these problems cannot be treated in an article.

It must be said that for those who agree with the terrorist attacks to which the Israeli establishment and the Arab dictatorships have reduced the Palestinians, it seems perfectly outrageous that the French press and a segment of opinion should judge the Munich attack an intolerable outrage while one has often read dry reports without comment of strikes in Tel Aviv that cost several human lives.

Ma traduction:

Jean-Paul Sartre, À propos de Munich, article publié dans La Cause du peuple, 15 octobre 1972.

Ceux qui affirment la souveraineté de l’État israélien et sont en même temps convaincus que les Palestiniens ont droit à la souveraineté pour la même raison, et qui considèrent la question palestinienne comme fondamentale, doivent admettre que la politique de l’establishment israélien est littéralement insensée et vise de manière délibérée à éviter toute solution possible à ce problème. Il est par conséquent politiquement juste de dire qu’un état de guerre existe entre Israël et les Palestiniens. Dans cette guerre, la seule arme des Palestiniens est le terrorisme. C’est une arme terrible mais les opprimés n’en ont pas d’autre, et les Français qui ont approuvé le terrorisme du FLN contre des Français doivent également approuver l’action terroriste des Palestiniens. Ce peuple abandonné, trahi et exilé ne peut montrer son courage et la force de sa haine qu’en organisant des attaques mortelles. Naturellement, celles-ci devraient être considérées politiquement, en évaluant les résultats escomptés contre ceux réellement obtenus. Nous aurions également besoin de traiter la question fortement ambiguë des rapports entre les gouvernements arabes – dont aucun n’est socialiste ni n’a de tendances socialistes – et les feddayin, ce qui nous conduit à demander si les principaux ennemis des Palestiniens ne seraient pas ces dictatures féodales, dont plusieurs les ont soutenus verbalement tout en essayant en même temps de les massacrer, et si le premier effort des Palestiniens, que leur guerre voue nécessairement au socialisme, ne doit pas être de combattre au côté des peuples du Moyen-Orient contre ces États arabes qui les oppriment. Mais ces problèmes ne peuvent être traités dans un article.

Pour ceux qui approuvent les attaques terroristes auxquelles l’establishment israélien et les dictatures arabes ont conduit les Palestiniens, il semble parfaitement indigne que la presse française et une partie de l’opinion jugent l’attaque de Munich un outrage intolérable, alors que l’on a souvent lu des rapports laconiques sans commentaires au sujet des grèves de Tel Aviv ayant coûté plusieurs vies humaines.

J’ouvre les Œuvres romanesques de Sartre dans la collection La Pléiade. Les romans sont précédés d’une chronologie biographique de pas moins de 69 pages (XXXV-CIV), extrêmement détaillée. À l’année 1972, je ne trouve pas la moindre mention de cet article À propos de Munich. Vous me direz que les auteurs d’une telle chronologie n’ont pas souhaité recenser les nombreux articles de journaux écrits par Sartre, car on ne peut pas tout dire, même en 69 pages. Or de nombreux articles et interviews sont rappelés, par exemple, pour cette même année 1972 : « Juin : [Sartre] Donne une interview sur la politique à la revue hispanophone Libre » (dont je suppose que tout le monde se fiche éperdument).

Vous me direz alors qu’il fallait bien que ces auteurs fissent un choix. Le choix est en effet on ne peut plus clair. À l’année 1967, on lit : « [Sartre] Prend position pour Israël en ce qui concerne l’ouverture du golfe d’Akaba. Violentes réactions dans les pays arabes dont certains interdiront les œuvres de Sartre et de Beauvoir (la veuve de Frantz Fanon interdira que la préface de Sartre aux Damnés de la terre figure dans les réimpressions de l’ouvrage). » Merci aux responsables de cette édition : Michel Contat, Michel Rybalka, Geneviève Idt et George H. Bauer.

Le Casseur de pédés

L’un des personnages du roman L’Âge de raison (1945) est un homosexuel et Sartre évoque, à propos du milieu homosexuel, une « franc-maçonnerie de pissotières » (à croire qu’il avait aussi une dent contre les franc-maçons).

Dans La Mort dans l’âme (1949), un roman ultérieur reprenant les mêmes personnages, ce pauvre type homosexuel nous est montré se promenant dans les rues désertes de Paris, où les Allemands viennent d’entrer, et jubilant comme ce n’est pas permis. Son franc-maçon de pissotières devient un super-collabo. Je ne sais plus dans lequel de ces deux romans ce franc-maçon d’un genre spécial écrit d’ailleurs une longue lettre dans laquelle il évoque en termes exaltés une conversion religieuse, que le personnage qui la reçoit commente dédaigneusement d’un simple : « Ces vieilleries… » d’un effet irrésistible.

Avec ce personnage, Sartre reprend un thème qu’il avait traité dans la nouvelle L’Enfance d’un chef, parue dans Le Mur en 1939. Un jeune poète initié au haschisch et à l’homosexualité par un vieux poète surréaliste finit par rejoindre les royalistes d’Action Française, participant à des agressions antisémites.

Il semblerait que Sartre ait eu un compte à régler, peut-être sans animosité personnelle mais plutôt par un sens bien compris de sa carrière d’écrivain. En effet, avant lui l’écrivain normalien n’est pas vraiment une figure que l’on prenne au sérieux. Les gens ne voient pas trop ce qu’un bon élève, un fayot destiné à devenir professeur de lycée pourrait leur dire d’intéressant sur la vie ; ils préfèrent les cas marginaux, les vies déjantées, les expériences moins ordinaires. Un point de vue dont on retrouve dans Zola un écho d’une sanglante ironie :

« Il avait gardé de l’École normale tout un dogmatisme, un pédantisme étroit, dont rien n’avait pu le laver, ni ses efforts herculéens pour être sceptique et léger, ni les vingt années de sa vie de Paris, au travers de tous les mondes. Magister il était, et magister il restait, jusque dans ses laborieuses frasques d’imagination et d’audace. Dès l’entrée, il s’efforça d’être ravi de Silviane (…) l’idée lui venait que rien ne serait plus parisien, d’une belle humeur parisienne plus détachée de pédanterie, que de la soutenir, en lui trouvant du talent. » (Paris d’Émile Zola, 1898)

C’est à ce préjugé que s’attaque Sartre, en démystifiant pour le vulgum pecus l’idole canaille, homosexuelle et/ou opiacée qui, faute d’une saine philosophie existentialiste, rejoint les rangs de la réaction quand cela devient son intérêt ou parce qu’elle s’est tôt fatiguée de ses vices et succès de librairie.